Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme
Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme

🔮 Conspiracy News #27.2024

PubliĂ© par La RĂ©daction07 juillet 2024

L’actu de la semaine dĂ©cryptĂ©e par Conspiracy Watch (semaine du 01/07/2024 au 07/07/2024).

FRANCESOIR. Dans un rĂ©cent entretien avec Giuseppe Tritto, le directeur de publication de FranceSoir, Xavier Azalbert a fait la part belle Ă  la thĂ©orie des chemtrails, en mĂ©langeant, sans contradiction, les croyances autour de la 5G, du projet Haarp, des « armes Ă  Ă©nergies dirigĂ©es » ou encore de la « mĂ©decine quantique » (source : Fact’Ory, 29 juin 2024).

AccusĂ© d’ĂȘtre l’un des principaux relais de dĂ©sinformation en France, FranceSoir a perdu, le 1er juillet, son agrĂ©ment dĂ©livrĂ© par la Commission paritaire des publications et agences de presse (CPPAP) aux titres et services de presse. La CPPAP, institution prĂ©sidĂ©e par un membre du Conseil d’État et constituĂ©e de reprĂ©sentants de mĂ©dias, considĂšre que l’entreprise n’est pas en mesure de rĂ©pondre aux conditions nĂ©cessaires, notamment dĂ©ontologiques, pour obtenir le statut d’entreprise de presse. La direction de FranceSoir a fait appel de cette dĂ©cision (source : L’Express, 3 juillet 2024).

DIDIER RAOULT. L'ancien directeur de l'IHU de Marseille, Didier Raoult, avait poursuivi pour diffamation le directeur gĂ©nĂ©ral de l'Assistance publique-HĂŽpitaux de Marseille (AP-HM), François CrĂ©mieux, en sa qualitĂ© de responsable lĂ©gal de la newsletter du CHU de Marseille. La newsletter en question contenait en effet des articles de Mediapart rĂ©vĂ©lant qu'une « expĂ©rimentation sauvage contre la tuberculose » avait Ă©tĂ© pratiquĂ©e Ă  l’IHU Ă  l’époque oĂč le Pr Raoult en Ă©tait le directeur. Le 5 juillet, François CrĂ©mieux a Ă©tĂ© relaxĂ© (source : La Provence, 5 juillet 2024).

« NO PASARÁN ». Un collectif de vingt rappeurs français, dont Akhenaton et Fianso, a publiĂ©, le 1er juillet au soir, un titre de prĂšs de dix minutes intitulĂ© « No PasarĂĄn » contre le Rassemblement national (RN). Propos sexistes, misogynes, violents, complotistes, anti-maçonniques, antivax et antisionistes
 le morceau a fait immĂ©diatement polĂ©mique et a Ă©tĂ© boudĂ© par certaines radios spĂ©cialisĂ©es comme Le Mouv’ ou Skyrock (source : RMC, 3 juillet 2024). « Palestine de la Seine au Jourdain », « j’recharge le kalachnikov en Louis Vuitton comme Ramzan Kadyrov », « espĂšce de franc-maçon tu te nourris du sang que tu consommes »  ce qui a pu ĂȘtre qualifiĂ© de « punchlines incisives » par certains mĂ©dias se rĂ©vĂšle profondĂ©ment contre-productif par rapport au danger que le collectif entend dĂ©noncer (sources : Adrien Saumier/X, 2 juillet 2024 ; RaphaĂ«l Grably/X, 2 juillet 2024). À Ă©couter, l’analyse de Rudy Reichstadt sur RMC. À (rĂ©)Ă©couter Ă©galement, l’épisode de Complorama que notre rĂ©daction avait consacrĂ©, il y a deux ans, au complotisme dans le rap.

COMPLOSPHÈRE ET ÉLECTIONS. Confirmant les tendances qu’avait mis au jour une enquĂȘte de Conspiracy Watch publiĂ©e en 2019, qui rĂ©vĂ©lait des taux d’adhĂ©sion Ă  des Ă©noncĂ©s complotistes, chez les sympathisants de l’extrĂȘme droite, plus important que pour les autres partis, une part notable de la complosphĂšre a fait le choix du Rassemblement national Ă  l’occasion des Ă©lections lĂ©gislatives anticipĂ©es. Beaucoup d'autres croient dĂ©celer derriĂšre cette Ă©lection une grande manipulation, oĂč le RN et Emmanuel Macron seraient les deux faces d'une mĂȘme piĂšce (source : Conspiracy Watch, 5 juillet 2024).

CANDIDATURES RN. Les candidats investis par le RN en Bretagne ont brillĂ© par la propagation de fake news sur l’incendie de Notre-Dame, l’IVG, les migrants ou encore les homosexuels
 Tour d’horizon de ces sorties de pistes dans un thread. Plus gĂ©nĂ©ralement, le RN a investi un nombre non nĂ©gligeable de candidats ayant publiquement affichĂ© des positions complotistes, racistes, antisĂ©mites ou encore nĂ©gationnistes. Antivax, pro-Russes, dĂ©tracteurs des « Ukronazis », de l’« État profond », du « lobby LGBT » ou de « George Soros », ils ont Ă©tĂ© Ă©pinglĂ©s par notre rĂ©daction et par d’autres comptes : c’est notamment le cas de SĂ©bastien Humbert (Vosges), Christian Perez (FinistĂšre), Pierre Gentillet (Cher), Sophie Dumont (CĂŽte d’Or), Bruno Comby (Loire-Atlantique), Laurie Arc (Loire-Atlantique), Philippe Lottiaux (Var, Ă©lu), AurĂ©lien Lopez-Liguori (HĂ©rault, Ă©lu).

PIERRE GENTILLET. Au premier tour des Ă©lections lĂ©gislatives, Pierre Gentillet, candidat investi par le RN dans le Cher, a rĂ©uni plus de 43 % des suffrages. Conspiracy Watch a consacrĂ© un thread au profil de cet individu, qui relaie depuis des annĂ©es la propagande du Kremlin, qui a entretenu la suspicion sur le massacre de Boutcha commis par l’armĂ©e russe et officiĂ© sur la chaĂźne d'État russe RT France, et se trouve aujourd’hui ĂȘtre un grand habituĂ© de CNews oĂč il s’alarme du « Grand Remplacement ». Quant Ă  sa supplĂ©ante, Julie Apricena, elle fut militante du bloc identitaire (source : Conspiracy Watch/X, 2 juillet 2024).

LUDIVINE DAOUDI. Candidate investie dans le Calvados par le RN, Ludivine Daoudi est apparue sur une photo avec une casquette nazie. Membre du Parti de la France, un mouvement néo-pétainiste connu pour ses déclarations suprémacistes et son antisémitisme, celle qui avait recueilli 20 % des voix au premier tour des élections a dû se retirer devant le scandale (source : StreetPress, 2 juillet 2024).

AVORTEMENT. La lutte contre l’avortement figurait parmi les principaux thĂšmes de prĂ©dilection du Front national dĂšs les annĂ©es 1970. Le parti de Jean-Marie Le Pen prĂ©sentait la loi Veil de 1975 comme un « gĂ©nocide anti-français », attaquant ad hominem l’ancienne dĂ©portĂ©e Simone Veil, alors ministre de la santĂ©. Retour en un thread sur l’évolution de la thĂ©matique au sein du parti, et du positionnement actuel, toujours ambigu, sinon hostile (source : ValĂ©rie Igounet/X, 3 juillet 2024).

« COMPLICE DU GÉNOCIDE ». « Gauche coloniale », « raciste », « complice du gĂ©nocide », « soutenu par les mĂ©dias sionistes »... Ce sont quelques-unes des inscriptions qui ont souillĂ© des affiches de campagne du dĂ©putĂ© LFI sortant Alexis CorbiĂšre, dĂ©savouĂ© par Jean-Luc MĂ©lenchon et qui doit affronter dans sa circonscription de Seine-Saint-Denis une candidate soutenue par LFI dans un duel fratricide (source : @AvecRoussel/X, 4 juillet 2024).

JACKSON HINKLE. L'un des plus gros dĂ©sinformateurs sur Twitter et propagandiste du Kremlin, Jackson Hinkle, a tranquillement pu intervenir Ă  l'ONU durant un point de presse organisĂ© par la Mission permanente de la Russie. Il est intervenu au sujet d’une rĂ©cente visite qu’il a effectuĂ©e dans le Donbass et Ă  Moscou. Celui qui se dĂ©finit comme un « conservateur marxiste-lĂ©niniste amĂ©ricain » ou « MAGA communist » a adoptĂ© depuis le 7-Octobre une position violemment anti-israĂ©lienne (source : Random OSINT/X, 3 juillet 2024). Il a parfois Ă©tĂ© relayĂ© par des membres de la France insoumise comme la dĂ©putĂ©e Alma Dufour (source : Rudy Reichstadt/X, 29 mai 2024).

RÉSEAU LIBRE. Le site d’extrĂȘme droite RĂ©seau libre a dressĂ© une liste d’avocats opposĂ©s au Rassemblement national « Ă  neutraliser ». CrĂ©Ă© en 2015, ce blog est liĂ© Ă  un militant d’extrĂȘme droite exilĂ© en Russie, que la France avait Ă©chouĂ© Ă  faire extrader. Se prĂ©sentant comme l’ennemi de « toute la racaille de France » soit les « politicards, pĂ©dĂ©rastes, immigrĂ©s, immigrationnistes, bobos, collabos, juges rouges, police et gendarmerie vendus Ă  l’occupant immigrĂ© », RĂ©seau libre indique avoir choisi d’ĂȘtre hĂ©bergĂ© en Russie « pour Ă©viter la censure de l’État collaborationniste français » (source : LibĂ©ration, 4 juillet 2024).

INGÉRENCE RUSSE. D’aprĂšs l’historien David Colon, spĂ©cialiste de la guerre de l’information, l’ingĂ©rence des rĂ©seaux de dĂ©sinformation russes dans la campagne lĂ©gislative britannique au profit de leur alliĂ© objectif, Nigel Farage et son parti Reform UK, est hautement probable. L’opĂ©ration vise avant tout Ă  saturer le dĂ©bat public de rĂ©cits poussĂ©s par le Kremlin (source : David Colon/X, 3 juillet 2024).

Dans un contexte de reconfiguration brutale de l’espace politique aprĂšs la dissolution de l’AssemblĂ©e nationale, les efforts du Kremlin produisent leurs fruits. David Chavalarias, directeur de recherche au CNRS a rĂ©alisĂ© une Ă©tude qui identifie une convergence d’intĂ©rĂȘts entre le rĂ©gime de Poutine et l’extrĂȘme droite française. Une analyse qui montre comment certaines mesures mises en place par Moscou travaillent depuis des annĂ©es Ă  dĂ©stabiliser la sociĂ©tĂ© française et Ă  nuire, dans le contexte actuel, Ă  la formation d’un front rĂ©publicain (source : politoscope.org, 30 juin 2024).

« VÉRITÉ CACHÉE ». Les administrateurs du site français de propagande russe « VĂ©ritĂ© cachĂ©e » ont oubliĂ© de retirer un article donnant les instructions destinĂ©es aux rĂ©dacteurs du site pour influencer l'opinion dans le sens voulu par le Kremlin et ses soutiens (source : Random OSINT/X, 1er juillet 2024).

JULIAN ASSANGE. Le « ComitĂ© de soutien Assange » (dont le porte-parole est Laurent DaurĂ©, un ex-responsable nationale de l’UPR de François Asselineau passĂ© par le Rassemblement pour l’indĂ©pendance et la souverainetĂ© de la France de Paul-Marie CoĂ»teaux), conteste l'existence de « liens » entre Julian Assange et la Russie, qui relĂšverait selon lui d’une « infox conspi » (source : Conspiracy Watch/X, 1er juillet 2024). Le fondateur de Wikileaks s’est pourtant bien vu confier, en 2012, une Ă©mission par Russia Today, chaĂźne de propagande russe directement contrĂŽlĂ©e par le Kremlin et dont la directrice, Margarita Simonian, n'a jamais cachĂ© avoir rendu visite Ă  plusieurs reprises Ă  Julian Assange lorsque ce dernier Ă©tait rĂ©fugiĂ© Ă  l'ambassade d'Équateur Ă  Londres (sources : Le Monde, 19 avril 2012 ; Le Monde, 14 janvier 2017).

CARLO MARIA VIGANÒ. L'archevĂȘque italien Carlo Maria ViganĂČ, ex-ambassadeur du Saint-SiĂšge aux États-Unis, a Ă©tĂ© excommuniĂ© vendredi 5 juillet par le Vatican en raison de « son refus de reconnaĂźtre et de se soumettre au souverain pontife » (source : Le Monde, 5 juillet 2024). Connu pour son hostilitĂ© trĂšs forte au pape François et ses rĂ©quisitoires implacables contre les « prĂ©tendus droits de l’homme », l’égalitĂ© des sexes, la laĂŻcitĂ©, la franc-­maçonnerie ou encore le Forum de Davos, Mgr ViganĂČ s'est illustrĂ© ces derniĂšres annĂ©es par des prises de position marquĂ©es au coin d'un complotisme dĂ©bridĂ© (source : Franc-Tireur, 24 aoĂ»t 2022).

NÉGATIONNISME. Le 27 mai dernier, la Fondation Jean-JaurĂšs accueillait une confĂ©rence sur le nĂ©gationnisme prĂ©sentĂ©e par Jean-Yves Camus. L'historienne StĂ©phanie Courouble-Share y a prĂ©sentĂ© son ouvrage,  Le NĂ©gationnisme : histoire, concepts et enjeux internationaux (Ă©d. Eyrolles, 2023), Ă©crit en collaboration avec Gilles Karmasyn (phdn.org). Notre collaborateur, le dessinateur OgĂ©, propose un rĂ©sumĂ© de la confĂ©rence sous une forme graphique (« sketchnote »), afin de mieux comprendre, de maniĂšre synthĂ©tique, les enjeux politiques de la mĂ©moire de la Shoah (source : Conspiracy Watch, 1er juillet 2024).

À noter que dans une tribune publiĂ©e dans Le Figaro le 22 juin, Marine Le Pen a expliquĂ© qu’elle n’avait jamais tolĂ©rĂ© dans son mouvement « la moindre compromission avec les idĂ©es antisĂ©mites ou rĂ©visionnistes » et que « jamais la loi Gayssot ne nous a posĂ© le moindre problĂšme ». L’occasion de revenir sur l’histoire d’un dispositif juridique dont Jean-Marie Le Pen rĂ©clamait Ă  cor et Ă  cri l’abrogation (source : Conspiracy Watch). Le journaliste Corentin Lesueur a, de son cĂŽtĂ©, mis en avant les « les faux-semblants du Rassemblement national contre l’antisĂ©mitisme » (source : Le Monde, 28 juin 2024).

CANDACE OWENS. La commentatrice complotiste amĂ©ricaine Candace Owens (5,2 millions d’abonnĂ©s sur X) en est persuadĂ©e : la science est en fait « une foi paĂŻenne »  (source : Tristan MendĂšs France/X, 6 juillet 2024).

GEORGE GALLOWAY. Les Ă©lections gĂ©nĂ©rales britanniques ont donnĂ© une large majoritĂ© au Labour de Keir Starmer. Si Jeremy Corbyn est parvenu Ă  conserver son siĂšge de dĂ©putĂ© en tant qu’indĂ©pendant (il avait Ă©tĂ© exclu du Parti travailliste en 2020 suite Ă  la publication d’un rapport accablant de la Commission pour l’ÉgalitĂ© et les Droits de l’Homme), ce n’est pas le cas de George Galloway. Ce trublion de la vie politique anglaise, qui avait fait son retour au Parlement en fĂ©vrier dernier, a Ă©tĂ© battu par le candidat travailliste (source : BBC, 4 juillet 2024).

Cet article est en accĂšs libre.
Pour qu’il le reste, Conspiracy Watch a besoin de vous.
Je suis d'accord, je fais un don
je continue ma lecture

FRANCESOIR. Dans un rĂ©cent entretien avec Giuseppe Tritto, le directeur de publication de FranceSoir, Xavier Azalbert a fait la part belle Ă  la thĂ©orie des chemtrails, en mĂ©langeant, sans contradiction, les croyances autour de la 5G, du projet Haarp, des « armes Ă  Ă©nergies dirigĂ©es » ou encore de la « mĂ©decine quantique » (source : Fact’Ory, 29 juin 2024).

AccusĂ© d’ĂȘtre l’un des principaux relais de dĂ©sinformation en France, FranceSoir a perdu, le 1er juillet, son agrĂ©ment dĂ©livrĂ© par la Commission paritaire des publications et agences de presse (CPPAP) aux titres et services de presse. La CPPAP, institution prĂ©sidĂ©e par un membre du Conseil d’État et constituĂ©e de reprĂ©sentants de mĂ©dias, considĂšre que l’entreprise n’est pas en mesure de rĂ©pondre aux conditions nĂ©cessaires, notamment dĂ©ontologiques, pour obtenir le statut d’entreprise de presse. La direction de FranceSoir a fait appel de cette dĂ©cision (source : L’Express, 3 juillet 2024).

DIDIER RAOULT. L'ancien directeur de l'IHU de Marseille, Didier Raoult, avait poursuivi pour diffamation le directeur gĂ©nĂ©ral de l'Assistance publique-HĂŽpitaux de Marseille (AP-HM), François CrĂ©mieux, en sa qualitĂ© de responsable lĂ©gal de la newsletter du CHU de Marseille. La newsletter en question contenait en effet des articles de Mediapart rĂ©vĂ©lant qu'une « expĂ©rimentation sauvage contre la tuberculose » avait Ă©tĂ© pratiquĂ©e Ă  l’IHU Ă  l’époque oĂč le Pr Raoult en Ă©tait le directeur. Le 5 juillet, François CrĂ©mieux a Ă©tĂ© relaxĂ© (source : La Provence, 5 juillet 2024).

« NO PASARÁN ». Un collectif de vingt rappeurs français, dont Akhenaton et Fianso, a publiĂ©, le 1er juillet au soir, un titre de prĂšs de dix minutes intitulĂ© « No PasarĂĄn » contre le Rassemblement national (RN). Propos sexistes, misogynes, violents, complotistes, anti-maçonniques, antivax et antisionistes
 le morceau a fait immĂ©diatement polĂ©mique et a Ă©tĂ© boudĂ© par certaines radios spĂ©cialisĂ©es comme Le Mouv’ ou Skyrock (source : RMC, 3 juillet 2024). « Palestine de la Seine au Jourdain », « j’recharge le kalachnikov en Louis Vuitton comme Ramzan Kadyrov », « espĂšce de franc-maçon tu te nourris du sang que tu consommes »  ce qui a pu ĂȘtre qualifiĂ© de « punchlines incisives » par certains mĂ©dias se rĂ©vĂšle profondĂ©ment contre-productif par rapport au danger que le collectif entend dĂ©noncer (sources : Adrien Saumier/X, 2 juillet 2024 ; RaphaĂ«l Grably/X, 2 juillet 2024). À Ă©couter, l’analyse de Rudy Reichstadt sur RMC. À (rĂ©)Ă©couter Ă©galement, l’épisode de Complorama que notre rĂ©daction avait consacrĂ©, il y a deux ans, au complotisme dans le rap.

COMPLOSPHÈRE ET ÉLECTIONS. Confirmant les tendances qu’avait mis au jour une enquĂȘte de Conspiracy Watch publiĂ©e en 2019, qui rĂ©vĂ©lait des taux d’adhĂ©sion Ă  des Ă©noncĂ©s complotistes, chez les sympathisants de l’extrĂȘme droite, plus important que pour les autres partis, une part notable de la complosphĂšre a fait le choix du Rassemblement national Ă  l’occasion des Ă©lections lĂ©gislatives anticipĂ©es. Beaucoup d'autres croient dĂ©celer derriĂšre cette Ă©lection une grande manipulation, oĂč le RN et Emmanuel Macron seraient les deux faces d'une mĂȘme piĂšce (source : Conspiracy Watch, 5 juillet 2024).

CANDIDATURES RN. Les candidats investis par le RN en Bretagne ont brillĂ© par la propagation de fake news sur l’incendie de Notre-Dame, l’IVG, les migrants ou encore les homosexuels
 Tour d’horizon de ces sorties de pistes dans un thread. Plus gĂ©nĂ©ralement, le RN a investi un nombre non nĂ©gligeable de candidats ayant publiquement affichĂ© des positions complotistes, racistes, antisĂ©mites ou encore nĂ©gationnistes. Antivax, pro-Russes, dĂ©tracteurs des « Ukronazis », de l’« État profond », du « lobby LGBT » ou de « George Soros », ils ont Ă©tĂ© Ă©pinglĂ©s par notre rĂ©daction et par d’autres comptes : c’est notamment le cas de SĂ©bastien Humbert (Vosges), Christian Perez (FinistĂšre), Pierre Gentillet (Cher), Sophie Dumont (CĂŽte d’Or), Bruno Comby (Loire-Atlantique), Laurie Arc (Loire-Atlantique), Philippe Lottiaux (Var, Ă©lu), AurĂ©lien Lopez-Liguori (HĂ©rault, Ă©lu).

PIERRE GENTILLET. Au premier tour des Ă©lections lĂ©gislatives, Pierre Gentillet, candidat investi par le RN dans le Cher, a rĂ©uni plus de 43 % des suffrages. Conspiracy Watch a consacrĂ© un thread au profil de cet individu, qui relaie depuis des annĂ©es la propagande du Kremlin, qui a entretenu la suspicion sur le massacre de Boutcha commis par l’armĂ©e russe et officiĂ© sur la chaĂźne d'État russe RT France, et se trouve aujourd’hui ĂȘtre un grand habituĂ© de CNews oĂč il s’alarme du « Grand Remplacement ». Quant Ă  sa supplĂ©ante, Julie Apricena, elle fut militante du bloc identitaire (source : Conspiracy Watch/X, 2 juillet 2024).

LUDIVINE DAOUDI. Candidate investie dans le Calvados par le RN, Ludivine Daoudi est apparue sur une photo avec une casquette nazie. Membre du Parti de la France, un mouvement néo-pétainiste connu pour ses déclarations suprémacistes et son antisémitisme, celle qui avait recueilli 20 % des voix au premier tour des élections a dû se retirer devant le scandale (source : StreetPress, 2 juillet 2024).

AVORTEMENT. La lutte contre l’avortement figurait parmi les principaux thĂšmes de prĂ©dilection du Front national dĂšs les annĂ©es 1970. Le parti de Jean-Marie Le Pen prĂ©sentait la loi Veil de 1975 comme un « gĂ©nocide anti-français », attaquant ad hominem l’ancienne dĂ©portĂ©e Simone Veil, alors ministre de la santĂ©. Retour en un thread sur l’évolution de la thĂ©matique au sein du parti, et du positionnement actuel, toujours ambigu, sinon hostile (source : ValĂ©rie Igounet/X, 3 juillet 2024).

« COMPLICE DU GÉNOCIDE ». « Gauche coloniale », « raciste », « complice du gĂ©nocide », « soutenu par les mĂ©dias sionistes »... Ce sont quelques-unes des inscriptions qui ont souillĂ© des affiches de campagne du dĂ©putĂ© LFI sortant Alexis CorbiĂšre, dĂ©savouĂ© par Jean-Luc MĂ©lenchon et qui doit affronter dans sa circonscription de Seine-Saint-Denis une candidate soutenue par LFI dans un duel fratricide (source : @AvecRoussel/X, 4 juillet 2024).

JACKSON HINKLE. L'un des plus gros dĂ©sinformateurs sur Twitter et propagandiste du Kremlin, Jackson Hinkle, a tranquillement pu intervenir Ă  l'ONU durant un point de presse organisĂ© par la Mission permanente de la Russie. Il est intervenu au sujet d’une rĂ©cente visite qu’il a effectuĂ©e dans le Donbass et Ă  Moscou. Celui qui se dĂ©finit comme un « conservateur marxiste-lĂ©niniste amĂ©ricain » ou « MAGA communist » a adoptĂ© depuis le 7-Octobre une position violemment anti-israĂ©lienne (source : Random OSINT/X, 3 juillet 2024). Il a parfois Ă©tĂ© relayĂ© par des membres de la France insoumise comme la dĂ©putĂ©e Alma Dufour (source : Rudy Reichstadt/X, 29 mai 2024).

RÉSEAU LIBRE. Le site d’extrĂȘme droite RĂ©seau libre a dressĂ© une liste d’avocats opposĂ©s au Rassemblement national « Ă  neutraliser ». CrĂ©Ă© en 2015, ce blog est liĂ© Ă  un militant d’extrĂȘme droite exilĂ© en Russie, que la France avait Ă©chouĂ© Ă  faire extrader. Se prĂ©sentant comme l’ennemi de « toute la racaille de France » soit les « politicards, pĂ©dĂ©rastes, immigrĂ©s, immigrationnistes, bobos, collabos, juges rouges, police et gendarmerie vendus Ă  l’occupant immigrĂ© », RĂ©seau libre indique avoir choisi d’ĂȘtre hĂ©bergĂ© en Russie « pour Ă©viter la censure de l’État collaborationniste français » (source : LibĂ©ration, 4 juillet 2024).

INGÉRENCE RUSSE. D’aprĂšs l’historien David Colon, spĂ©cialiste de la guerre de l’information, l’ingĂ©rence des rĂ©seaux de dĂ©sinformation russes dans la campagne lĂ©gislative britannique au profit de leur alliĂ© objectif, Nigel Farage et son parti Reform UK, est hautement probable. L’opĂ©ration vise avant tout Ă  saturer le dĂ©bat public de rĂ©cits poussĂ©s par le Kremlin (source : David Colon/X, 3 juillet 2024).

Dans un contexte de reconfiguration brutale de l’espace politique aprĂšs la dissolution de l’AssemblĂ©e nationale, les efforts du Kremlin produisent leurs fruits. David Chavalarias, directeur de recherche au CNRS a rĂ©alisĂ© une Ă©tude qui identifie une convergence d’intĂ©rĂȘts entre le rĂ©gime de Poutine et l’extrĂȘme droite française. Une analyse qui montre comment certaines mesures mises en place par Moscou travaillent depuis des annĂ©es Ă  dĂ©stabiliser la sociĂ©tĂ© française et Ă  nuire, dans le contexte actuel, Ă  la formation d’un front rĂ©publicain (source : politoscope.org, 30 juin 2024).

« VÉRITÉ CACHÉE ». Les administrateurs du site français de propagande russe « VĂ©ritĂ© cachĂ©e » ont oubliĂ© de retirer un article donnant les instructions destinĂ©es aux rĂ©dacteurs du site pour influencer l'opinion dans le sens voulu par le Kremlin et ses soutiens (source : Random OSINT/X, 1er juillet 2024).

JULIAN ASSANGE. Le « ComitĂ© de soutien Assange » (dont le porte-parole est Laurent DaurĂ©, un ex-responsable nationale de l’UPR de François Asselineau passĂ© par le Rassemblement pour l’indĂ©pendance et la souverainetĂ© de la France de Paul-Marie CoĂ»teaux), conteste l'existence de « liens » entre Julian Assange et la Russie, qui relĂšverait selon lui d’une « infox conspi » (source : Conspiracy Watch/X, 1er juillet 2024). Le fondateur de Wikileaks s’est pourtant bien vu confier, en 2012, une Ă©mission par Russia Today, chaĂźne de propagande russe directement contrĂŽlĂ©e par le Kremlin et dont la directrice, Margarita Simonian, n'a jamais cachĂ© avoir rendu visite Ă  plusieurs reprises Ă  Julian Assange lorsque ce dernier Ă©tait rĂ©fugiĂ© Ă  l'ambassade d'Équateur Ă  Londres (sources : Le Monde, 19 avril 2012 ; Le Monde, 14 janvier 2017).

CARLO MARIA VIGANÒ. L'archevĂȘque italien Carlo Maria ViganĂČ, ex-ambassadeur du Saint-SiĂšge aux États-Unis, a Ă©tĂ© excommuniĂ© vendredi 5 juillet par le Vatican en raison de « son refus de reconnaĂźtre et de se soumettre au souverain pontife » (source : Le Monde, 5 juillet 2024). Connu pour son hostilitĂ© trĂšs forte au pape François et ses rĂ©quisitoires implacables contre les « prĂ©tendus droits de l’homme », l’égalitĂ© des sexes, la laĂŻcitĂ©, la franc-­maçonnerie ou encore le Forum de Davos, Mgr ViganĂČ s'est illustrĂ© ces derniĂšres annĂ©es par des prises de position marquĂ©es au coin d'un complotisme dĂ©bridĂ© (source : Franc-Tireur, 24 aoĂ»t 2022).

NÉGATIONNISME. Le 27 mai dernier, la Fondation Jean-JaurĂšs accueillait une confĂ©rence sur le nĂ©gationnisme prĂ©sentĂ©e par Jean-Yves Camus. L'historienne StĂ©phanie Courouble-Share y a prĂ©sentĂ© son ouvrage,  Le NĂ©gationnisme : histoire, concepts et enjeux internationaux (Ă©d. Eyrolles, 2023), Ă©crit en collaboration avec Gilles Karmasyn (phdn.org). Notre collaborateur, le dessinateur OgĂ©, propose un rĂ©sumĂ© de la confĂ©rence sous une forme graphique (« sketchnote »), afin de mieux comprendre, de maniĂšre synthĂ©tique, les enjeux politiques de la mĂ©moire de la Shoah (source : Conspiracy Watch, 1er juillet 2024).

À noter que dans une tribune publiĂ©e dans Le Figaro le 22 juin, Marine Le Pen a expliquĂ© qu’elle n’avait jamais tolĂ©rĂ© dans son mouvement « la moindre compromission avec les idĂ©es antisĂ©mites ou rĂ©visionnistes » et que « jamais la loi Gayssot ne nous a posĂ© le moindre problĂšme ». L’occasion de revenir sur l’histoire d’un dispositif juridique dont Jean-Marie Le Pen rĂ©clamait Ă  cor et Ă  cri l’abrogation (source : Conspiracy Watch). Le journaliste Corentin Lesueur a, de son cĂŽtĂ©, mis en avant les « les faux-semblants du Rassemblement national contre l’antisĂ©mitisme » (source : Le Monde, 28 juin 2024).

CANDACE OWENS. La commentatrice complotiste amĂ©ricaine Candace Owens (5,2 millions d’abonnĂ©s sur X) en est persuadĂ©e : la science est en fait « une foi paĂŻenne »  (source : Tristan MendĂšs France/X, 6 juillet 2024).

GEORGE GALLOWAY. Les Ă©lections gĂ©nĂ©rales britanniques ont donnĂ© une large majoritĂ© au Labour de Keir Starmer. Si Jeremy Corbyn est parvenu Ă  conserver son siĂšge de dĂ©putĂ© en tant qu’indĂ©pendant (il avait Ă©tĂ© exclu du Parti travailliste en 2020 suite Ă  la publication d’un rapport accablant de la Commission pour l’ÉgalitĂ© et les Droits de l’Homme), ce n’est pas le cas de George Galloway. Ce trublion de la vie politique anglaise, qui avait fait son retour au Parlement en fĂ©vrier dernier, a Ă©tĂ© battu par le candidat travailliste (source : BBC, 4 juillet 2024).

Inscrivez-vous Ă  notre newsletter 

Depuis seize ans, Conspiracy Watch contribue Ă  sensibiliser aux dangers du complotisme en assurant un travail d’information et de veille critique sans Ă©quivalent. Pour pĂ©renniser nos activitĂ©s, le soutien de nos lecteurs est indispensable.  

Faire un don !
Ă  propos de l'auteur
[show_profile_image]
Partager :
Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme
© 2007-2024 Conspiracy Watch | Une réalisation de l'Observatoire du conspirationnisme (association loi de 1901) avec le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.
cross