L’actu de la semaine décryptée par Conspiracy Watch (semaine du 14/02/2022 au 20/02/2022). 

LE DESSIN DE LA SEMAINE. L’œil de Morgan Navarro pour Conspiracy Watch.

CONVOI DE LA LIBERTÉ. Pour avoir raillé les partisans du Convoi de la liberté dans l’une de ses chroniques sur France Inter, l’humoriste Sophia Aram a été la cible d’un déluge d’insultes et de messages à caractère haineux, incluant des menaces de mort caractérisées.

Dans Franc-Tireur, Rudy Reichstadt concède que « rien n’indique que l’adhésion aux théories du complot est indexée sur le niveau d’intelligence », soulignant toutefois que « l’explication [du complotisme] par la bêtise […] est bien souvent négligée » (source : Franc-Tireur, 16 février 2022).

LES DÉCONSPIRATEURS. Rudy Reichstadt et David Medioni ont reçu l’historien Pascal Ory, de l’Académie française, autour de son livre De la haine du juif. Essai historique (Bouquins, 2021).

GRAND REMPLACEMENT. Une notion souvent associée au complotisme fait parler d’elle dans la campagne présidentielle : le Grand Remplacement. Dans le podcast Complorama, diffusé par Radio France, Marina Cabiten, Tristan Mendès France et Rudy Reichstadt font le point sur les origines, les usages et les implications de ce concept moins « innocent » qu’en dit son inventeur Renaud Camus (source : France Info, 18 février 2022).

ZEMMOUR. Exclu du Rassemblement national au cours de la semaine, Nicolas Bay a déclaré qu’il s’engageait « pleinement » dans la campagne présidentielle d’Éric Zemmour. Candidat du MNR (mégrétiste) aux élections législatives de 2002 avec René Schleiter, beau-frère du négationniste Robert Faurisson, Bay considérait en 2015 la loi Gayssot comme une loi « attentatoire » à la liberté d’expression.

PRÉSIDENTIELLE. La lutte contre le complotisme serait-elle la grande absente de la campagne présidentielle ? En meeting ou en interview, aucun candidat n’a fait de proposition forte pour lutter contre la désinformation qui s’est pourtant accentuée avec la crise sanitaire. La publication, début janvier, du rapport de la commission Bronner, chargée de faire des propositions dans les champs notamment de l’éducation, de la régulation et de la lutte contre les diffuseurs de haine, n’a semble-t-il pas débouché sur un grand débat public sur le sujet (source : Yahoo Actualités, 16 février 2022).

UKRAINE. En Ukraine, les chefs des « républiques » sécessionnistes pro-russes de Donetsk et Lougansk ont publié vendredi des vidéos sur lesquelles ils demandent l’évacuation d’une partie de la population. Ils motivent leur décision par des provocations qui seraient perpétrées depuis 24 heures par la partie ukrainienne. Mais les métadonnées de ces vidéos montrent qu’elles ont été enregistrées le 16, soit avant le début des prétendues provocations ukrainiennes (source : RFI, 19 février 2022).
L’économiste et prêtre jésuite Gaël Giraud a provoqué la consternation en suggérant sur Twitter, le 15 février, que la crise russo-ukrainienne relevait d’« un piège tendu par la CIA » visant à « rompre le lien millénaire Moscou-Kiev. »

REINE DU CANADA. Romana Didulo refait parler d’elle. L’auto-proclamée « reine du Canada » (mais vraie activiste QAnon) a diffusé un message vidéo qu’elle destine à Vladimir Poutine pour lui signifier qu’elle s’opposait à ce que l’Ukraine rejoigne l’OTAN.

JUAN BRANCO. Invité par l’ancien animateur de Sud Radio Eric Morillot sur sa chaîne YouTube très orientée fachosphère et complosphère « covido-sceptique », l’avocat Juan Branco a déroulé un discours très conspirationniste sur la pandémie de Covid-19. Un entretien visionné près de 400 000 fois en deux semaines (source : Libération, 15 février 2022).

MÉDIAS. Comment alerter sur les entraves à la liberté d’informer sans alimenter l’idée dangereuse que « la vérité est ailleurs » et que les médias nous mentent ? C’est la question posée par Sonia Devillers dans son émission du 14 février, où elle reçoit Valentine Oberti (Médiapart) et Luc Hermann (Premières lignes), auteurs du documentaire « Media Crash », qui dénonce la mainmise de milliardaires français sur les médias privés et recense des cas d’entraves à la liberté de la presse.

RUMEUR. La médium Amandine Roy et une prétendue journaliste proche de l’extrême droite Natacha Rey ont été assignées devant la 17e chambre du tribunal de Paris pour atteinte au droit à l’image et à la vie privée. Elles affirmaient que Brigitte Macron était une femme transgenre née sous le nom de « Jean-Michel Trogneux » et qu’elle n’était pas la mère de ses enfants (source : France Info, 18 février 2022).

BRUNEL. L’ancien agent de mannequins Jean-Luc Brunel, accusé de viols, agressions sexuelles ou harcèlement par au moins dix femmes, a été retrouvé pendu dans sa cellule de la prison de la Santé dans la nuit du 18 au 19 février. Il n’était pas placé sous surveillance vidéo. Âgé de 75 ans, il était soupçonné d’avoir joué le rôle de rabatteur pour le compte de l’homme d’affaires américain Jeffrey Epstein, également retrouvé mort dans sa cellule en août 2019. Plusieurs compagnons de route de la complosphère, comme Idriss Aberkane, Karl Zéro ou Bruno Gaccio, ironisent sur le sujet, contestant la possibilité d’un suicide. Florian Philippot et Thierry Mariani se sont illustrés par des commentaires comparables.

LELANDAIS. Commentant le verdict condamnant cette semaine Nordahl Lelandais pour l’assassinat de la petite Maëlys, l’ancien animateur Karl Zéro a soutenu que l’homme avait été condamné à 22 ans de prison après avoir déjà pris 20 ans pour le meurtre du caporal Arthur Noyer. Ce qui lui permet d’écrire : « Donc, en vrai, 2 ans de plus pour Maëlys. Tout sonne faux jusqu’au bout dans cette affaire ». En réalité, Lelandais a été condamné à une peine de prison à perpétuité assortie d’une peine de sûreté de 22 ans. Sur les réseaux sociaux et dans son journal L’Envers des affaires, Karl Zéro flatte la thèse selon laquelle Lelandais n’aurait pas eu de penchants pédophiles et qu’il n’aurait été que l’exécuteur des basses oeuvres de mystérieux réseaux pédo-criminels. Une thèse jamais corroborée comme le rappelle Thibaut Solano dans Marianne.

SAEZ. Dans un récent morceau mis en ligne après trois ans de silence, le chanteur Damien Saez clame son refus du passe sanitaire et suggère que les vaccins anti-Covid contiennent de la 5G… Rédacteur en chef des pages « Société » de L’Express, Étienne Girard signe une enquête sur ces personnalités de gauche qui basculent dans le conspirationnisme (source : L’Express, 17 février 2022).

RÉMI MONDE. Le journaliste Julien Pain (« Vrai ou Fake » sur France Info) a interviewé longuement l’un des principaux meneurs du Convoi de la liberté, Rémi Bagur, alias Rémi Monde. Ce dernier y soutient notamment, à rebours des connaissances scientifiques, que l’hydroxychloroquine est efficace comme traitement contre le Covid-19. Il affirme également que les vaccins anti-Covid tuent tandis que le Covid-19 ne tuerait pas les jeunes personnes.

Dans une vidéo du 14 février, l’influenceur complotiste Richard Boutry a lui accusé Rémi Monde, d’avoir été « placé là » par le Gouvernement, tout en dénonçant l’infiltration de francs-maçons dans le mouvement…

JANDROK. L’auteur complotiste antivax Philippe Jandrok considère que le vaccin anti-Covid contient des aliens à huit bras…

LOUIS FOUCHÉ. Depuis la mi-décembre 2021, la sénatrice du Bas-Rhin Laurence Muller-Bronn (apparentée Les Républicains) a convié ses collègues à un cycle de réunions sur la crise sanitaire ayant notamment fait intervenir l’épidémiologiste Laurent Toubiana le 18 janvier 2022, dans un hôtel du VIe arrondissement de Paris, ou encore les controversés Louis Fouché (anesthésiste) et Éric Ménat (homéopathe) le 1er février.

CHOUARD. Énième dérapage du blogueur Étienne Chouard qui, le 15 février, a suscité l’indignation après avoir posté un tweet faisant un rapprochement entre les crimes contre l’humanité nazis et la vaccination. Après avoir commencé par essayer de se justifier, il a finalement effacé sa publication.

En juin 2019, invité à dissiper toute ambiguité concernant ses positions sur la question de la réalité des chambres à gaz nazies, Chouard avait botté en touche, répondant qu’il n’y connaissait rien.

REINER FUELLMICH. Dans une vidéo particulièrement virale portant sur un prétendu « tribunal populaire de l’opinion publique » et diffusée le 5 février dernier, l’avocat allemand Reiner Fuellmich a énoncé une série de théories conspirationnistes sur le Covid-19. Selon lui, les « accusés » auraient planifié et imposé au monde une « fausse pandémie » (source : AFP Factuel, 16 février 2022).

CASASNOVAS. Le pape du crudivorisme Thierry Casasnovas a été perquisitionné dans le cadre d’une enquête des chefs « d’exercice illégal de la profession de médecin », « abus de faiblesse » et « pratiques commerciales trompeuses ». Sur le Web, ses conseils santé, jugés dangereux par les autorités, cumulent des millions de vues (source : Le Parisien, 16 février 2022).

JUSTICE. Hervé Ryssen et Olivier Rioult ont été condamnés le 8 février dernier à des amendes pour injures et incitation à la violence envers les Juifs. Les deux hommes étaient jugés pour une vidéo publiée sur YouTube le 21 août 2019, dans laquelle ils échangeaient sur le peuple juif, le qualifiant d’« insupportable », d’« abominable » ou encore comparant les Juifs à des « serpents ». Ils les y décrivaient comme « un problème dont la solution passe par le combat continuel et l’extermination ».

ANTISÉMITISME. L’activiste complotiste britannique Tahra Ahmed, 51 ans, a été reconnue coupable d’avoir attisé la haine raciale après l’incendie de la tour Grenfell qui a fait 72 morts en juin 2017. Elle avait qualifié l’incendie de « sacrifice juif » (source : The Times of Israel, 13 février 2022). Elle s’est illustrée ces dernières années par de nombreux propos complotistes et négationnistes.

GARE DU NORD. Lundi 14 février matin, des policiers qui patrouillaient gare du Nord à Paris ont ouvert le feu sur un homme de 31 ans qui les menaçait avec un couteauUn compte Twitter au nom de ce dernier avait publié d’inquiétants messages au début du mois de janvier. L’un d’eux faisait référence à un professeur d’économie de l’université de Perpignan ainsi qu’au négationniste Robert Faurisson. La biographie du compte faisait également une référence à MK Ultra, un programme secret de la CIA destiné à développer des techniques de contrôle mental et rendu public dans les années 1970 (ainsi qu’un thème très abondamment traité dans la littérature complotiste).

LECTURE. Le journaliste Antoine Bayet publie un livre fouillé sur l’immense toile de la désinfosphère francophone, Voyage au pays de la dark information (Robert Laffont). Il y décortique les rouages de l’autre épidémie que nous vivons actuellement, celle de ces fausses informations qui touchent des millions de Français et sapent notre société (source : Libération, 16 février 2022).