Claude Goasguen sur France Info le 7 août 2017 (capture d’écran)

Le député dénonce le régime « illégal » et « dictatorial » de Nicolas Maduro mais « ne peut pas ne pas imaginer que la CIA est pour quelque chose dans ce qui va se passer au Venezuela »

Interviewé ce matin, lundi 7 août 2017, sur FranceInfo, Claude Goasguen a estimé que l’ingérence américaine au Venezuela ne faisait aucun doute et qu’elle était d’autant plus crédible que les Américains la nient. Le député LR du XVIe arrondissement de Paris s’est même risqué à comparer la situation vénézuélienne avec le coup d’Etat d’Augusto Pinochet au Chili en 1973, une analogie martelée depuis plusieurs semaines au sein de la gauche radicale :

« Ça rappelle un peu le début des incidents au Chili, en espérant que ça ne termine pas pareil. Les Américains ont beau dire qu’ils n’y sont pour rien… [soupir] Le Venezuela étant ce qu’il est : la proximité avec les États-Unis, sa puissance pétrolière…

– Vous pensez qu’il y a la main des Etats-Unis derrière…

– Ils le nient. Mais justement parce qu’ils le nient si fort, on ne peut pas ne pas imaginer que la CIA est pour quelque chose, quand même, dans ce qui va se passer au Venezuela.

– Vous croyez vraiment que c’est le même schéma que le Chili de Pinochet ?

– Un peu, un petit peu, en tous cas ça ressemble. C’est pas le même schéma parce que la situation n’est pas la même mais enfin, de toute évidence, il va y avoir des incidents très graves. »

La thèse d’une déstabilisation du Venezuela orchestrée par les services secrets américains est un lieu commun du discours politique chaviste et de ses partisans. Depuis plusieurs années, le gouvernement de Nicolas Maduro se défausse de ses responsabilités en accusant sans preuve l’opposition vénézuélienne d’être inféodée à Washington, considéré comme le seul responsable de la crise qui secoue aujourd’hui le pays.