Sergey Glazyev est l’un des plus influents conseillers du Kremlin pour les affaires ukrainiennes…

Capture d’écran du site Zavtra (6 mai 2019).

Sergey Glazyev, un proche conseiller de Vladimir Poutine, estime possible que le nouveau pouvoir ukrainien essaie de peupler le Donbass de Juifs après en avoir chassé les Russes.

Le média russe L’Echo de Moscou, puis le correspondant du Wall Street Journal pour les affaires étrangères Yaroslav Trofimov, ont été les premiers à rapporter les propos de Glazyev.

Dans un texte publié hier sur le site russe Zavtra, et intitulé « Occupation », Glazyev dit ne pas exclure que, dans le Donbass (région dans l’Est de l’Ukraine) nettoyé de ses Russes, on installe des « habitants de la Terre promise, fatigués de la guerre permanente au Moyen-Orient, ainsi que des chrétiens fuyant l’Europe islamisée ».

Issu d’une famille juive, le nouveau président de l’Ukraine, Volodymyr Zelensky, qui est dans le collimateur de Glazyev, a plusieurs fois été attaqué à propos de ses origines.

Ancien communiste et co-fondateur du parti nationaliste russe Rodina (« Patrie ») dont plusieurs députés ont demandé en 2005 que toutes les organisations juives soient interdites en Russie, Sergey Glazyev, 58 ans, est un économiste proche de l’essayiste néo-eurasiste Alexandre Douguine.

“Genocide: Russia and the New World Order”, de Sergei Glazyev (EIR News Service, 1999)

Considéré comme l’homme-clé de la politique ukrainienne du Kremlin, il est aussi l’auteur d’un livre intitulé La Russie et le Nouvel ordre mondial, dont la traduction et la publication en 1999 en langue anglaise (sous le titre Genocide: Russia and the New World Order) a été assurée par l’Executive Intelligence Review (EIR), le magazine du mouvement conspirationniste de Lyndon LaRouche, et préfacé par LaRouche en personne.

Il y affirme que les forces obscures du « nouvel ordre mondial » ont comploté contre la Russie dans les années 1990 pour faire advenir des politiques économiques aussi dévastatrices qu’un « génocide ». En juin 2013, Glazyev a participé à un colloque organisé à Paris à l’Assemblée nationale par l’Institut de la Démocratie et de la Coopération (IDC), un think-tank pro-Kremlin, aux côtés notamment d’Yvan Blot, ancien membre du Front National et cofondateur du Club de l’Horloge, et de Thierry Mariani, qui a récemment rallié le Rassemblement national.

Zavtra (« Demain »), le site où Glazyev tient son blog, est décrit par le Courrier International comme « ultranationaliste, antisémite, [et] également fort prisé des communistes ».

 

Voir aussi :

Un “deuxième Israël” en Ukraine ? Non, un canular pris au sérieux par les conspirationnistes