Des gros titres aux petites infos passées inaperçues : ce qu’il fallait retenir de l’actualité des derniers jours en matière de conspirationnisme et de négationnisme (semaine du 22/06/2020 au 28/06/2020).

SORAL. En avril 2019, le tribunal correctionnel de Paris avait condamné Alain Soral à un an de prison ferme pour avoir publié sur son site Internet les conclusions litigieuses de son avocat, Damien Viguier, dans une autre affaire. Le polémiste d’extrême droite a été condamné en appel, jeudi 25 juin, à 5 000 euros d’amende, avec possibilité d’emprisonnement en cas de non-paiement, pour contestation de l’existence de la Shoah, une peine considérablement allégée. La cour a jugé que Soral était bien coupable de négationnisme mais a rappelé qu’à l’époque des faits, l’essayiste maintes fois condamné ne l’était encore qu’à des amendes. Elle l’a donc condamné à cent jours-amendes à 50 euros, soit 5 000 euros d’amende, qui, s’ils ne sont pas payés, se transformeront en emprisonnement (source : Le Monde, 25 juin 2020).

LABOUR PARTY. Keir Starmer, le nouveau président des travaillistes depuis le mois d’avril, avait affirmé vouloir s’attaquer sérieusement à l’antisémitisme rampant au sein du parti de la gauche britannique, un problème que son prédécesseur, Jeremy Corbyn, a été accusé de négliger, voire de tolérer. Le 25 juin, le leader du Labour Party a évincé de son shadow cabinet Rebecca Long-Bailey, chargée de l’éducation, sa principale concurrente à la présidence du Labour et, surtout, la candidate de l’aile gauche du parti, héritière désignée de Jeremy Corbyn. La jeune femme avait retweeté une interview reprenant une thèse liant la mort de George Floyd et les services secrets israéliens (source : Le Monde, 26 juin 2020).

ARME BIOLOGIQUE. Le 22 février 1952, en pleine guerre de Corée, le ministre des affaires étrangères nord-coréen dénonce auprès du secrétaire général des Nations unies à New York une série d’attaques biologiques qui auraient été commises par l’armée américaine entre janvier et février 1952 : des avions auraient massivement répandu en Corée du Nord des insectes et des rongeurs infectés par des micro-organismes, utilisés comme vecteurs de maladies infectieuses comme la peste, le choléra ou la variole. Retour avec l’historien Xavier Desbrosse sur une campagne mondiale de désinformation dont la trame, efficace, demeure intacte à l’heure où le monde est ébranlé par la crise sanitaire (source : Conspiracy Watch, 27 juin 2020).

QANON. « Anon » pour anonymous et « Q », une personne qui aurait accès à des secrets d’État sur un gouvernement manipulant le monde. L’émission Tout un monde de la Radio télévision suisse (RTS) est revenue sur l’omniprésence de cette théorie du complot dans la politique américaine. Ses adeptes se compteraient en centaines de milliers. Ils ont une caractéristique en commun : ils sont, pour la plupart, des supporters de Donald Trump. Selon Travis View, « ils croient en cette promesse que Trump est la seule personne capable de détruire cet État dans l’État ». Le président américain lui-même n’a jamais affiché de lien officiel avec « QAnon ». Mais il relaie souvent dans ses tweets des comptes associés à ce mouvement… Selon Austin, un trentenaire qui se définit comme chrétien de la droite dure et soutien de Trump, ce dernier « est totalement transparent et honnête. Il nous dit la vérité, même si ça se retourne contre lui » (source : RTS, 27 juin 2020).

« RACE BLANCHE ». En moins d’un an, des attentats d’extrême droite ont été commis aux quatre coins du monde occidental au nom de la même idéologie : le suprémacisme blanc. Face à la menace terroriste d’extrême droite, les États-Unis et l’Union européenne se réveillent tardivement. Pour Slate, Antoine Hasday, Maxime Macé et Pierre Plotu retracent à travers une enquête en plusieurs épisodes cette menace croissante, ses leaders et groupes, leurs caractéristiques idéologiques et leur déploiement (source : Slate, 15-25 juin 2020)

RESSOURCES. Le Centre de liaison de l’enseignement et des médias d’information (CLEMI) a mis en ligne un nouveau support pour fournir des repères afin d’évaluer l’information à caractère scientifique. Réalisé pendant le contexte de confinement et mené en classe virtuelle, ce module visant à lutter contre l’infodémie a été conçu pour une classe de 1ère spécialisée SVT.

CASASNOVAS. Le 27 juin, Thierry Casasnovas a été récompensé par une « quenelle d’or » par Dieudonné dans la catégorie « Lanceur d’alerte ».