L’actu de la semaine décryptée par Conspiracy Watch (semaine du 15/11/2021 au 21/11/2021).

DÉCONSPIRATEURS. Dans le dernier épisode des « Déconspirateurs », David Medioni, Tristan Mendès France et Rudy Reichstadt reçoivent le journaliste indépendant Élie Guckert, membre du collectif citoyen Syrie Factuel, créé en 2018 pour lutter contre la désinformation relative au conflit syrien. Au sommaire du quatrième numéro : le procès des attentats du 13-Novembre, Éric Zemmour, le questionnement du lien présumé entre terrorisme et immigration, le média Blast et la Syrie, RT et les antivax, le complotisme climatique et une infographie d’Internet.

FRANCESOIR. Dans une interview de l’ancien ambassadeur britannique en Syrie Peter Ford, le site web FranceSoir a réussi le tour de force de lier les théories conspirationnistes sur la pandémie, le réchauffement climatique, et le conflit syrien. Autant de « fabrications » qui seraient destinées à nous gouverner par la peur (source : Conspiracy Watch, 21 novembre 2021).

MARTINE WONNER. Depuis le 20 septembre 2021, la députée du Bas-Rhin Martine Wonner est officiellement la marraine de l’ONG autoproclamée « Alliance Humaine – Santé Internationale ».  Fondé en 2021 par Antoine Cuttitta, Christophe Charret et Astrid Stückelberger, ce groupe se veut humanitaire et tourné vers les soins « alternatifs ». Son site propose des produits et des protocoles dans le traitement symptomatique de la Covid-19, de la grippe et de la vaccination, mais aussi des consultations en visio avec des naturopathes, magnétiseurs, hypnothérapeutes ou encore des énergéticiens. Cuttitta, animateur de la chaîne complotiste Alliance Humaine 2020, revendique lui-même son appartenance à la mouvance QAnon (source : Fact & Furious, 18 novembre 2021).

FAKE NEWS. La remontée actuelle du nombre de cas en France ne sera-t-elle qu’une vaguelette hivernale ou annonce-t-elle une nouvelle vague ? Est-elle le signe du passage de la transformation de la pandémie en épidémie saisonnière ? Nul ne le sait encore. Ce qui est certain en revanche, c’est que la cinquième vague de fake news, elle, est déjà là. « 2% des hospitalisations », incidence faible, inefficacité des vaccins en Allemagne… L’infectiologue Gilles Pialoux démonte les dernières fausses informations autour du Covid-19 (source : L’Express, 14 novembre 2021).

HOLD-UP (BIS). Réalisateur du film complotiste « Hold-up », Pierre Barnérias s’apprête à en sortir la suite. La bande-annonce visionnée par l’équipe de « Vrai ou Fake » laisse présager un film utilisant des ficelles identiques. Ainsi, les journalistes de France Info ont-ils pu relever la présence dans ce trailer du directeur d’une entreprise de pompes funèbres de la ville de Milton Keyne, au Royaume-Uni, un homme persuadé que le vaccin n’est qu’un vaste complot destiné à éliminer une partie de l’humanité (source : Franceinfo/Twitter, 15 novembre 2021).

ANTIVAX (SUISSE). Le 12 novembre, une nouvelle manifestation des opposants à la loi Covid était organisée à Berne (Suisse). L’affiche d’« experts internationaux » en thèses alternatives sur la pandémie était alléchante pour le mouvement anti-Covid « Querdenker » : Robert F. Kennedy Jr., Reiner Fuellmich et Sucharit Bhakdi. Sur les trois, seul le neveu du président Kennedy était présent physiquement. L’homme tient une position extrême sur la pandémie et sur les vaccins en particulier. À ses côtés, une bonne dizaine d’orateurs ont dit tout le mal qu’ils pensaient de la loi Covid. Heidi.news a passé l’après-midi sur place (source : Heidi.news, 12 novembre 2021).

ÉTIENNE CHOUARD. Pour l’ancienne figure du mouvement des gilets jaunes, défenseur du « référendum d’initiative citoyenne » (RIC), cela ne fait pas de doute : le gouvernement poursuit l’objectif d’un « enfermement des opposants politiques sous prétexte médical ». Une sortie dans la continuité des prises de position complotistes du personnage depuis plusieurs années (source : Conspiracy Watch/Twitter, 16 novembre 2021).

PHILIPPE DE VILLIERS. Le 16 novembre 2021, Philippe de Villiers a posté un tweet explicitement complotiste, dans lequel il explique que le but réel des mesures sanitaires « est le traçage numérique et le contrôle total de la population » (source : Conspiracy Watch/Twitter, 16 novembre 2021).

L’occasion de lire ou relire un article de L’Express, paru en juin dernier, dans lequel nous décryptions la méthode de Villiers, fondée sur le recyclage des thèses conspirationnistes (source : L’Express, 4 juin 2021).

ONE NATION. Sur les réseaux sociaux, ils se font connaître sous le nom de One Nation. Dans leurs vidéos, ils appellent à faire sécession. One Nation délivre à ses membres ses propres cartes d’identité ou permis de conduire. En quelques semaines, sous un nom d’emprunt, une journaliste de France 2 est parvenue à gagner la confiance de la cheffe de file du mouvement, Alice Pazalmar, sur Telegram. Jusqu’à pouvoir participer à l’un de ses ateliers. « L’Œil du 20 heures » a infiltré le mouvement durant trois jours (source : Franceinfo, 15 novembre 2021).

ALEX JONES. Des parents des écoliers assassinés par un tueur dans l’école primaire Sandy Hook le 14 décembre 2012 dans le nord-est des États-Unis seront indemnisés en justice par le complotiste américain d’extrême droite Alex Jones. Celui-ci affirmait en effet que le drame (26 morts dont 20 enfants) était une mise en scène pilotée par le gouvernement américain afin de retirer aux Américains le droit constitutionnel de posséder une arme à feu (source : La Presse, 15 novembre 2021).

« VILAINS FACHOS ». Après les révélations de StreetPress sur les soutiens armés d’Éric Zemmour, la « fachosphère » s’est mobilisé et a menacé l’auteur de l’enquête, Mathieu Molard, ainsi que plusieurs journalistes et politiques. Directement visés, Jean-Luc Mélenchon et Danièle Obono ont porté plainte contre le canal Telegram néonazi, « Les Vilains Fachos ». Au début du mois, ce média, affichant des sympathies pour Zemmour, avait publié un photomontage raciste et antisémite, comportant neuf portraits avec chacun une cible sur le front (source : StreetPress, 15 novembre 2021).  La plateforme Telegram a procédé à la fermeture de la chaîne (source : Pierre Plottu/Twitter, 17 novembre 2021).

ATTAQUE DU CAPITOLE. Prison ferme pour le « chamane » de l’assaut du Capitole, Jacob Chansley, aussi connu sous le nom de Jake Angeli. Le militant pro-Trump complotiste et pro-QAnon, devenu avec sa coiffe aux cornes de bison un des visages de l’attaque du Capitole le 6 janvier, a été condamné le mercredi 17 novembre à près de trois ans et demi de prison par un tribunal de Washington, une peine plus légère que celle réclamée par l’accusation (source : Huffington Post, 17 novembre 2021).

BIÉLORUSSIE.  Le régime d’Alexandre Loukachenko instrumentalise la crise des migrants à des fins politiques. Les autorités biélorusses ont escorté une importante colonne de migrants jusqu’à la frontière avec la Pologne, sur la base de fausses promesses d’émigration vers l’Union européenne, créant une crise humanitaire et mettant des milliers de vies en danger. Des personnalités médiatiques de la télévision biélorusse contrôlée par l’État se sont rendues sur place pour capitaliser sur l’émotion suscitée par ces images. Le résultat, de connivence avec les médias contrôlés par le Kremlin, est une opération de désinformation de grande ampleur (source : EUvsDisinfo, 13 novembre 2021).

METAVERS. L’interconnexion de plus en plus grande des mondes réels et virtuels est-elle de nature à brouiller, chez les enfants, la capacité à distinguer la réalité de la fiction ? Sur fond de l’intérêt grandissant pour le « métavers », le monde virtuel fictif, et toutes les formes qu’il pourrait prendre, Meta-Media (Franceinfo) a posé la question à Grégoire Borst, professeur de psychologie du développement et de neurosciences cognitives de l’éducation, membre du Comité d’experts jeune public du CSA. Rappelant que les adolescents, dont la première source d’information sont des plateformes numériques, sont plus sujets à être influencés par leurs émotions pour juger de la véracité d’une information, le chercheur estime cependant que seulement une infime partie des enfants auront du mal à distinguer le vrai du faux, les jeunes étant par exemple habitués depuis l’enfance à jouer un personnage dans le monde numérique (source : Franceinfo, 17 novembre 2021).

EXTRÉMISME. Les observateurs des mouvements anti-confinement en Australie et en Nouvelle-Zélande butent sur des difficultés d’analyse. Les médias et les commentateurs y scrutent obstinément l’influence de l’extrême droite. Or, cette insistance sur le fait que covido-scepticisme serait une « passerelle » vers l’extrême droite passe à côté d’une réalité cruciale : ces mouvements complotistes revêtent déjà un caractère extrémiste (source : Institute for Strategic Dialogue, 16 novembre 2021).

DARK SOCIAL. Depuis la fin du confinement, Telegram, la messagerie chiffrée, a vu naître une multitude de médias diffusant des théories complotistes ou une idéologie d’extrême droite. Chassés des réseaux sociaux grand public comme Facebook, ces groupes, suivis par plusieurs dizaines de milliers de personnes, se sont réfugiés dans le « dark social ». Il s’agit d’un ensemble de messageries semi-privées et presque sans modération comprenant pour les plus connues, WhatsApp, Signal et Telegram. Déjà, au milieu des années 2010, ces messageries avaient été le point de ralliement de nombreux groupes djihadistes qui pouvaient y communiquer de manière discrète… (source : L’ADN, 15 novembre 2021).

RÉCITS COMPLOTISTES. Les groupes Telegram anti-confinement et anti-vaccin, qui se concentraient autrefois exclusivement sur la pandémie, introduisent désormais dans le débat sur le changement climatique les mêmes récits complotistes auxquels ils avaient recours pour expliquer la pandémie. Les messages vont bien au-delà de la critique politique et du débat – ils sont remplis d’informations incorrectes, d’infox et de pseudosciences. (source : BBC, 16 novembre 2021).

LECTURE. Collègues, amis, parents… Les discours conspirationnistes progressent dans tous les milieux jusqu’à infiltrer notre sphère intime. Pourquoi séduisent-ils autant ? Comment réagir sans rompre le fil du dialogue ? Pour William Audureau, journaliste de vérification au journal Le Monde (« Les Décodeurs »), cela passe par l’écoute. Exercice auquel il s’est prêté pour écrire son livre Dans la tête des complotistes (Allary Éditions). Interview de l’auteur de cette plongée au cœur de la mécanique de pensée conspirationniste (source : L’Express, 16 novembre 2021). Rappelons que William Audureau était également l’invité la semaine passée des « Déconspirateurs ».