L’actu de la semaine décryptée par Conspiracy Watch (semaine du 10/05/2021 au 16/05/2021).

CRIIGEN. Le Criigen (« Comité de recherche et d’information indépendantes sur le génie génétique ») a donné son accord pour parasiter au moyen de contenus hostiles à la vaccination le site ViteMaDose, une plateforme créée par le jeune ingénieur Guillaume Rozier (source : Le HuffPost, 11 mai 2021). En septembre 2020, cette association anti-OGM a publié une « Note d’expertise grand public sur les vaccins ayant recours aux technologies OGM » alertant sur les possibles dangers des vaccins à ARN messager (ARNm) contre le Covid-19 tels que ceux développés par Pfizer-BioNTech et Moderna ; un document de 14 pages dont les principales assertions ont été réfutées par le Pr Alain Fischer (source : L’Express, 6 janvier 2021).

ARMES CHIMIQUES. Pour semer le doute sur la responsabilité de Bachar el-Assad dans les attaques chimiques commises en Syrie et décrédibiliser le travail de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC), le gouvernement russe s’appuie sur d’anciens diplomates qui ont dénoncé la politique américaine en Irak avant de basculer dans le conspirationnisme. Pour Conspiracy Watch, Élie Guckert analyse l’action de ces diplomates rebelles au service de la propagande du Kremlin (source : Conspiracy Watch, 11 mai 2021).

DÉSTABILISATION. À la suite d’une conférence organisée le 29 avril par l’association de l’École de guerre économique (AEGE) sur le thème de la « Fabrication de la désinformation complotiste comme arme de déstabilisation », Rudy Reichstadt, directeur de Conspiracy Watch, a répondu aux questions du Club Influence de l’AEGE. Il y revient sur la manière dont naît et se développe une théorie du complot, mais également sur les enjeux de la lutte contre le complotisme. Selon lui, « nous ne commençons qu’à peine à prendre l’entière mesure du défi que représente l’influence de l’imaginaire complotiste en matière d’ordre public et de sûreté du territoire » (source : Portail de l’IE, 14 mai 2021).

SOFT POWER. Dans Les Guerres de l’information à l’ère numérique (PUF), ouvrage dirigé avec Maud Quessard paru au début de l’année 2021, Céline Marangé, spécialiste de la politique étrangère américaine, insiste sur l’évolution de la diffusion de l’information, avec la révolution numérique, devenue fragmentée et horizontale. Une horizontalité qui facilité la diffusion et la multiplication des théories du complot. L’exemple de la Russie témoigne ainsi de la place de la désinformation dans les rapports de force et d’une redéfinition du soft power. À lire, l’entretien passionnant avec l’auteure publié par Non Fiction.

COMPLORAMA. Francis Lalanne, Jean-Marie Bigard, Kim Glow… À la télévision ou sur les réseaux sociaux, certaines personnalités relaient auprès d’une large audience des idées complotistes, phénomène accéléré par la crise du Covid-19. « Les “people” et le complotisme », c’est le 8e épisode de « Complorama », le podcast de France Info animé par Marina Cabiten, accompagnée de Rudy Reichstadt et de Tristan Mendès France. Un podcast à retrouver sur le site de franceinfo, l’application Radio France et plusieurs autres plateformes comme Apple podcastsPodcast AddictSpotify ou Deezer.

À ajouter à cette liste de personnalités relayant des contenus complotistes la chanteuse de Desireless, Claudie Fritsh (source : Tristan Mendès France/Twitter, 15 mai 2021).

Plus particulièrement, au sujet de la dérive complotiste de Francis Lalanne, on lira le thread du journaliste William Audureau consacré à un visuel retweeté par le chanteur, faisant d’Adolf Hitler une simple marionnette des puissants.

D’ANTI À PRO-MASQUES. Le média américain Vice rapporte les effets inattendus d’une nouvelle théorie du complot sur les vaccins anti-Covid-19, relayée dans les sphères complotistes. Persuadés que les personnes vaccinées émettent des particules nocives, les tenants de cette thèse s’interrogent sur l’adoption de gestes de protection. Certains professent ainsi le port du masque, tandis que d’autres estiment que la seule protection qui vaille consiste à garder ses distances vis-à-vis des vaccinés… (source : heidi.news, 12 mai 2021).

PRÉSIDENTIELLE. Alors que l’élection présidentielle en France de 2022 se profile, la question du vote électronique revient au cœur des débats. Une vidéo, datant de 2017 mais partagée plus de 5 000 fois sur Facebook depuis le 17 avril, prétend dénoncer une « fraude électronique » lors du dernier scrutin présidentiel en France, assurant que les voix de machines à voter auraient été « consolidées aux États-Unis » pour permettre l’élection d’Emmanuel Macron. Mais les résultats des machines à voter utilisées par 1,3 million d’électeurs en 2017 n’ont jamais quitté le pays et les rapports rendus par différents observateurs sur le déroulement de l’élection ne font pas mention de telles fraudes (source : AFP Factuel, 10 mai 2021).

FRANC-MAÇONNERIE. Le projet d’attentat d’un groupuscule néonazi arrêté le 4 mai dernier et soupçonné d’avoir voulu notamment s’attaquer à une loge maçonnique est venu rappeler la place capitale occupée par la franc-maçonnerie dans l’imaginaire complotiste. La chronique hebdomadaire de Tristan Mendès France sur France Inter, le 14 mai 2021, était consacrée à cette question : « Aujourd’hui, on peut dire que le complotisme antimaçonnique est un des thermomètres de l’état de nos sociétés. Plus les [francs-maçons] sont attaqués, plus la société va mal » (source : France Inter, 14 mai 2021).

ÉLUS COMPLOTISTES. Anti-masques, antivaxx, anti-confinement, « plandémie », « Great Reset »… Plusieurs élus, très à droite, mais pas seulement, ont fait de la défiance envers les autorités un véritable business. Quitte à mépriser les faits, la science et à alimenter les pires théories conspirationnistes. Le journal L’Humanité s’est interrogé sur les débouchés politiques possibles pour ces nouvelles figures du complotisme (source : L’Humanité Dimanche, 15 mai 2021).

ISRAËL/PALESTINE. L’interdiction réclamée par le ministre de l’Intérieur de manifestations pro-palestiniennes à Paris, samedi, confirmée la veille par la justice administrative en raison des troubles à l’ordre public qui avaient pu être constatés en 2014 lors de manifestations du même genre, a suscité plusieurs commentaires outrés. Pour Jean-Luc Mélenchon, « c’est évidemment dans le seul but de provoquer des incidents et [de] pouvoir stigmatiser cette cause » que cette interdiction aurait été décidée. En juillet 2014, dans un contexte similaire, le chef de file des Insoumis avait perçu une « manipulation » dans la décision d’interdire une manifestation pro-palestinienne prévue à Paris. Selon lui, le président de la République et le Premier ministre d’alors, respectivement François Hollande et Manuel Valls, « souhait[ai]ent les incidents »… Samedi 15 mai 2021, malgré l’interdiction, environ 22 000 personnes se sont rassemblées en France. Des manifestants ont scandé « À mort Israël ! », un slogan analogue à celui tagué sur la façade de l’Institut d’études politiques de Paris le 12 avril dernier.

Le directeur du Centre islamique de Genève, Hani Ramadan, et le blogueur Fatih Karakaya, collaborateur de l’agence de presse Anadolu et administrateur du site Medyaturk, estiment quant à eux que l’interdiction de la manifestation pro-palestinienne à Paris est la preuve que la France est tenue en otage par le « sionisme » (source : Conspiracy Watch/Twitter, 15 mai 2021).

BOB MARLEY. Le 40e anniversaire de la mort du chanteur Bob Marley offre l’occasion de rappeler une théorie du complot lancée en novembre 2017 par un site de désinformation. Un article qui associait les termes « sur son lit de mort », « CIA » et « Bob Marley » pouvait-il vraiment être pris au sérieux ? La question aurait dû se poser pour les milliers d’internautes qui, de la Pologne aux États-Unis en passant par le Brésil, ont partagé un article affirmant que l’icône du mouvement rasta aurait été victime d’un complot ourdi par la CIA (source : Le Monde, 4 décembre 2017).

DÉSOCIALISATION. Le HuffPost américain a rencontré neuf enfants d’adeptes du mouvement complotiste radical QAnon, âgés de 19 à 46 ans, dans sept États américains. Certains d’entre eux tentent désespérément de déradicaliser leurs parents. Ce processus éprouvant est très souvent frustrant, déchirant et vain. D’autres estiment que leurs parents ont déjà dépassé le point de non-retour et ont renoncé à les aider. Quelques-uns ont pris la douloureuse décision de couper totalement les ponts avec eux. Tous partagent leur histoire pour soutenir les nombreuses autres personnes confrontées au même drame en coulisses. La fille d’une femme ayant rejoint le mouvement complotiste rapporte ainsi que sa mère a cessé de prendre soin d’elle et ne voit que très rarement ses petits-enfants : « elle a pris du poids et passe presque toutes ses journées rivée sur son téléphone, à regarder des vidéos de QAnon et à vivre dans la crainte constante de la prochaine atrocité commise par l’État profond » (source : Huffington Post, 13 mai 2021).

CHEMTRAILS. Jean-Jacques Crèvecoeur, figure de la mouvance antivaxx, a qualifié d’« hypothèse plausible », dans une vidéo repérée par le journalistre Raphaël Grably, l’idée selon laquelle la seconde vague d’infection au Covid-19 en France « a peut-être été provoquée par les épendages de chemtrails » et les « nanoparticules » « déclenchées par exemple par la 5G », reprenant là une vieille théorie du complot qui prétend que les traces blanches de condensation laissées par les avions dans le ciel seraient en fait un épendage de produits chimiques (source : Raphaël Grably/Twitter, 15 mai 2021).

LFI – EELV – GÉNÉRATIONS.S. Relayant un thread du compte Twitter « 2emeDB73 », L’Écho républicain rapporte qu’Abdelaziz Hafidi, membre de Génération.s, le parti de Benoît Hamon, et colisiter du groupe « Un nouveau souffle écologiste et solidaire », qui réunit également La France Insoumis et EELV pour les élections régionales en Centre-Val de Loire, a été retiré de la liste et suspendu par Génération.s pour ses prises de position sur les réseaux sociaux. Il y affichait ses sympathies pour la mouvance islamiste et y publiait des contenus à caractère complotiste et aux relents antisémites (source : L’Écho républicain, 15 mai 2021).

CÉVENNES. Valentin Marcone, le suspect du double homicide de Plantiers (Gard) mis en examen ce dimanche, dispose de comptes Twitter, Facebook et YouTube. Notre rédaction a pu constater qu’il y tient des propos teintés de complotisme sur la pandémie, les laboratoires pharmaceutiques, les vaccins à ARNm, le gouvernement ou encore Emmanuel Macron… Toutefois, on n’y trouve aucun lien vers des sites complotistes, aucun véritable argumentaire complotiste structuré ni aucune référence aux thèmes complotistes les plus populaires.