Des gros titres aux petites infos passées inaperçues : ce qu’il fallait retenir de l’actualité des derniers jours en matière de conspirationnisme et de négationnisme (semaine du 20/01/2020 au 26/01/2020).

Criminaliser les Juifs, de Pierre-André Taguieff (Hermann, 2020).

LECTURE. Pierre-André Taguieff publie chez Hermann un ouvrage intitulé Criminaliser les Juifs : le mythe du « meurtre rituel » et ses avatars (antijudaïsme, antisémitisme, antisionisme). Le philosophe et historien des idées étudie cette accusation qui, de la judéophobie antique à l’antisionisme radical d’aujourd’hui, a connu bien des réactualisations. On lira, en guise de bonnes feuilles, les extraits publiés par Atlantico : le premier propose un focus sur l’affaire du « complot des Blouses blanches », symptomatique de la « complotocratie » que la dictature stalinienne n’a jamais cessé d’être ; le second revient sur la théorie du complot entourant la mort du dirigeant palestinien Yasser Arafat (source : Atlantico, 22 janvier 2020).

NÉGATIONNISME. La cinquième saison de la série de podcasts de France Culture consacrée aux « Mécaniques du complot » vient d’être mise en ligne. Elle porte sur le négationnisme, ce discours complotiste né quelques années après la fin de la Seconde Guerre mondiale, et qui nie la réalité de l’entreprise génocidaire nazie. Quatre épisodes en compagnie de l’historienne Valérie Igounet, directrice adjointe de l’Observatoire du conspirationnisme, retracent l’histoire de « la rumeur concentrationnaire », de son émergence dans les milieux nostalgiques du nazisme et de Vichy jusqu’aux relais actuels de la théorie. Un portail unique consacré à cette saison est à retrouver directement sur Conspiracy Watch.

TRAITÉ D’AIX-LA-CHAPELLE. Le 22 janvier 2020 a marqué le premier anniversaire du Traité sur la coopération et l’intégration franco-allemandes. Signé à Aix-la-Chapelle par Angela Merkel et Emmanuel Macron, ce texte prévoit une coopération entre les régions des deux côtés du Rhin, avec la possibilité pour les eurodistricts d’obtenir des dérogations législatives pour entreprendre des projets en commun, dans le strict respect de la Constitution française. Or, il avait donné lieu, il y a un an, en pleine crise des Gilets jaunes, à un véritable festival de fausses informations. Retour sur un accès de fièvre complotiste qui s’empara de certains élus français de sensibilité souverainiste et/ou nationaliste (source : Conspiracy Watch, 21 janvier 2020).

RUSSIE-POLOGNE. Les Polonais ont-ils été tous et exclusivement les martyrs des nazis ? La Russie soviétique a-t-elle vraiment « libéré » la Pologne ? Sur fond de commémorations du 75e anniversaire de la découverte d’Auschwitz par l’Armée rouge, Moscou et Varsovie se livrent une implacable guerre des représentations dont l’une des principales victimes est l’Histoire (source : Conspiracy Watch, 24 janvier 2020).

CORONAVIRUS. Sans surprise, les premiers commentaires complotistes au sujet d’un nouveau virus apparu début décembre 2019 sur un marché de Wuhan (Chine) ont fait leur apparition sur Twitter en début de semaine dernière. Opération commandée par « Big Pharma » pour augmenter ses profits, déstabilisation politique du régime chinois par la CIA, vengeance d’Allah pour la situation faite aux Ouighours… tout y passe, comme le montre un échantillon de posts recueillis sur Twitter et Facebook :

CONTENUS HAINEUX. À l’heure où les parlementaires discutent du périmètre de la loi contre les contenus haineux sur Internet (loi Avia) et ses modalités d’application, le journal d’extrême droite Rivarol s’est fendu d’un éditorial dans lequel son directeur, dans le plus pur style complotiste, disait – sans surprendre qui que ce soit – tout le mal qu’il en pensait. Un texte fleuve dont l’historien Emmanuel Debono s’est saisi afin d’illustrer la prégnance d’un certain antisémitisme idéologique : « La haine y est à la fois calculée, codée et explicite. Elle y apparaît également sous un jour paranoïaque, par la réclamation, à cor et à cri, du martyr, c’est-à-dire de la sanction par la loi… qui ne vient pas – ou pas assez. » L’auteur de Le racisme dans le prétoire (PUF, 2019) rappelle en quoi consistent les arguments les plus hostiles à toutes formes de législation contre le racisme et l’antisémitisme (source : lemonde.fr (blog), 23 janvier 2020).

AUSTRALIE. Le gouvernement australien, et son Premier ministre Scott Morrison, notoirement climatosceptique, refusent depuis plusieurs semaines de reconnaître que le changement climatique accélère la fréquence et aggrave l’ampleur des feux de forêt dans leur pays. Les climatosceptiques australiens ont entrepris de mettre l’accent sur l’origine criminelle des incendies, en propageant le chiffre de 183 pyromanes arrêtés pour avoir allumé des feux de brousse en Australie. État des lieux d’une offensive climatosceptique amplifiée par la complosphère (source : Conspiracy Watch, 25 janvier 2020).