Des gros titres aux petites infos passées inaperçues : ce qu’il fallait retenir de l’actualité des derniers jours en matière de conspirationnisme et de négationnisme (semaine du 11/03/2019 au 17/03/2019).

ALGÉRIE. La situation en Algérie n’échappe pas aux tentatives de réécriture conspirationniste des événements. Il n’a pas fallu attendre longtemps avant de voir apparaître et se diffuser sur les réseaux sociaux toutes sortes d’explications, plus ou moins grossières et farfelues, sur la présence dans la rue algérienne de milliers de manifestants. Des déclarations complotistes, implicites ou plus explicites, se font entendre aussi bien dans le discours d’officiels algériens de premier plan et dans une certaine presse arabophone ou francophone, que chez des particuliers ou des groupes ne représentant qu’eux-mêmes. Tour d’horizon sur Conspiracy Watch par Haoues Seinguer (source : Conspiracy Watch, 11 mars 2019).

VACCINS. Sur le plateau de l’émission « C à vous » (France 5), le 11 mars, Michel Cymes a appelé les journalistes à la vigilance, expliquant par la liberté laissée aux anti-vaccins d’exposer leurs thèses, les progrès, dans l’opinion de ces dernières. Alors que 17% de la population européenne se déclare sceptique à l’égard de l’innocuité des vaccins, le taux atteint plus de 40% pour la France. Le médecin a notamment déclaré : « Je demande à la presse d’arrêter de donner la parole à ces gens. Plus vous leur laissez la parole, plus vous les laissez s’exprimer, plus on se dit “tiens, si jamais ils disent des choses contre l’establishment, contre la vérité scientifique, la faculté de médecine avec un grand F et un grand M, c’est que ces gens-là ont quelque chose de vrai derrière eux”. Tout ce que ces gens qui luttent contre les vaccins disent est faux. » (source : Twitter, 11 mars 2019). Le 13 mars, à l’Assemblée nationale, la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, a regretté l’affichage en deuxième position sur la liste Europe Écologie – les Verts, de la député européenne Michèle Rivasi, « officiellement anti-vaccins, qui diffuse un maximum d’informations et de fake news en Europe sur les vaccins » ; la ministre a en outre déploré que « celles-ci soient justifiées par M. Yannick Jadot sur RTL cette semaine, en nous disant des arguments dignes de la théorie du complot » (source : LCP/Twitter, 13 mars 2019). Le phénomène de désinformation étant d’envergure mondiale, on lira un article paru dans La Presse (Canada) relatif aux fausses croyances qui continuent d’entourer les produits homéopathiques, et qui prennent le pas sur des faits rigoureusement compilés (source : La Presse, 15 mars 2019).

RUFFIN. À l’occasion d’un entretien avec le journal Le Point, le député de La France insoumise a eu l’occasion de revenir sur les critiques qui l’ont visé après un hommage qu’il avait rendu publiquement à Étienne Chouard. En cette occasion, Ruffin a eu l’occasion de déclarer : « Le souci, c’est qu’au-delà de Chouard, de ses propos, de sa confusion, dans ses débats grouillent des groupuscules d’extrême droite, qui en font un point d’appui, un lieu de recrutement. […] Je n’avais pas vu combien il pouvait servir de passerelle » (source : Le Point, 13 mars 2019).

HAINE MURALE. De nombreux tags à connotation antisémite et raciste ont été découverts dans la matinée du mardi 12 mars, sur les murs de la mairie et de la salle polyvalente d’Heiligenberg (Bas-Rhin). On a pu notamment lire les inscriptions suivantes : « Macron, pantin des sémites du Crif » et « Invasion migratoir (sic) de l’Alsace », ainsi que de multiples croix gammées (source : France Info, 12 mars 2019). La veille, c’est sur le mur d’un quartier de Toulouse qu’une inscription antisémite et antimaçonnique a pu être relevée. La deuxième en quinze jours… (source : actu.fr, 13 mars 2019).

« GILETS JAUNES » ET INFOX. Les fausses nouvelles circulant dans les groupes de « Gilets jaunes » sur Facebook ont été visionnées au total plus de 105 millions de fois entre les mois de novembre et mars, selon une estimation publiée le mercredi 13 mars par l’ONG internationale Avaaz. À titre d’exemple, une photographie d’une manifestation sur les Champs-Élysées, prétendument censurée – mais qui ne l’était nullement – a été vue près de 9 millions de fois sur Facebook. « Ces chiffres considérables montrent à quel point le mouvement des “gilets jaunes” a été contaminé par la désinformation », a déclaré le directeur des campagnes d’Avaaz, ajoutant : « Les signaux d’alarme devraient sonner partout en Europe à l’approche des élections européennes, qui serviront de test de résistance ultime pour le système immunitaire de nos démocraties » (source : L’Obs, 13 mars 2019).

VANDANA SHIVA. « Héroïne environnementale » selon le Time, « icône écolo » pour L’Obs, la militante anti-OGM Vandana Shiva s’attaque dans une récente vidéo diffusée par Brut, un média spécialisé dans la mise en ligne de vidéos courtes sur les réseaux sociaux, à ce qu’elle appelle le « cartel du poison ». Selon elle, des multinationales telles que Monsanto s’enrichissent en vendant des médicaments pour soigner des maladies qu’elles ont elles-mêmes provoquées. Le point sur un personnage haut en couleur qui porte des accusations graves et verse très nettement dans le complotisme (source : Conspiracy Watch, 14 mars 2019). Brut a partagé la mise au point de Conspiracy Watch sur Twitter.

ATTENTAT DE CHRISTCHURCH. Le 15 mars 2019, deux mosquées de la ville de Christchurch, en Nouvelle-Zélande, ont fait l’objet d’une attaque causant la mort de 50 personnes, hommes, femmes et enfants. L’auteur de la tuerie, Brenton Tarrant (28 ans), qui s’est filmé pendant les faits, a rédigé un manifeste auquel il a donné pour titre « The great Replacement », une référence directe au concept de Grand Remplacement forgé par l’écrivain Renaud Camus il y a un peu moins de dix ans. Tarrant a témoigné d’une foi inébranlable dans la justesse de sa cause, réfutant par avance toute lecture erronée de ses actes : il n’est ni un « agent du Mossad », ni un « infiltré », ni l’objet d’une manipulation dans le cadre d’une opération sous faux drapeau. Ce fanatique implacable a toutefois ajouté que « la prochaine personne à perpétrer une attaque pourrait l’être » et qu’« un sain scepticisme est une bonne chose », dressant ainsi une barrière rhétorique infranchissable autour du complotisme (source : Conspiracy Watch, 15 mars 2019). Au sujet du concept de Grand Remplacement, on se reportera à la vidéo réalisée il y a un an par Conspiracy Watch avec le soutien de la Dilcrah , à la note publiée l’année dernière par la Fondation Jean-Jaurès et à l’article très complet consacré à cette notion par les Décodeurs du Monde. Au sujet des auteurs de massacres, comme ceux de Christchurch ou de Pittsburgh (octobre 2018), l’Anti-Defamation League a souligné le fait que « pour les extrémistes violents et les terroristes modernes, la préparation des réseaux sociaux semble être aussi cruciale que la préparation de leurs armes. Les attaques de Tarrant semblent être conçues pour tirer parti des médias sociaux, pour attirer l’attention sur le massacre et ses convictions » (source : adl.org, 15 mars 2019).

« LES RÉSEAUX DU KREMLIN ». Cécile Vaissié, professeure en études russes, soviétiques et post-soviétiques à l’université de Rennes-II, s’est retrouvée devant la 17e chambre correctionnelle du Tribunal de Grande instance de Paris pour répondre de six plaintes en diffamation dont celles du blogueur Olivier Berruyer et de Djordje Kuzmanovic, ex-conseiller aux affaires internationales de Jean-Luc Mélenchon. Dans un ouvrage paru en 2016, Les Réseaux du Kremlin en France (éditions Les Petits Matins), l’universitaire avait décrit les différents cercles, en France, qui accueillent favorablement voire relaient les positions du Kremlin en matière de politique intérieure et de politique étrangère. Six personnalités citées dans le livre ont porté plainte contre l’auteur et son éditeur, défendus par Me Klugman. L’accusée a pu donner la définition suivant de ce qu’elle entend par « réseau » : « Un réseau ne veut pas forcément dire action coordonnée ou conspiration. Je ne dis jamais qu’ils sont payés par qui que ce soit, mais des gens qui défendent le narratif du Kremlin, qui se lisent et se citent les uns les autres, constituent bien, au sens sociologique, un réseau. » Au sujet des plaintes, Me Klugman a noté : « Les plaintes sont tellement tirées par les cheveux qu’on a l’impression qu’elles visent moins à obtenir une condamnation qu’à compliquer le travail des personnes qui s’intéressent à ces sujets, en leur faisant craindre des poursuites » (source : Le Monde, 14 mars 2019). Voir le compte-rendu d’audience effectué par le journaliste Antoine Hasday sous la forme d’un thread (source : Twitter, 14 mars 2019). Le ministère public a requis la relaxe et le délibéré a été fixé au 31 mai 2019 (source : Libération, 16 mars 2019).