« Les documents de Snowden prouvant le lien entre les Etats-Unis, les extraterrestres et Hitler stupéfient la Russie ». C’est sous ce titre et avec le plus grand sérieux que l’agence de presse iranienne Fars News s’est fait l’écho, le mois dernier, du contenu d’un prétendu rapport du FSB.

Selon Fars News, ce rapport résulte de l’analyse, par les services secrets russes, des centaines de milliers de documents confidentiels de la NSA dérobés par Edward Snowden. Des documents qui, d’après l’agence iranienne, prouveraient de manière « irréfutable » que les Etats-Unis sont en réalité dirigés, depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, par les « Tall Whites » (ou « Grands Blancs »), une espèce extra-terrestre qui se serait déjà illustrée dans les années 1930, en œuvrant à l’avènement du nazisme en Allemagne…

Le reste de l’article est à l’avenant : les extraterrestres auraient apporté une aide technologique décisive à Hitler dans la construction de centaines de sous-marins de combat, ils auraient passé un pacte avec le président américain Eisenhower en 1954 et travailleraient actuellement à mettre en place un système de surveillance électronique mondial pour dissimuler leur présence et contrôler la planète en secret.

Pour donner davantage de poids à ces révélations fracassantes, l’article de Fars News s’appuie sur les récentes déclarations, à la chaîne de télévision Russia Today, d’un ancien ministre de la Défense canadien, Paul Hellyer, selon lesquelles la Terre est visitée depuis des siècles par de multiples espèces extraterrestres – dont les « Tall Whites » (lire : Russia Today, la chaîne conspirationniste du Kremlin).

L’article publié sur Fars News se base entièrement sur un texte portant le même titre, mot pour mot, et mis en ligne moins de 24 heures plus tôt sur un obscur site complotiste américain, WhatDoesItMean.com. Animé par un informaticien américain du nom de David Booth, alias "Sorcha Faal", WhatDoesItMean.com n’explique évidemment pas comment il a eu connaissance de ce soi-disant rapport russe.

WhatDoesItMean.com avait été, il y a quatre ans, le premier site web à développer la théorie du complot américain sur le séisme à Haïti. Une thèse reprise par Michel Chossudovsky, l’animateur du site conspirationniste Mondialisation.ca, et diffusée par le gouvernement vénézuélien (lire : Le régime d’Hugo Chávez accuse les Etats-Unis d’avoir causé le séisme à Haïti). Déjà, WhatDoesItMean.com se basait sur un prétendu rapport russe…

L’affaire n’a pas été sans conséquence sur la complosphère francophone. Le très conspirationniste Fawkes News, ainsi qu’AlterInfo.net (le site de Zeynel Cekici, condamné en 2009 pour négationnisme) estiment que WhatDoesItMean.com est en réalité un « pseudo site conspirationniste » géré par la CIA !

De quoi troubler d’autres sites complotistes comme LesMoutonsEnrages.fr, Wikistrike.com, SOS Crise (de Chantal Dupille), SOTT.net ou encore Horizons et débats (une publication de Jean-Paul Vuilleumier diffusée par le Réseau Voltaire), qui n’ont pas hésité par le passé à s’abreuver à WhatDoesItMean.com.

Sans surprise, l’article de Fars News (« Farce » News ?) a suscité la risée de plusieurs éditorialistes, aux Etats-Unis, en Israël et en Russie. Au point que l’agence iranienne a procédé à une mise à jour de son texte quelques jours après sa publication le 12 janvier dernier, par l’ajout d’une note dans laquelle elle estime avoir rempli sa mission d’information. S’exonérant de toute responsabilité quant à la fiabilité de « l’information » rapportée – laquelle incomberait uniquement au site WhatDoesItMean.com –, Fars argue en effet qu’elle a indiqué ses sources. Enfin, l’agence de presse iranienne ne regrette pas d’avoir abordé un sujet certes « controversé » mais qui fait partie de ces sujets « ignorés par les médias traditionnels, notamment en Occident » !

Généralement présentée comme une « agence de presse iranienne semi-officielle », Fars est en fait contrôlée et financée par le Corps des Gardiens de la révolution islamique. Fars News est par ailleurs régulièrement citée comme une source d’information fiable par plusieurs sites conspirationnistes francophones comme le Réseau Voltaire, Egalité & Réconciliation, Mondialisation.ca, AlterInfo.net, Wikistrike.com, LesMoutonsEnrages.fr, etc.

Or, Fars News, à l’instar d’autres médias dépendant du régime iranien comme l’IRIB, Mehr News ou Press TV, n’en est pas à son premier faux scoop.

En 2012, l’agence de presse n’a pas hésité à publier une fausse interview de l’ex-président égyptien Mohamed Morsi dans lequel celui-ci annonçait son intention de dénoncer les accords de paix de Camp David.

En avril 2013, Fars s’est à nouveau illustré en annonçant qu’un jeune scientifique iranien du nom de Ali Razeghi
avait inventé la première «machine à voyager dans le temps» (l’article a par la suite disparu du site internet de l’agence ; voir la capture d’écran ici).

Last but not least, en septembre dernier, Fars a publié les résultats d’un sondage révélant que le président iranien Mahmoud Ahmadinejad était plus populaire que Barack Obama auprès des Américains blancs vivant en milieu rural. La source de cette « info », non citée par Fars, était en fait le site parodique américain The Onion (lire : « The Onion, le site qui piège les dictatures »).

Voir aussi :
* "Le Complot cosmique", de Stéphane François et Emmanuel Kreis
* Littérature ufologique et dérives conspirationnistes : 1ère partie ; 2nde partie.