Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme
Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme

Écologie, antisémitisme et connexion avec l’Iran : l’étrange profil des « journalistes » de « Tired Earth »

Publié par Élie Guckert20 décembre 2023, , ,

Sur le réseau social X, des comptes affiliés au média Tired Earth France se sont fait remarquer pour leurs messages complotistes et antisémites. L’un des « journalistes » de ce média qui a publié plusieurs entretiens avec des politiques français a déjà été épinglé pour sa participation à une opération d’influence iranienne.

Captures d'écran de posts Twitter du compte Brice Garreau (montage CW, décembre 2023).

Lorsque l’on se rend sur le compte X (anciennement Twitter) de Tired Earth France, on a apparemment simplement à faire à « un groupe international qui tente d’améliorer la sensibilisation et d’augmenter l’espoir d’un avenir brillant ». Une ligne éditoriale bien vague, mais qui consisterait à promouvoir la cause écologiste.

Et pourtant, entre une publication présentant une « extraordinaire photo aérienne d’un dromadaire », et le partage d’un article annonçant que « la température globale de la Terre dépasse pour la première fois le seuil critique des 2°C », on tombe soudain sur un tout autre genre de propos : « On nous vend une histoire tronquée, une version édulcorée de la réalité », écrit Tired Earth France en renvoyant vers une tribune publiée sur son site web et intitulée : « La manipulation journalistique au service de l’extrême droite israélienne ».

Son auteur, Abdelsalem Hitache, présenté comme « membre d’Europe écologie les verts », annonce : « aujourd’hui, je ne vais pas mâcher mes mots ». Ancien adjoint au maire du Blanc-Mesnil et candidat dissident du MoDem aux législatives 2022 dans le Val d’Oise, il accuse la presse française de minimiser les crimes commis par l’armée israélienne à Gaza et déplore « que certaines informations soient délibérément négligées et pire encore, manipulées ». Après avoir exprimé quelques considérations écologiques – « Quel sera l’emprunte (sic) carbone de la reconstruction ? » –, l’auteur conclut à l’attention de ses « chères lectrices et lecteurs » : « ne soyez pas dupes. Cherchez l’information par vous-mêmes, explorez différentes sources. N’acceptez pas une seule version des faits ». Sur X, sa tribune, partagée par Tired Earth France avec le hashtag « #manipulation », engrange près de 28 000 vues, coiffant au poteau la photo du dromadaire – 4 500 vues – et l’article sur le réchauffement climatique – 2 000 vues.

« Je n’ai aucune déclaration à faire hormis le fait que mon article n’est ni complotiste, ni antisémite, ni négationniste », assure Abdelsalem Hitache à Conspiracy Watch. « Ma seule démarche est de défendre la vérité » ajoute-t-il, sans donner de précisions sur la manière dont il est entré en contact avec Tired Earth France.

Depuis l’attaque du Hamas contre Israël, ce n’est effectivement pas pour ses publications sur la biodiversité que Tired Earth a attiré l’attention, mais pour les publications pro-Hamas, conspirationnistes et antisémites d’un compte nommé « Brice Garreau ». « Ne restez pas silencieux ! », intimait ce dernier dans sa bio avant d’être soudainement suspendu lundi 18 décembre, tout en se présentant comme « journaliste » pour Tired Earth France et renvoyant vers son site web en version francophone. Impossible d’y trouver une quelconque information sur son origine ou son propriétaire. Notre demande d’entretien via le formulaire de contact est restée sans réponse.

On retrouve le nom de « Brice Garreau » en signature de plusieurs articles publiés sur le site, signature renvoyant elle-même au compte X désormais fermé. Il y est ainsi présenté comme l’auteur d’entretiens avec Abdelsalem Hitache, Yves Pozzo di Borgo, ex-sénateur (UDI) covidosceptique et pro-Kremlin, le député de la Rochelle Olivier Falorni (MoDem) ou le membre du Conseil fédéral d’EELV Vincent Dubail. Contactés, ces deux derniers n’ont pas répondu avant la publication de cet article. Même si Yves Pozzo di Borgo tient à y alerter sur « les mensonges répétés des gouvernements aux effets mortifères sur la dernière stratégie vaccinale contre le Covid » qui « ne peuvent que nous faire douter sur la confiance que l’on peut avoir en nos gouvernements », ces entretiens, très courts, sont consacrés au recyclage du plastique ou à la condition animale dans les élevages industriels.

« Une image vaut mille mots »

Pas grand-chose à voir avec l’activité de ce même « Brice Garreau » sur X. Suite à l’attaque du Hamas le 7 octobreil est subitement passé de la republication de messages sur l’écologie au relais frénétique d’indignations sur la colonisation en Cisjordanie et les bombardements de l’armée israélienne sur la bande de Gaza, mais aussi de fausses informations, d'images détournées d’autres conflits et de messages de l'influenceur complotiste américain Jackson Hinkledevenu l’un des pires désinformateurs sur la guerre en cours au Proche-Orient.

Un flot que « Brice Garreau » agrémente d’images qui vaudraient selon lui « mille mots », certaines générées automatiquement. Il y assimile Israël au Troisième Reich, à Satan ou à l’État islamique, présenté au passage comme une pure création israélienne. Dans d’autres, il nie les exactions commises par le Hamas ou montre Benyamin Netanyahou et Joe Biden festoyer les mains dans le sang. Il va jusqu’à reprendre les codes des caricatures antisémites les plus éculées ainsi qu’une des plus vieilles théories antisémites, celle du peuple déicide, en comparant les Palestiniens à Jésus-Christ : « l’endroit est le même, et le criminel est le même ». Sans oublier de lier le conflit aux thèses complotistes sur la crise du Covid-19 : « Les pro-vax et les lobbyistes de Pfizer soutiennent désormais Israël. as-tu compris ? » Le tout se produit à un rythme effarant et avec une audience qui se mesure parfois en millions de vues. Seule constante : le partage d’articles de Tired Earth France.

Source : Brice Garreau/X, 26/10/2023.

En mars 2023, le compte « Brice Garreau », apparemment créé en 2021, n’était suivi que par 5 000 personnes sur X. Avant sa suspension il y a deux jours, ce même compte pouvait se targuer de diffuser ses messages auprès d’une audience de plus de 41 200 abonnés, soit une augmentation spectaculaire de 724 % en moins d’un an. « Brice Garreau » disposait également d’un abonnement « Twitter blue », mis en place par Elon Musk après son rachat de la plateforme, et qui permet d’obtenir des avantages substantiels en termes d’amplification pour quelques dollars par mois. Un outil plébiscité par les plus gros désinformateurs de la plateforme, et par les propagandistes des régimes les plus autoritaires de la planète.

« Brice Garreau » faisait aussi partie d’un écosystème plus vaste de comptes qui le suivaient et le relayaient. Ces autres comptes X, dont une partie a été suspendue le 18 décembre mais dont l’audience était significativement plus faible, s’affichaient également comme rédacteurs pour ce média ou renvoyaient vers son site dans leur bio.

Parmi eux, « Melania Giordano », qui se décrit comme « journaliste » pour Tired Earth France et « porte-parole de la planète ». Ce nom apparaît également sur le site comme autrice d’autres entretiens, dont un avec Marc Doyer, porte-parole de l’association antivax Verity Franceaperçu cet été lors d’une conférence en compagnie de Dieudonné et Francis Lalanne. « Melania Giordano » est également créditée pour des entretiens avec des politiques français comme Gérard Filoche, l’eurodéputé LFI Younous Omarjee et la députée LFI Alma Dufour qui, au moment de la publication, était encore porte-parole de l’ONG « Les amis de la Terre ».

Un penchant pour Téhéran

Alma Dufour « a effectivement répondu à cette interview en 2019, sur Twitter dans ses souvenirs. Elle ne se souvient pas avoir échangé avec une personne en particulier »indique l’équipe de la députée à Conspiracy Watch.« Elle n’avait pas particulièrement vérifié la fiabilité de ce média, à qui elle s’était contentée de répondre à quelques questions sur la surconsommation ». Ce n’est que bien plus tard qu’elle a découvert que son nom apparaissait, à l’instar de celui de son collègue Younous Omarjee, parmi une liste d'« experts » du site de Tired Earth. « Elle avait alors formulé une demande afin d’en être retirée ». Au début de ce mois, en réponse à un internaute s’interrogeant sur X sur sa présence dans cette liste d' experts, elle avait même menacé de porter plainte, tandis que Younous Omarjee dénonçait également une « utilisation abusive de [son] image ».

Pour présenter « Melania Giordano », Tired Earth ne renvoie pas vers le compte X mentionné ci-dessus, mais vers un autre compte au même nom et qui était déjà suspendu avant le 18 décembre. Et pour cause : comme l’a signalé à Conspiracy Watch le chercheur en sources ouvertes Amir_Intel, le compte vers lequel renvoie Tired Earth fait partie d’un groupe de 130 comptes supprimés par Twitter en octobre 2020 sur la base de renseignements fournis par le FBI.

Ces comptes, selon Twitter, étaient originaires d’Iran et tentaient alors de « perturber l’opinion publique pendant le premier débat de la présidentielle de 2020 » aux États-Unis. Outre « Melania Giordano », un deuxième compte se revendiquant « journaliste » pour Tired Earth était également déjà dans le lot. « Ces comptes avaient peu d’engagements et n’ont pas eu d’impact », assurait alors le réseau social. « Melania Giordano » était pourtant revenue sur le réseau social dès février 2021 avec un nouvel identifiant.

Avant d’inonder X d’images à caractère antisémite, « Brice Garreau » prenait aussi régulièrement la défense du régime des mollahs, allié du Hamas, s’attaquant aux soutiens du mouvement des femmes iraniennes contre le port obligatoire du voile, ainsi qu’aux médias rapportant les manifestations en Iran, tout en protestant contre les sanctions occidentales prises contre Téhéran.

Enfin, dans son exercice de démonisation d’Israël, le « journaliste » de Tired Earth France avait tout de même fini par trouver un juif à son goût : le rabbin Younès Hamami Lalehzar, présenté comme « chef des juifs iraniens » et régulièrement cité dans les médias de propagande de Téhéran. Le 19 novembre, « Brice Garreau » publiait sur X un visuel de ce rabbin déclarant que « le sionisme dans le judaïsme est comme Daech dans l’islam ». Un visuel diffusé deux jours plus tôt, également en français, par l’IRNA, l’agence de presse officielle de la République islamique d’Iran.

Mise à jour (28/12/2023) : Contacté sans succès par Conspiracy Watch avant la publication de cet article, un des comptes X liés à Tired Earth France, et qui propose de recueillir des textes pour le site, est revenu vers nous suite à la reprise de nos informations par Libération. « Le site même n'a pas de lien avec une organisation », assure-t-il. Il explique avoir lui-même « fait le design du site volontairement » grâce à des « protecteurs financiers », dont il n’a pas souhaité préciser l’identité. Selon lui, « le site a été géré par plus d'une centaine de personnes pendant les 7 dernières années » et ne pose « aucune condition particulière à la coopération des militants écologistes et invite chacun à coopérer et à contribuer à la survie de la planète ». Tired Earth France serait selon lui « l'un des premiers sites » à avoir mis « les croyants à l'avant-garde de la lutte pour l'environnement ». Concernant la suspension par X des comptes des « journalistes » de Tired Earth France « Brice Garreau » et « Mélania Giordano », il déplore une « violation de la liberté d’expression » et considère qu’elles « partageaient des posts anti-guerre, pas antisémitiques (sic) », arguant que Tired Earth France montrerait même « la capacité du judaïsme à répondre aux questions environnementales ». Relancé sur la question des financements, il explique laconiquement que le site collecterait des « dons » et que « nous avons des objectifs à long terme pour pouvoir gagner de l'argent grâce à la publicité et à nos produits ».

Cet article est en accès libre.
Pour qu’il le reste, Conspiracy Watch a besoin de vous.
Je suis d'accord, je fais un don
je continue ma lecture
Captures d'écran de posts Twitter du compte Brice Garreau (montage CW, décembre 2023).

Lorsque l’on se rend sur le compte X (anciennement Twitter) de Tired Earth France, on a apparemment simplement à faire à « un groupe international qui tente d’améliorer la sensibilisation et d’augmenter l’espoir d’un avenir brillant ». Une ligne éditoriale bien vague, mais qui consisterait à promouvoir la cause écologiste.

Et pourtant, entre une publication présentant une « extraordinaire photo aérienne d’un dromadaire », et le partage d’un article annonçant que « la température globale de la Terre dépasse pour la première fois le seuil critique des 2°C », on tombe soudain sur un tout autre genre de propos : « On nous vend une histoire tronquée, une version édulcorée de la réalité », écrit Tired Earth France en renvoyant vers une tribune publiée sur son site web et intitulée : « La manipulation journalistique au service de l’extrême droite israélienne ».

Son auteur, Abdelsalem Hitache, présenté comme « membre d’Europe écologie les verts », annonce : « aujourd’hui, je ne vais pas mâcher mes mots ». Ancien adjoint au maire du Blanc-Mesnil et candidat dissident du MoDem aux législatives 2022 dans le Val d’Oise, il accuse la presse française de minimiser les crimes commis par l’armée israélienne à Gaza et déplore « que certaines informations soient délibérément négligées et pire encore, manipulées ». Après avoir exprimé quelques considérations écologiques – « Quel sera l’emprunte (sic) carbone de la reconstruction ? » –, l’auteur conclut à l’attention de ses « chères lectrices et lecteurs » : « ne soyez pas dupes. Cherchez l’information par vous-mêmes, explorez différentes sources. N’acceptez pas une seule version des faits ». Sur X, sa tribune, partagée par Tired Earth France avec le hashtag « #manipulation », engrange près de 28 000 vues, coiffant au poteau la photo du dromadaire – 4 500 vues – et l’article sur le réchauffement climatique – 2 000 vues.

« Je n’ai aucune déclaration à faire hormis le fait que mon article n’est ni complotiste, ni antisémite, ni négationniste », assure Abdelsalem Hitache à Conspiracy Watch. « Ma seule démarche est de défendre la vérité » ajoute-t-il, sans donner de précisions sur la manière dont il est entré en contact avec Tired Earth France.

Depuis l’attaque du Hamas contre Israël, ce n’est effectivement pas pour ses publications sur la biodiversité que Tired Earth a attiré l’attention, mais pour les publications pro-Hamas, conspirationnistes et antisémites d’un compte nommé « Brice Garreau ». « Ne restez pas silencieux ! », intimait ce dernier dans sa bio avant d’être soudainement suspendu lundi 18 décembre, tout en se présentant comme « journaliste » pour Tired Earth France et renvoyant vers son site web en version francophone. Impossible d’y trouver une quelconque information sur son origine ou son propriétaire. Notre demande d’entretien via le formulaire de contact est restée sans réponse.

On retrouve le nom de « Brice Garreau » en signature de plusieurs articles publiés sur le site, signature renvoyant elle-même au compte X désormais fermé. Il y est ainsi présenté comme l’auteur d’entretiens avec Abdelsalem Hitache, Yves Pozzo di Borgo, ex-sénateur (UDI) covidosceptique et pro-Kremlin, le député de la Rochelle Olivier Falorni (MoDem) ou le membre du Conseil fédéral d’EELV Vincent Dubail. Contactés, ces deux derniers n’ont pas répondu avant la publication de cet article. Même si Yves Pozzo di Borgo tient à y alerter sur « les mensonges répétés des gouvernements aux effets mortifères sur la dernière stratégie vaccinale contre le Covid » qui « ne peuvent que nous faire douter sur la confiance que l’on peut avoir en nos gouvernements », ces entretiens, très courts, sont consacrés au recyclage du plastique ou à la condition animale dans les élevages industriels.

« Une image vaut mille mots »

Pas grand-chose à voir avec l’activité de ce même « Brice Garreau » sur X. Suite à l’attaque du Hamas le 7 octobreil est subitement passé de la republication de messages sur l’écologie au relais frénétique d’indignations sur la colonisation en Cisjordanie et les bombardements de l’armée israélienne sur la bande de Gaza, mais aussi de fausses informations, d'images détournées d’autres conflits et de messages de l'influenceur complotiste américain Jackson Hinkledevenu l’un des pires désinformateurs sur la guerre en cours au Proche-Orient.

Un flot que « Brice Garreau » agrémente d’images qui vaudraient selon lui « mille mots », certaines générées automatiquement. Il y assimile Israël au Troisième Reich, à Satan ou à l’État islamique, présenté au passage comme une pure création israélienne. Dans d’autres, il nie les exactions commises par le Hamas ou montre Benyamin Netanyahou et Joe Biden festoyer les mains dans le sang. Il va jusqu’à reprendre les codes des caricatures antisémites les plus éculées ainsi qu’une des plus vieilles théories antisémites, celle du peuple déicide, en comparant les Palestiniens à Jésus-Christ : « l’endroit est le même, et le criminel est le même ». Sans oublier de lier le conflit aux thèses complotistes sur la crise du Covid-19 : « Les pro-vax et les lobbyistes de Pfizer soutiennent désormais Israël. as-tu compris ? » Le tout se produit à un rythme effarant et avec une audience qui se mesure parfois en millions de vues. Seule constante : le partage d’articles de Tired Earth France.

Source : Brice Garreau/X, 26/10/2023.

En mars 2023, le compte « Brice Garreau », apparemment créé en 2021, n’était suivi que par 5 000 personnes sur X. Avant sa suspension il y a deux jours, ce même compte pouvait se targuer de diffuser ses messages auprès d’une audience de plus de 41 200 abonnés, soit une augmentation spectaculaire de 724 % en moins d’un an. « Brice Garreau » disposait également d’un abonnement « Twitter blue », mis en place par Elon Musk après son rachat de la plateforme, et qui permet d’obtenir des avantages substantiels en termes d’amplification pour quelques dollars par mois. Un outil plébiscité par les plus gros désinformateurs de la plateforme, et par les propagandistes des régimes les plus autoritaires de la planète.

« Brice Garreau » faisait aussi partie d’un écosystème plus vaste de comptes qui le suivaient et le relayaient. Ces autres comptes X, dont une partie a été suspendue le 18 décembre mais dont l’audience était significativement plus faible, s’affichaient également comme rédacteurs pour ce média ou renvoyaient vers son site dans leur bio.

Parmi eux, « Melania Giordano », qui se décrit comme « journaliste » pour Tired Earth France et « porte-parole de la planète ». Ce nom apparaît également sur le site comme autrice d’autres entretiens, dont un avec Marc Doyer, porte-parole de l’association antivax Verity Franceaperçu cet été lors d’une conférence en compagnie de Dieudonné et Francis Lalanne. « Melania Giordano » est également créditée pour des entretiens avec des politiques français comme Gérard Filoche, l’eurodéputé LFI Younous Omarjee et la députée LFI Alma Dufour qui, au moment de la publication, était encore porte-parole de l’ONG « Les amis de la Terre ».

Un penchant pour Téhéran

Alma Dufour « a effectivement répondu à cette interview en 2019, sur Twitter dans ses souvenirs. Elle ne se souvient pas avoir échangé avec une personne en particulier »indique l’équipe de la députée à Conspiracy Watch.« Elle n’avait pas particulièrement vérifié la fiabilité de ce média, à qui elle s’était contentée de répondre à quelques questions sur la surconsommation ». Ce n’est que bien plus tard qu’elle a découvert que son nom apparaissait, à l’instar de celui de son collègue Younous Omarjee, parmi une liste d'« experts » du site de Tired Earth. « Elle avait alors formulé une demande afin d’en être retirée ». Au début de ce mois, en réponse à un internaute s’interrogeant sur X sur sa présence dans cette liste d' experts, elle avait même menacé de porter plainte, tandis que Younous Omarjee dénonçait également une « utilisation abusive de [son] image ».

Pour présenter « Melania Giordano », Tired Earth ne renvoie pas vers le compte X mentionné ci-dessus, mais vers un autre compte au même nom et qui était déjà suspendu avant le 18 décembre. Et pour cause : comme l’a signalé à Conspiracy Watch le chercheur en sources ouvertes Amir_Intel, le compte vers lequel renvoie Tired Earth fait partie d’un groupe de 130 comptes supprimés par Twitter en octobre 2020 sur la base de renseignements fournis par le FBI.

Ces comptes, selon Twitter, étaient originaires d’Iran et tentaient alors de « perturber l’opinion publique pendant le premier débat de la présidentielle de 2020 » aux États-Unis. Outre « Melania Giordano », un deuxième compte se revendiquant « journaliste » pour Tired Earth était également déjà dans le lot. « Ces comptes avaient peu d’engagements et n’ont pas eu d’impact », assurait alors le réseau social. « Melania Giordano » était pourtant revenue sur le réseau social dès février 2021 avec un nouvel identifiant.

Avant d’inonder X d’images à caractère antisémite, « Brice Garreau » prenait aussi régulièrement la défense du régime des mollahs, allié du Hamas, s’attaquant aux soutiens du mouvement des femmes iraniennes contre le port obligatoire du voile, ainsi qu’aux médias rapportant les manifestations en Iran, tout en protestant contre les sanctions occidentales prises contre Téhéran.

Enfin, dans son exercice de démonisation d’Israël, le « journaliste » de Tired Earth France avait tout de même fini par trouver un juif à son goût : le rabbin Younès Hamami Lalehzar, présenté comme « chef des juifs iraniens » et régulièrement cité dans les médias de propagande de Téhéran. Le 19 novembre, « Brice Garreau » publiait sur X un visuel de ce rabbin déclarant que « le sionisme dans le judaïsme est comme Daech dans l’islam ». Un visuel diffusé deux jours plus tôt, également en français, par l’IRNA, l’agence de presse officielle de la République islamique d’Iran.

Mise à jour (28/12/2023) : Contacté sans succès par Conspiracy Watch avant la publication de cet article, un des comptes X liés à Tired Earth France, et qui propose de recueillir des textes pour le site, est revenu vers nous suite à la reprise de nos informations par Libération. « Le site même n'a pas de lien avec une organisation », assure-t-il. Il explique avoir lui-même « fait le design du site volontairement » grâce à des « protecteurs financiers », dont il n’a pas souhaité préciser l’identité. Selon lui, « le site a été géré par plus d'une centaine de personnes pendant les 7 dernières années » et ne pose « aucune condition particulière à la coopération des militants écologistes et invite chacun à coopérer et à contribuer à la survie de la planète ». Tired Earth France serait selon lui « l'un des premiers sites » à avoir mis « les croyants à l'avant-garde de la lutte pour l'environnement ». Concernant la suspension par X des comptes des « journalistes » de Tired Earth France « Brice Garreau » et « Mélania Giordano », il déplore une « violation de la liberté d’expression » et considère qu’elles « partageaient des posts anti-guerre, pas antisémitiques (sic) », arguant que Tired Earth France montrerait même « la capacité du judaïsme à répondre aux questions environnementales ». Relancé sur la question des financements, il explique laconiquement que le site collecterait des « dons » et que « nous avons des objectifs à long terme pour pouvoir gagner de l'argent grâce à la publicité et à nos produits ».

Inscrivez-vous à notre newsletter 

Depuis seize ans, Conspiracy Watch contribue à sensibiliser aux dangers du complotisme en assurant un travail d’information et de veille critique sans équivalent. Pour pérenniser nos activités, le soutien de nos lecteurs est indispensable.  

Faire un don !
à propos de l'auteur
[show_profile_image]
Élie Guckert
Élie Guckert est journaliste indépendant. Il a collaboré avec Mediapart, Disclose, Bellingcat, Slate, Street Press et Conspiracy Watch. Il est l'auteur de Comment Poutine a conquis nos cerveaux, dix ans de propagande russe en France (Plon, 2023).
TOUS LES ARTICLES DE Élie Guckert
Partager :
Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme
© 2007-2024 Conspiracy Watch | Une réalisation de l'Observatoire du conspirationnisme (association loi de 1901) avec le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.
cross