Lorrain de Saint Affrique et Jean-Marie Le Pen (source : “Déclaration de Jean-Marie Le Pen – 14 mai 2019” ; capture d’écran).

Mardi 14 mai 2019, Jean-Marie Le Pen est revenu sur la libération de deux otages français par les forces spéciales vendredi dernier, au Burkina Faso.

Sa « déclaration » d’une dizaine de minutes, diffusée sur son blog, est en fait une sorte de monologue entrecoupé de quelques questions de son fidèle conseiller Lorrain de Saint Affrique.

Pour l’ancien président du Front national, l’opération, qui a coûté la vie aux deux militaires Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello, est le fruit d’un cynique calcul politicien de la part de l’Élysée :

« Aux abois sur le plan électoral, [Emmanuel Macron] a souhaité faire un coup, un coup de com’ pour essayer de redresser une situation, des sondages qui n’étaient pas sans doute très favorables ».

Le 1er mai dernier, Jean-Marie Le Pen laissait entendre, lors de son traditionnel hommage du 1er mai à Jeanne d’Arc, que l’incendie selon lui « criminel » de la cathédrale Notre-Dame de Paris serait l’œuvre d’un « service », a priori étranger.