Des gros titres aux petites infos passées inaperçues : ce qu’il fallait retenir de l’actualité des derniers jours en matière de conspirationnisme et de négationnisme (semaine du 30/12/2019 au 05/01/2020).

DONALD TRUMP. Donald Trump a commencé l’année 2020 en retweetant Jack Posobiec, figure de l’Alt-Right conservatrice qui, en mai 2017, avait accusé Emmanuel Macron d’être « un agent des Rothschild ». Posobiec est connu pour relayer de fausses informations et pour servir de caution à l’extrême droite complotiste (source : Conspiracy Watch, 1er janvier 2020).

DAVID BOOTH. The New Republic a publié début décembre une enquête de Seth Hettena sur l’un des plus influents vecteurs de désinformation conspirationniste, le site WhatDoesItMean.com. Son animateur, David Lawrence Booth, 64 ans, ancien contrôleur officiant dans une usine de produits chimiques, est un auteur de théories complotistes et de fausses nouvelles parmi les plus prolifiques du monde. Conspiracy Watch propose une traduction de cette enquête sur un business sans scrupule… (source : Conspiracy Watch, 31 décembre 2019).

RÉSEAUX SOCIAUX. Pourquoi des gens croient-ils aux théories du complot ? Est-ce en raison de leur profil psychosociologique, de leur manière de s’informer sur Internet ou est-ce lié à une combinaison des deux ? Dans un article publié récemment, trois universitaires américains ont cherché à mieux comprendre dans quel univers numérique évoluaient les personnes qui adhèrent à ces théories, en étudiant un large éventail de commentaires d’internautes déposés sur le site Reddit (source : Conspiracy Watch, 3 janvier 2019).

ANTICAPITALISME. Dans un message de soutien aux cheminots en grève publié par le journal L’Humanité, les sociologues et militants Monique et Michel Pinçon-Charlot présentent le dérèglement climatique comme « l’arme ultime des capitalistes pour éliminer la partie la plus pauvre de l’humanité » (source : L’Humanité, 30 décembre 2019) :

« Le dérèglement climatique dont les capitalistes, qui ont pillé les ressources naturelles pour s’enrichir, sont les seuls responsables, constitue leur ultime arme pour éliminer la partie la plus pauvre de l’humanité devenue inutile à l’heure des robots et de l’automatisation généralisée. L’intelligence artificielle régnera alors sur une planète au service des riches survivants, une fois que les ouragans, tempêtes, inondations et incendies gigantesques auront fait le sale boulot. »

Les époux Pinçon-Charlot, par ailleurs anciens directeurs de recherche au CNRS, n’hésitent pas non plus à dénoncer « la mise en place d’un processus d’esclavagisation “moderne” à l’échelle de la planète » qualifié de « crime contre l’humanité ». Des propos qui ont suscité critiques et réactions consternées sur les réseaux sociaux :

ALBERT CAMUS. Soixante ans après la mort d’Albert Camus, une théorie du complot lancée il y a quelques années par le romancier italien Giovanni Catelli fait à nouveau couler de l’encre à son sujet : contrairement à ce qu’en dit la « version officielle », Albert Camus ne serait pas mort dans un accident de la route le 4 janvier 1960 mais aurait en réalité été éliminé par le KGB, en représailles à ses prises de position critiques vis-à-vis de l’URSS… le tout avec l’aval de De Gaulle ! (source : Conspiracy Watch, 8 décembre 2019)

PROFANATIONS ANTISÉMITES. L’Alsace a été confrontée en 2019 à une multiplication de graffitis à caractère antisémite ou raciste. Des indices font pencher les enquêteurs vers la piste d’auteurs idéologisés, politisés, avec des idées antisémites, xénophobes et antirépublicaines. Parmi ceux-ci figurent l’inscription « plan Kalergi », taguée sur des dizaines de tombes à Quatzenheim (février 2019), qui fait référence à un mythe brodant sur la thèse d’un complot juif mondial, et le signe « Z.O.G. », pour « Zionist Occupation Government », inscrit sur une stèle du cimetière de Herrlisheim (décembre 2018), dont Conspiracy Watch propose le décryptage (source : francetvinfo.fr, 3 janvier 2020).

À ÉCOUTER. L’émission « Avis critique » de Raphaël Bourgois (France Culture) du 4 décembre 2020 était consacrée à l’analyse de deux essais : L’utopie déchue : une contre histoire d’Internet XVe-XXIe siècle de Félix Tréguer (Fayard) et L’Opium des imbéciles de Rudy Reichstadt (Grasset), directeur de Conspiracy Watch. Une émission à (ré)écouter sur le site de France Culture.

JEAN-MARIE DERMAGNE. Dans un communiqué, la Ligue belge contre l’antisémitisme (LBCA) a dénoncé le message à caractère complotiste et antisémite posté le 4 janvier 2020 par Jean-Marie Dermagne, sur Facebook. Ex-avocat de Dieudonné M’Bala M’Bala en Belgique, Dermagne présente les Israéliens comme « les vrais maîtres du monde ». En 2016, l’avocat avait déjà relayé sur son mur Facebook une théorie conspirationniste affirmant la mainmise de la Banque Rothschild sur l’ensemble des banques centrales de la planète, à l’exception de neuf d’entre elles… (source : Conspiracy Watch, 5 janvier 2020). Cette dernière infox antisémite avait été déconstruite dans une vidéo publiée en février 2019 par 28 Minutes (Arte).