Des gros titres aux petites infos passées inaperçues : ce qu’il fallait retenir de l’actualité des derniers jours en matière de conspirationnisme et de négationnisme (semaine du 06/01/2020 au 12/01/2020).

JEFFREY EPSTEIN. Le 10 août 2019, le financier américain Jeffrey Epstein, accusé d’avoir exploité sexuellement des dizaines de jeunes filles, a été retrouvé mort dans sa cellule de la prison fédérale du Metropolitan Correctional Center. Ont fleuri depuis cette date, de multiples théories du complot faisant état d’un possible assassinat qui aurait permis à plusieurs personnalités d’échapper à des poursuites. Le programme « 60 Minutes » de la chaîne américaine CBS a examiné les circonstances de cette mort. Cameron Lindsay, ancien directeur de la prison fédérale et aujourd’hui consultant, y déclare notamment aux journalistes qu’il s’est agi d’un « échec monumental à tous les niveaux ». Face à l’accumulation d’erreurs dans cette affaire, Lindsay écarte catégoriquement l’hypothèse d’un assassinat (source : cbsnews.com, 5 janvier 2020).

ALAIN SORAL. Depuis le 13 octobre 2017, Alain Soral a lancé une nouvelle série de vidéos sur sa chaîne YouTube, intitulée « Soral Répond », consistant à permettre à ses fans de le joindre sur un répondeur, via un numéro de téléphone surtaxé, et de lui poser des questions. L’essayiste d’extrême droite sélectionne par la suite certaines d’entre elles et y répond une heure durant. Les éditions sont appelées « fournées », terme qui fait écho au dérapage de Jean-Marie Le Pen en 2014 à l’encontre de Patrick Bruel. Dans un thread sur Twitter, Stop Hate Money en dit plus sur « Soral Répond ».

CHARLIE HEBDO. Il y a un peu plus de huit ans, les locaux de Charlie Hebdo étaient incendiés par un jet de cocktail Molotov. La complosphère avait spéculé sur un coup monté de l’intérieur, un « inside job », une « opération sioniste », voire une « arnaque aux assurances »… À cette époque, Conspiracy Watch avait interviewé Charb. Celui qui dirigeait alors l’hebdomadaire satirique et qui fut assassiné lors de l’attaque du 7 janvier 2015, avait alors confié : « Dès que l’annonce de l’incendie a été faite par les médias, il y a eu des “théories” qui ont circulé sur le NetCes théories répondaient à la question “à qui profite le crime ?”. Pas aux musulmans puisqu’ils étaient montrés du doigt, mais évidemment aux Juifs et à l’extrême droite » (source : Conspiracy Watch, 1er juillet 2012). À revoir, cinq ans après l’attentat meurtrier contre le journal satirique, le témoignage de Michel Catalano, l’imprimeur de Dammartin-en-Goële (Seine-et-Marne) chez qui les frères Kouachi, auteurs de l’attaque, s’étaient retranchés le 9 janvier 2015 :

HONGRIE. La journaliste Beatrix Siklósi, fidèle de Viktor Orbán, connue pour ses positions antisémites et son goût pour les infox, a été nommée à la tête de la principale radio publique de la Hongrie, Kossuth Rádió. Celle qui avait été renvoyée d’une chaîne publique au début des années 2000 pour avoir donné la parole au négationniste David Irving a nettoyé pour la circonstance sa page Facebook, qui était remplie de propos racistes et antisémites (source : hungarianspectrum.org, 7 janvier 2020).

RAQUEL GARRIDO. « S’il avait dit ça, il ne serait plus ministre ». Juste une petite phrase prononcée par la chroniqueuse Raquel Garrido le 9 janvier 2020 au soir, dans l’émission de Cyril Hanouna « Balance ton poste ». Une phrase brodant sur le thème du « lobby juif », pour faire entendre qu’un ministre qui aurait dit « pas de kippa en sortie scolaire » aurait été débarqué sur le champ… Une phrase qui en dit long, peu de temps après les propos de Jean-Luc Mélenchon au sujet de la défaite du Labour Party lors des élections au Royaume-Uni de décembre dernier, sur l’imaginaire politique qui se banalise au sein de la gauche radicale (source : Conspiracy Watch, 9 janvier 2020).

NÉGATIONNISME. À l’initiative du géopolitologue Frédéric Encel, la LICRA et la Paris School of Business ont organisé le 10 janvier 2020 au Sénat les 10èmes Assises nationales de la lutte contre le négationnisme dont le thème était cette année : « La négation dans tous ses états ». Serge Klarsfeld et Benjamin Orenstein ont été invités à témoigner après deux tables rondes visant à dresser un état des lieux de la situation et à explorer les voies et instruments du combat.

ANTISÉMITISME. Les menaces et violences visant les juifs progressent depuis deux décennies. Les journalistes Bernard Gorce et Clémence Houdaille ont enquêté pour le journal La Croix sur ces antisémitismes très divers mais qui semblent désormais s’alimenter et même converger. Les auteurs soulignent notamment la responsabilité d’Internet, à l’heure où il « permet une diffusion inédite des thèses haineuses ou complotistes » (source : la-croix.com , 10 janvier 2020).

IRAN. L’élimination de Qassem Soleimani lors d’un raid américain à Bagdad, le 3 janvier 2020, a pris de court la complosphère. Comment, en effet, mettre en doute l’assassinat du général iranien dès lors que les deux principaux protagonistes de l’affaire, l’Iran et les États-Unis, l’admettent et que Donald Trump en revendique bruyamment la responsabilité ? Pour Conspiracy Watch, Maurice Ronai revient sur l’élimination du chef de la Force Al-Qods, qui a relancé la mécanique conspirationniste… avec des effets inattendus (source : Conspiracy Watch, 11 janvier 2020).

EXPLOSION. Le 12 janvier 2019 survenait une explosion de gaz dans une boulangerie de la rue de Trévise (IXe arrondissement, Paris), causant la mort de quatre personnes (dont deux sapeurs-pompiers) et faisant 66 blessés. Les commentaires conspirationnistes avaient alors rapidement fleuri sur les réseaux sociaux…

THIERRY CASASNOVAS. La plateforme TEDx s’est donnée pour mission de « diffuser des idées qui en valent la peine ». Elle a mis récemment en ligne une conférence du vidéaste controversé Thierry Casasnovas. Le youtubeur, proche de la sphère conspirationniste antisémite et signalé à plusieurs reprises pour ses dérives sectaires, a disposé d’un peu plus de vingt minutes pour partager avec son public « des clés de régénération qu’il a testées sur lui-même alors qu’il était entre la vie et la mort ». Après une interpellation sur Twitter, TEDx a assorti sa vidéo d’un avertissement, sans pour autant la retirer. Dans une vidéo mise en ligne le 7 janvier dernier, Casasnovas exécute une « quenelle », geste popularisé par Dieudonné M’Bala M’Bala, que le youtubeur avait fait monter sur scène en juin 2019, à l’occasion des « Rencontres de la Régénération » (source : Conspiracy Watch, 12 janvier 2020).