Des gros titres aux petites infos passées inaperçues : ce qu’il fallait retenir de l’actualité des derniers jours en matière de conspirationnisme et de négationnisme (semaine du 26/08/2019 au 01/09/2019).

PASQUA ET LES CASSEURS. « Infiltrer des casseurs au milieu des manifestants afin de les discréditer reste la meilleure arme du pouvoir » : tels sont les mots qu’aurait prononcés Charles Pasqua (1927-2015), ministre de l’intérieur de 1986 à 1988 et de 1993 à 1995, sans qu’il soit possible de préciser leur source, leur date ou leur contexte. C’est qu’à l’instar d’autres citations apocryphes, rien n’indique que Charles Pasqua les ait réellement prononcées, même si elles ont été abondamment diffusées pendant le mouvement des Gilets jaunes (source : Conspiracy Watch, 29 août 2019).

AMAZONIE. Les incendies qui dévastent l’Amazonie depuis plusieurs semaines ont suscité d’intenses passes d’armes entre les présidents français et brésilien. La petite musique du complotisme n’aura cependant pas tardé à se faire entendre. Après Jaïr Bolsonaro, qui a récemment pointé du doigt les ONG comme responsables possibles des incendies, d’autres voix se sont fait entendre pour dénoncer la main de la CIA ou tout simplement nier la réalité même des incendies. Conspiracy Watch fait le point sur ces théories en tout genre (source : Conspiracy Watch, 30 août 2019).

ALGORITHMES. De 2010 à 2013, Guillaume Chaslot a travaillé dans l’équipe chargée de l’algorithme de recommandation de YouTube. Titulaire d’une thèse en intelligence artificielle, il préconise aujourd’hui une meilleure « consommation du numérique », qui passe par la compréhension par le grand public du fonctionnement des algorithmes : « Il y a deux ans, j’ai calculé que l’algorithme de YouTube recommandait la théorie de la Terre plate environ dix fois plus que les vidéos qui expliquent comment on sait que la Terre est ronde. » Au vu du milliard de vidéos visionnées chaque jour sur la plateforme, « il en va de notre santé mentale », explique celui qui a créé le site algotransparency.org. Un entretien à retrouver sur le site du Point.

YANN MOIX. Sur fond de polémique familiale suscitée par la parution de son dernier livre, Orléans (éd. Grasset), Yann Moix s’est trouvé confronté à la révélation par L’Express de dessins explicitement négationnistes qu’il avait réalisés dans sa jeunesse pour un magazine étudiant. L’écrivain a pu s’en expliquer dans une interview où il se décrivait rétrospectivement comme un jeune homme « mal dans sa peau » (source : L’Express, 26 août 2019). Ces explications ont subi un premier accroc lorsque L’Express a révélé qu’il était aussi l’auteur de textes du même acabit (source : L’Express, 27 août 2019). Peu après devaient être mis au jour les liens entretenus par Yann Moix, jusqu’en 2013, avec Paul-Éric Blanrue, ex-frontiste proche du négationniste Robert Faurisson (source : lemonde.fr, 29 août 2019). L’affaire Moix a provoqué de multiples réactions, les uns condamnant l’écrivain pour ses actes, ses mensonges et sa « trahison », les autres accréditant ses excuses et son repentir (source : lemonde.fr, 1er septembre 2019). Parmi l’ensemble des commentaires, on lira tout particulièrement la stimulante analyse de Pierre-André Taguieff, envisageant la « judéophobie » et la « judéophilie » comme les deux faces d’une même pièce : « Il y a plusieurs traductions idéologiques et politiques de la croyance que les Juifs dominent le monde. La surestimation de leur puissance se traduit aussi bien en termes de philosémitisme ou de judéophilie stratégique que d’antisémitisme flagrant ou de judéophobie militante » (source : Marianne, 30 août 2019).

« MARXISME CULTUREL ». Comment une expression bascule-t-elle dans le lexique complotiste ? C’est la question posée par l’expression « marxisme culturel », très répandue à l’extrême droite. En 2011, le terroriste norvégien Anders Breivik l’avait employée une centaine de fois dans le manifeste publié pour expliquer ses attaques. En 2017, Rich Higgins, membre du Conseil de sécurité nationale américain – limogé depuis –, publiait une note dans laquelle il mettait en garde contre un complot lancé depuis « l’Etat profond » afin d’imposer le « marxisme culturel » en Amérique. Olavo de Carvalho, l’un des maîtres à penser du président brésilien Jair Bolsonaro, est lui aussi en croisade contre le « marxisme culturel ». Dans Le Monde, Marc-Olivier Bherer revient sur une expression stigmatisante et ses usages sous-tendus par la haine et la paranoïa (source : lemonde.fr, 28 août 2019).

AMAZON. L’entreprise Amazon propose un programme « Partenaires » qui permet à des sites d’intégrer des publicités pour des articles en contrepartie d’une commission. Le Canard Enchaîné (28 août 2019) a révélé que des sites d’extrême droite se sont saisis de cette offre et, parmi eux, Fdesouche. Ce dernier met actuellement en avant le second tome de Guérilla (éd. Ring), de Laurent Obertone, qui estime que l’expression controversée de « Grand Remplacement » décrit un phénomène « objectif » (« [C’] est un terme objectif. Une population est en régression. Une autre est en plein essor. Elle est jeune. Elle a une fécondité très élevée et donc elle va remplacer celle qui est vieillissante et qui a une natalité anémique »). Pour son programme « Partenaires », Amazon précise pourtant que « les sites qui incitent à la discrimination raciale basée sur la race, le sexe, la religion, l’origine nationale, l’invalidité physique, l’orientation sexuelle ou l’âge » ne peuvent bénéficier du partenariat (source : France Soir, 28 août 2019). L’organisation des Sleeping Giants a par ailleurs dénoncé la vente sur les sites de diverses librairies en ligne (FNAC, Decitre, Cultura…) d’ouvrages d’Yves Bénard, un auteur connu pour ses positions niant le génocide des Arméniens (source : Twitter, 28 août 2019).

MÉCANIQUES DU COMPLOTISME. À partir du 11 septembre prochain, France Culture mettra en ligne une série de podcasts intitulés « Mécaniques du complotisme ». 11-Septembre, vaccins, premiers pas sur la Lune, sionisme, Grand Remplacement, chemtrails… Hier cantonnées aux marges, les théories les plus improbables ont gagné en audience et en respectabilité. De l’internaute anonyme au chef d’Etat populiste, des librairies spécialisées aux plateformes de streaming, des cafés du commerce aux plateaux télé, on les retrouve désormais dans toutes les strates de la société. Par quelle mécanique une théorie complotiste née dans l’imagination de quelques-uns parvient-elle à devenir un phénomène culturel majeur ? On trouvera les descriptifs des cinq épisodes de la saison 1 sur le site de France Culture.

11-SEPTEMBRE. Les cinq hommes accusés d’avoir planifié les attentats du 11 septembre 2001 seront jugés à partir du 11 janvier 2021 sur la base militaire américaine de Guantanamo. Les accusés ont été inculpés il y a dix ans mais la procédure s’est éternisée en raison de l’extrême complexité du dossier et du passage des prisonniers par les prisons secrètes de la CIA. La procédure de sélection du jury militaire commencera d’ici seize mois (source : Le Parisien, 31 août 2019).