Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme
Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme

Conspiracy News #50.2021

Publié par La Rédaction12 décembre 2021

L’actu de la semaine décryptée par Conspiracy Watch (semaine du 06/12/2021 au 12/12/2021). 

VALÉRIE DEWONCK. Si vous êtes un nostalgique du Troisième Reich et que vous avez une connexion internet, les noms de « Valérie Devon » ou de « Didi 18 » ne vous sont probablement pas étrangers. En collaboration avec l’association OpenFactoConspiracy Watch a consacré une enquête de plusieurs semaines à cette néo-nazie française qui est derrière la traduction de plusieurs centaines de contenus négationnistes, antisémites et racistes. Elle a permis d’établir qu’elle avait pour véritable nom Valérie Dewonck (source : Conspiracy Watch, 6 décembre 2021).

JÉRÔME BOURBON. Le directeur de la publication de l'hebdomadaire d'extrême droite Rivarol, Jérôme Bourbon, a été condamné le 10 décembre à 8 000 euros d'amende, avec possibilité d'emprisonnement en cas de non-paiement, pour contestation de crime contre l'humanité et provocation à la haine raciale. L’homme avait affirmé que « le gouvernement français du maréchal Pétain [s’était] toujours opposé à ce qu'il y ait la moindre persécution ou atteinte quelconque aux juifs français », déclarant par ailleurs, en parlant de la « question juive », que « si [l’]on ne désigne pas l'ennemi, on manque à son devoir » (source : France 24, 10 décembre 2021).

L’agrément attribué par la Commission paritaire des publications et agences de presse (CPPAP), qui permet à cet hebdomadaire, condamné de nombreuses fois pour provocation à la haine raciale et négationnisme, d’obtenir des aides financières indirectes de l’État, continue d’interroger. Récemment le député LREM Jean-Louis Touraine a posé une question à ce sujet à la ministre de la Culture, tutelle de la CCPAP. Conspiracy Watch n’a pas non plus cessé, depuis plus d'un an, d’inscrire cette question dans le débat public.

DÉCONSPIRATEURS. Dans le dernier épisode des « Déconspirateurs », David Medioni, Tristan Mendès France et Rudy Reichstadt ont reçu Nicolas Bernard, auteur de La Guerre du Pacifique. 1941-1945 (Tallandier, 2016), qui co-anime avec Gilles Karmasyn le site anti-négationniste PHDN.org. Au sommaire de ce septième numéro : le « retour » de JFK Jr., QAnon et Michael Protzman ; le meeting d’Éric Zemmour à Villepinte ; la disparition de Pierre Rabhi ; les errements de Romana Didulo, l'autoproclamée « reine du Canada » ; et le retour sur 80 ans de théories du complot autour de Pearl Harbor, thème auquel Nicolas Bernard a consacré cette semaine un article pour Conspiracy Watch. Dans une enquête approfondie, inédite à ce jour en langue française, celui-ci montre comment la remise en cause des faits a notamment constitué un fonds de commerce pour l’extrême droite américaine (source : Conspiracy Watch, 7 décembre 2021).

JACLINE MOURAUD. Ancienne figure des Gilets jaunes, Jacline Mouraud, qui avait annoncé sa candidature à la présidentielle, s’est finalement rallié à Éric Zemmour. Celle qui s’est fait remarquer dans le passé par certaines sorties complotistes a récemment relayé la fake news selon laquelle un médecin allemand se serait suicidé à l’hôpital de Chemnitz, au prétexte qu’il ne pouvait plus vivre avec les « mensonges aux citoyens et aux patients », au sujet de la vaccination contre le Covid-19 (source : BFMTV, 5 décembre 2021).

PHILIPPE SCHLEITER. L'homme qui veille sur les investitures pour le nouveau parti d'Éric Zemmour est une figure bien connue des réseaux d'extrême droite. Consultant médiatique, Philippe Schleiter est passé par le Front national puis par le Mouvement national républicain (MNR) de Bruno Mégret. Il a fondé le think tank identitaire Polémia avec Jean-Yves Le Gallou et n'a jamais rompu avec la tradition familiale négationniste de son oncle Robert Faurisson (source : La Lettre A, 8 décembre 2021).

MYRIANE HOUPLAIN. Sur son compte Facebook officiel, la députée du Rassemblement national Myriane Houplain est bien sous tout rapport. Proche de ses administrés, qu’elle rencontre souvent si on en croit les photos qu’elle diffuse, elle est investie dans sa mission de représentation à l’Assemblée nationale. StreetPress a toutefois débusqué son compte personnel sur Facebook, où elle met en scène son activité parlementaire mais où apparaissent des messages complotistes et antivax que l'élue relayait avant d’entrer en fonction en avril dernier (source : StreetPress, 7 décembre 2021).

QANON. Dans sa dernière chronique « Antidote » sur France Inter, Tristan Mendès France s’est intéressé à l’un des phénomènes les plus déroutants de la mouvance QAnon au cours des dernières semaines : la réunion de groupes d’adeptes à Dallas, attendant le retour fantasmé de JFK et de JFK Jr, tous deux décédés, mais qui devraient permettre à Donald Trump de redevenir président (source : France Inter, 10 décembre 2021).

CHLOÉ FRAMMERY. Privée de compte Facebook pour un mois. C’est la punition infligée à la genevoise Chloé Frammery, figure de proue des covido-sceptiques et des antivax. Après avoir partagé plusieurs informations non vérifiées, le réseau social a suspendu son compte pour trente jours. Rappelons qu'elle est, en Suisse, suspendue de son poste d'enseignante depuis juillet dernier, après avoir été entendue par le Département de l’instruction publique genevois (source : Le Temps, 10 décembre 2021).

COMPLORAMA. Complotisme, théories antivax, Grand Remplacement… quand le conspirationnisme s'invite aux Fêtes de Noël et du Nouvel an, cela peut avoir de vraies conséquences sur les relations familiales et amicales : c'est le 19e épisode de « Complorama », avec Rudy Reichstadt, directeur de Conspiracy Watch, Tristan Mendès France, maître de conférence et membre de l'Observatoire du conspirationnisme, spécialiste des cultures numériques, Marina Cabiten (France Info), et les participations de Sylvain Cavalier et William Audureau. Un podcast à retrouver sur le site de franceinfo, l'application Radio France et plusieurs autres plateformes comme Apple podcastsPodcast AddictSpotify ou Deezer.

BIÉLORUSSIE. Meta, la maison mère de Facebook, a établi un lien entre le principal service de sécurité biélorusse et de faux comptes, sur sa plateforme, qui critiquent la Pologne pendant la récente crise à la frontière des deux pays. Les tensions entre la Biélorussie et l’Union européenne ont connu un pic, les 27 accusant le pays d’avoir orchestré le flux des migrants vers sa frontière avec la Pologne et la Lituanie en réponse des sanctions qui lui sont imposées (soure : Washington Post, 2 décembre 2021).

ANTIVAX. Dans le dernier numéro de Franc-Tireur, Rudy Reichstadt s’est penché sur le film antivax Hold on, tout aussi poreux aux thèses complotistes que le précédent opus Hold-up (source : Franc-Tireur, 8 décembre 2021).

POLITIQUE ET VACCINATION. Depuis mai 2021, les personnes vivant dans des comtés qui ont voté massivement pour Donald Trump lors de la dernière élection présidentielle sont presque trois fois plus susceptibles de mourir du Covid-19 que celles qui vivent dans des régions qui ont voté pour l'actuel président Joe Biden. C'est ce qui ressort d'une analyse de la National Public Radio, qui examine comment la polarisation politique et la désinformation sont à l'origine d'une part importante des décès liés à la pandémie (source : Raphaël Grably/Twitter, 7 décembre 2021).

« OBJECTIF DÉSINFOX ». L'AFP et Google France viennent d’annoncer le lancement d'un programme de lutte contre la désinformation, baptisé « Objectif Désinfox », dans la perspective de l'élection présidentielle et des législatives françaises. « L'accès à ce projet sera gratuit et géré par l'AFP en toute indépendance éditoriale, grâce au soutien financier de Google », a déclaré lundi le PDG de l'AFP, Fabrice Fries. « Ce programme de formation et de collaboration, à destination des rédactions françaises, s'appuiera sur une alliance des médias et d'organisations de fact-checking intéressées dans la lutte contre la désinformation », selon le communiqué commun des deux sociétés (source : Actu Orange, 6 décembre 2021).

ALLEMAGNE. Un message menaçant intitulé « Initiative adresses privées » a été lancé par un groupe du nom de « Corona-Virus-Information ». Il circule sur l’application Telegram depuis fin novembre où il a été déjà vu par environ 25 000 personnes. Cet appel à mettre en ligne les contacts personnels vise « les élus locaux, politiciens et autres personnalités qui nous portent préjudice et mènent une propagande pourrie » en faveur de la vaccination contre la Covid-19.  L’avertissement n’est qu’un exemple de la multitude de messages qui font florès sur les réseaux sociaux en Allemagne dans les milieux opposés aux restrictions sanitaires, avec des répercussions très concrètes dans la rue (source : La Presse, 7 décembre 2021).

ÉTHIOPIE. En marge du conflit qui déchire le nord de l’Éthiopie depuis novembre 2020, une autre guerre se joue sur les réseaux sociaux. Ses promoteurs, qu’ils soient affiliés aux insurgés du Front de libération du peuple du Tigré (TPLF) ou au gouvernement du premier ministre Abiy Ahmed et ses alliés, ont transposé leur conflit sur la toile à grands coups de désinformation. Facebook et Twitter sont directement pointés du doigt. Frances Haugen, l’ancienne employée de Facebook à l’origine de la fuite de documents internes connue sous le nom de « Facebook Files », a dit redouter, devant une commission du Sénat américain le 5 octobre, « l’impact destructeur » que risquait d’avoir la plate-forme sur une société éthiopienne déjà extrêmement polarisée (source : Le Monde, 7 décembre 2021).

EMPIRE ROMAIN. Parmi les théories complotistes qui circulent sur TikTok, on relève tout particulièrement celle avancée par l'utilisatrice @momllennial_, d’après laquelle la Rome antique n’aurait pas existé. Ainsi, « il ne pourrait pas être prouvé que le mur d'Hadrien serait une construction romaine ». Il est à noter que la même personne avait émis auparavant les hypothèses selon lesquelles Alexandre le Grand aurait été une femme et que le nom de Jésus-Christ pourrait être traduit par « guérisseur de clitoris » (source : Daily Dot, 29 novembre 2021).

https://www.tiktok.com/@momllennial_/video/7033961885095677230

Depuis quinze ans, Conspiracy Watch contribue à sensibiliser aux dangers du complotisme en assurant un travail d’information et de veille critique sans équivalent. Pour pérenniser nos activités, le soutien de nos lecteurs est indispensable.  

Faire un don !
à propos de l'auteur
[show_profile_image]
Partager :
Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme
© 2007-2022 Conspiracy Watch | Une réalisation de l'Observatoire du conspirationnisme (association loi de 1901) avec le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.
cross