Des gros titres aux petites infos passées inaperçues : ce qu’il fallait retenir de l’actualité des derniers jours en matière de conspirationnisme et de négationnisme (semaine du 04/05/2020 au 10/05/2020).

INTERVIEW. Gilbert Collard tweetant qu’un décret autoriserait l’euthanasie des personnes âgées, Edgar Morin soutenant la thèse farfelue de Luc Montagnier, Michel Onfray estimant que Didier Raoult est victime d’une cabale de ceux qui voudraient se faire de l’argent avec un coronavirus… L’épidémie de Covid-19 a confirmé que le conspirationnisme était lui aussi très contagieux, et n’épargnait pas les responsables politiques ou les intellectuels. Dans un entretien accordé à L’Express, Rudy Reichstadt, directeur de Conspiracy Watch, déconstruit ces discours fallacieux véhiculés par des figures de premier plan (source : L’Express, 3 mai 2020).

CHLOROQUINE. Des milliers de messages postés sur les réseaux sociaux reprennent la même phrase en boucle : « 99% de guérison chez les marins du Charles de Gaulle traités à la chloroquine et à l’azithromycine. Pas un mot dans la presse. » Cette affirmation sans source et sans fondements a été démentie par l’armée : « Aucun marin du porte-avions Charles-de-Gaulle n’a été traité à la chloroquine ni à l’hydroxychloroquine, c’est un fake », a confirmé aux journalistes du Monde un porte-parole de l’armée, évoquant un simple confinement et un traitement avec des médicaments classiques de type Doliprane (source : Les Décodeurs (Le Monde), 5 mai 2020).

EXTRÊME DROITE EUROPÉENNE. Pour le spécialiste de l’extrême droite Jean-Yves Camus, la crise sanitaire actuelle permet aux partis européens de la droite raciale de développer leur vision complotiste du monde, avec des résultats disparates selon les pays. Pour le chercheur, en ce qui concerne la France, l’idée d’un « mensonge d’État » relève d’un « positionnement cohérent avec la nature du parti antisystème du Rassemblement national » : « Celui-ci perdrait sa crédibilité à se rallier à l’union nationale puisque sa vision du monde repose sur l’opposition entre le peuple et les élites, les “enracinés” et les “nomades”, les “patriotes” et les “mondialistes”. » (source : Le Monde, 6 mai 2020).

MASQUES. Le gouvernement français a t-il menti sur le port du masque ? C’est à cette question que tente de répondre un article très documenté d’Olivier Simard-Casanova. Selon lui, le procès en dissimulation qui est intenté au gouvernement méconnaît le caractère profondément changeant de la connaissance scientifique (source : L’Économiste sceptique, 4 mai 2020).

BUREAU DES LÉGENDES. Créateur du Bureau des légendes, la série d’espionnage consacrée au service qui gère les agents clandestins de la DGSE, Éric Rochant a accepté de répondre à nos questions sur les rapports entre complotisme et fiction, le statut de la vérité à l’heure des réseaux sociaux et le joug de l’émotion qui pèse sur l’information. Interrogé sur son approche des sujets d’espionnage, le réalisateur estime notamment « qu’on peut tout à fait et qu’on doit s’abstenir d’alimenter le complotisme quand on fait une fiction impliquant des agents secrets » (source : Conspiracy Watch, 7 mai 2020).

JULIETTE BINOCHE. Depuis le début de l’épidémie, Bill Gates est accusé par certains de vouloir tirer profit du coronavirus. Derrière ses généreux dons dans la recherche pour un vaccin, il se voit reprocher d’avoir des intentions cachées, comme celle de vouloir placer une puce de géolocalisation au moment de la vaccination. Sur Instagram, Juliette Binoche a fait connaître ses inquiétudes au sujet de l’utilisation de ses données de santé et affirmé son refus quant au principe d’« une puce sous-cutanée » : « C’est NON. Non aux opérations de Bill Gates, Non à la 5G » (source : Huffington Post, 7 mai 2020).

DAVID ICKE. Un rapport du Center for Countering Digital Hate sur la désinformation de David Icke – théoricien du « complot reptilien » – et l’une des principales figures de la complosphère anglophone, au sujet du Covid-19, a conduit à la suppression de son compte sur Facebook et YouTube. L’organisation appelle à présent Instagram et Twitter à suivre cet exemple (source : Fredzone.org, 8 mai 2020).

« PLANDEMIC ». Un extrait de 26 minutes d’un documentaire qui paraîtra cet été circule abondamment sur les réseaux sociaux depuis quelques jours. Le documentaire, intitulé Plandemic et réalisé par Mikki Willis, prétend dévoiler l’objectif secret derrière la pandémie de Covid-19. La biologiste américaine Judy Mikovits y affirme notamment que le SARS-CoV-2 aurait été manipulé en laboratoire, qu’il aurait rapidement évolué à partir du coronavirus qui a causé l’épidémie de SRAS en 2002-2003… Ce n’est là qu’une des nombreuses erreurs contenues dans cette production, dont Bouchra Ouatik donne un aperçu sur le site de Radio-Canada (source : Radio-Canada, 8 mai 2020).

TALIBANS. Un article du journal américain Algemeiner rapporte qu’un mufti pakistanais, affilié au mouvement terroriste Tehrik-e-Taliban (Talibans au Pakistan), a déclaré que les Juifs avaient créé le coronavirus avec, pour objectif, la « gouvernance mondiale », et que tout vaccin développé sera forcément contrôlé par les Juifs (source : i24News, 8 mai 2020).

INFOTAINMENT. Une étude sociométrique de grande ampleur, publiée en juillet 2019 dans The American Economic Review, bat en brèche l’idée que regarder des émissions mélangeant « info et rigolade » n’aurait aucune influence sur les comportements politiques. Selon les chercheurs italiens Ruben Durante, Paolo Pinotti et Andrea Tesei, les programmes télé dits de « divertissement » dégradent inexorablement les capacités cognitives de leurs spectateurs, favorisant le vote populiste et le désengagement civique et social (source : Conspiracy Watch, 8 mai 2020).

ASSELINEAU. François Asselineau est accusé par un ancien collaborateur de harcèlement et d’agression sexuelle. Alors qu’une plainte a été déposée mardi, le président de l’Union populaire républicaine (UPR) est poussé vers la sortie par son bureau national. Libération a recueilli des témoignages accablants sur celui qui, « après avoir crié à la tentative de putsch et à la machination politique », s’est « confiné dans sa maison de campagne de la Nièvre [et] enfermé dans ses habituelles explications juridiques alambiquées » (source : Libération, 9 mai 2020).

DÉPOPULATION. Une fake news a circulé ces derniers jours sur les réseaux sociaux, appelant à ne surtout pas se faire dépister et jouant sur la peur d’une « vaccination de masse ». Le message, très virale, affirme notamment que « COVID-19 veut dire Certificat Of Vaccination IDentity avec 19 1=a et 9=i pour AI=Intelligence Artificielle ». Conspiracy Watch a proposé la déconstruction de cet alignement d’inepties dans un thread.

On notera que le terme de « dépopulation » est régulièrement utilisé par les conspirationnistes en référence à de prétendus « plans » secrets criminels des « élites » visant à réduire la population mondiale.

CARPENTRAS (HISTOIRE). Le 10 mai 1990, on découvrit que 34 tombes du cimetière israélite de Carpentras avaient été profanées. Le corps de Félix Germon, enterré quelques jours plus tôt, avait été exhumé. Affublé d’une étoile de David arrachée à une sépulture voisine, le cadavre aurait fait l’objet d’une tentative d’empalement. Les soupçons se portèrent sur l’extrême droite, qui emboucha sans attendre la trompette du conspirationnisme… (source : Conspiracy Watch, 21 juin 2012).

CINÉMA. Tourné en 1962 avec un budget de 80 000 dollars, « The Intruder » (1961), de Roger Corman, est un classique du cinéma politique américain. Un brûlot contre la démagogie raciste et le complotisme. Il est à voir (ou à revoir) en replay jusqu’au 16 mai 2020.

FOIRE AUX COMPLOTISTES. Le 5 mai 2020, une conversation en direct s’est tenue sur YouTube, réunissant quatre individus habitués aux déclarations mêlant complotisme et pseudosciences : Thierry Casasnovas, Christian Tal Schaller, Jean-Jacques Crèvecoeur et Silvano Trotta. On consultera à leur sujet un thread permettant de mesurer la nocivité de leur propagande mais aussi un compte rendu de cette émission (thread), au cours de laquelle on aura, entre autres, comparé le confinement aux camps de concentration, rappelé l’existence de mondes parallèles près de l’Antarctique et affirmé que le VIH (Sida) n’est qu’une supercherie (source : L’Extracteur, 6 mai 2020).

PÉTITION. Plusieurs cardinaux, archevêques et évêques émérites ont signé un texte, fortement teinté de conspirationnisme, sur les politiques sanitaires déployées ces dernières semaines dans de nombreux pays. Présenté comme une pétition, il a été publié, jeudi 7 mai au soir, sur un site créé à cet effet. Cet « appel aux hommes de bonne volonté » accuse les Etats d’avoir pris « prétexte » de l’épidémie pour limiter « d’une manière disproportionnée et injustifiée [les] libertés fondamentales, y compris l’exercice de la liberté de culte », alors même que, selon eux, « les doutes croissent quant à l’effective contagiosité, à la dangerosité et à la résistance du virus » (source : Le Monde, 9 mai 2020). Conspiracy Watch relève, dans la liste des signataires du texte, Steven Mosher, auteur d’un texte conspirationniste sur le Covid-19 paru en février dernier dans le New York Post, et les militants anti-vaccination Italiens Stefano Montanari et son épouse Antonietta Gatti.