L’animateur d’Infowars a annoncé au début de ce mois l’éclatement imminent d’une deuxième Guerre de Sécession, suscitant les moqueries et les commentaires parodiques sur les réseaux sociaux.

Alex Jones (1er juillet 2018, capture d’écran Periscope)

Le déclenchement de la guerre civile aux États-Unis était prévu pour le mercredi 4 juillet 2018, jour de la fête nationale américaine. C’est en tous cas ce qu’avait prophétisé Alex Jones le 1er juillet dernier.

Selon le théoricien du complot le plus célèbre des Etats-Unis – qui se fait aussi marchand de compléments nutritionnels à ses heures – les Démocrates avaient tout planifié. George Soros et ses amis de « l’élite mondialiste » devaient orchestrer des émeutes partout à travers le pays en se servant de militants antifas prêts à semer le chaos. Le tout annoncé par un tweet sobrement intitulé « BREAKING: Democrats Plan To Launch Civil War On July 4th » et renvoyant à une vidéo de Jones dans laquelle il était proposé de bénéficier d’une réduction de 50% le 4 juillet sur toute une gamme de produits de survie qui transformeraient leurs heureux acquéreurs en authentiques résistants au « Nouvel Ordre Mondial »…

Tweet d’Alex Jones du 1er juillet 2018.

En juin 2017, Jones avait déjà évoqué ce projet de guerre civile présumé, prétendant de manière absurde que les médias de gauche poussaient les gens à « tuer le président, à tuer sa famille et à tuer ses partisans »« Les islamistes savent que leur temps est venu » concluait-il alors.

Interrogé le 5 juillet 2018 sur l’échec manifeste de sa prédiction, qu’il présentait comme le « D-Day des mondialistes », Jones a minimisé les propos tenus quelques jours auparavant, évoquant désormais une guerre civile « froide » qui s’amplifierait petit à petit. Affirmant qu’il n’avait jamais parlé de guerre ultra-violente avec « roquettes, missiles, ou bombes », il s’est lancé dans l’une de ces diatribes anti-médias dont il a le secret. Selon lui, on aurait délibérément déformé ses paroles pour tenter de le discréditer : « C’est comme ça qu’il essaient de faire passer ma victoire d’avoir prédit tout ça en premier pour une défaite ».

Dans la tête des conspirationnistes, les prophéties n’échouent décidément jamais. Tout spécialement les leurs…