L’actu de la semaine décryptée par Conspiracy Watch (semaine du 29/03/2021 au 04/04/2021).

MEYSSAN. Étroitement associé au fonctionnement du très complotiste Réseau Voltaire, Raphaël Meyssan est l’auteur d’une infographie qui a joué un rôle clé dans la popularisation de la théorie du complot sur les attentats du 11 septembre 2001. Aujourd’hui, il signe un documentaire sur l’histoire de la Commune de Paris pour Arte. Conspiracy Watch a enquêté sur la trajectoire atypique du fils de Thierry Meyssan (source : Conspiracy Watch, 1er avril 2021).

ANTISÉMITISME. Rudy Reichstadt, directeur de Conspiracy Watch donnera régulièrement pour la revue en ligne K. – en partenariat avec Akadem – une chronique sur le complotisme anti-juif en Europe, ses thèmes récurrents, ses spécificités locales selon les pays et ses principaux animateurs. La première de ces chroniques – à lire ou écouter – rappelle la constance avec laquelle l’antisémitisme jalonne la culture complotiste contemporaine (source : K., 29 mars 2021).

QANON. Comment les adeptes de QAnon ont-ils réagi aux prédictions ratées les plus significatives du mouvement ? Le média Global Network on Extremism & Technology (GNET) s’est penché sur cette question pour tenter d’envisager l’avenir de cette mouvance complotiste, qui demeure toujours vivace et active. L’analyste Brody McDonald a utilisé les données de Telegram, Gab et Rumble pour mieux comprendre pourquoi QAnon continue de susciter des niveaux d’engagement importants malgré l’échec répété de ses prophéties (source : GNET, 31 mars 2021).

 J-ANON. Jusque-là limité, le mouvement « J-Anon » est une version nippone de QAnon, dont l’implantation est favorisée par la méfiance à l’égard de la Chine. Ne réagissant qu’à une partie des théories diffusées aux États-Unis, ce mouvement se focalise notamment sur la menace communiste chinoise, accusée d’avoir infiltré le gouvernement et les médias japonais. La pandémie ? Une « arme électromagnétique contrôlable à distance ». Le tremblement de terre, le tsunami et la catastrophe de Fukushima de mars 2011 ? Le résultat d’attaques terroristes… (source : Le Monde, 28 mars 2021).

VIVAS. Depuis quelques semaines, un « célèbre écrivain français » apparaît dans les médias officiels chinois. Le ministre des Affaires étrangères, Wang Yi, l’a même cité dans une conférence de presse, en pleine Assemblée nationale populaire, pour contrer les graves accusations lancées contre la Chine sur les violations des droits humains menées au Xinjiang : « L’écrivain français Maxime Vivas, dans son livre intitulé Ouïghours, pour en finir avec les fake news, nous raconte un vrai Xinjiang prospère et stable qu’il a découvert pendant ses deux voyages dans la région. » CheckNews dresse le portrait de Maxime Vivas, co-animateur du site complotiste Le Grand Soir (source : CheckNews/Libération, 30 mars 2021).

LAURÈNE BEAUMOND. La télévision d’État chinoise CGTN serait allée jusqu’à créer la figure d’une fausse journaliste française répondant au pseudonyme de « Laurène Beaumond », défendant les thèses officielles du gouvernement au sujet des Ouïghours et de Taïwan. Suite aux éléments apportés par Le Figaro, il apparaît qu’il existerait bien une personne réelle derrière le profil « Laurène Beaumond », mais qui n’existe pas telle que le média d’Etat chinois veut la présenter (source : Le Monde, 31 mars 2021, MàJ le 04/04/2021 à 17h06).

CHINE. La Chine mène une guerre de l’information pour réécrire les origines de la pandémie de Covid-19. Une enquête du Monde montre comment, sur les réseaux sociaux ou auprès de l’OMS, la Chine orchestre sa propagande pour imposer un nouveau récit et convaincre le monde que le point de départ de la pandémie se trouverait en réalité aux États-Unis (source : Le Monde, 27 mars 2021).

TOUBIANA. Sur Sud Radio, le 26 mars, Laurent Toubiana, épidémiologiste à l’Inserm, a évoqué une étude dont il est le co-auteur (avec le sociologue Laurent Muchielli notamment) et selon laquelle les moins de 65 ans n’auraient connu aucune surmortalité depuis le début de la pandémie. Concernant les plus de 65 ans, a-t-il expliqué, « la surmortalité est relativement faible : elle est de l’ordre de 3,6 % de plus que les années précédentes ». La rédaction de Conspiracy Watch a contacté l’Inserm dont la direction a précisé que les prises de position du chercheur n’étaient en aucun cas celles de l’institut. Notre thread fait le point à ce sujet.

CASASNOVAS. La chronique de Tristan Mendès France du vendredi 26 mars sur France Inter était consacrée au youtubeur complotiste Thierry Casasnovas dont le discours, en surface, est construit sur l’idée que l’on pourrait quasiment tout soigner avec des fruits et des légumes crus ou avec la pratique du jeûne. En réalité, à y regarder de plus près, ce discours repose surtout sur une volonté d’attaquer la médecine conventionnelle. De fait, avec plus de 600 signalements depuis 2016, Casasnovas est la personnalité la plus signalée aux services de la Miviludes, la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (source : France Inter, 26 mars 2021). Une écoute à compléter par une enquête du Point sur les inquiétantes dérives des médecines dites « alternatives ». « La pandémie, c’est du pain béni pour les gourous », explique notamment Éric Berot, chef de l’Office central pour la répression des violences aux personnes, dans un reportage vidéo.

LE DESSIN DE LA SEMAINE. Samedi 27 mars, le Myanmar (ex-Birmanie) a été le théâtre de la journée de répression la plus sanglante depuis le coup d’État du 1er février dernier, avec un bilan d’au moins 107 morts dont sept enfants. À Paris et Mulhouse, des rassemblements ont eu lieu le même jour avec Francis LalanneAlexandra Henrion-Caude ou Martine Wonner« en réaction à l’état d’urgence sanitaire et aux projets liberticides du gouvernement »… Une situation qui a inspiré notre dessinateur Morgan Navarro.

ANTIVAXX. La vaccination des responsables politiques, une gigantesque mascarade ? C’est la thèse qui circule sur les réseaux sociaux depuis le début de la campagne, relancée récemment par des images de Bart Somers, membre du gouvernement belge, recevant une injection avec une seringue ayant conservé son capuchon. En réalité, les images ont été prises début février, dans un centre de vaccination en Flandres, afin d’en tester la logistique. Ni les autorités, ni les médias ne l’ont en fait présentée comme une réelle vaccination (source : AFP, 30 mars 2021).

Dans la séquence sur le complotisme qu’il anime dans l’émission de Bénédicte Le Chatelier sur LCI, Thomas Huchon est revenu sur ce nouvel épisode qui vise à entériner le message selon lequel « les puissants ne se font pas vacciner : tout cela est réservé au petit peuple » (source : LCI, 2 avril 2021).

Notre collaborateur Tristan Mendès France note que sur un an, les deux premiers posts ayant généré le plus d’interactions sur Facebook en France, contenant le mot « vaccins », sont un message de François Asselineau et une page complotiste (source : Tristan Mendès France/Twitter, 1er avril 2021).

Un récent rapport du Center for Countering Digital Hate (CCDH), un organisme à but non lucratif, a établi qu’une douzaine d’individus seulement et leurs organisations sont responsables de 65% de la désinformation anti-vaccination qui se répand aujourd’hui sur les médias sociaux (source : Salon, 30 mars 2021).

En France plus particulièrement, les contenus anti-vaccination sont en forte augmentation depuis un an. Une étude menée par la BBC révèle que le nombre de followers de pages partageant de tels contenus en français est passé de 3,2 millions à près de 4,1 millions en un an (source : BBC News, 27 mars 2021).

La désinformation ne connaît pas de limites géographiques ou nationales. Le ministre de la Santé de Papouasie-Nouvelle-Guinée, Jelta Wong a désigné Facebook comme la « plus grande plateforme de théories du complot », lors d’une récente conférence du Lowy Institute, un think tank australien, précisant que les gens ne devraient pas se fier aux affirmations non vérifiées sur le réseau social quand ils cherchent à se renseigner sur la vaccination (source : Reuters, 1er avril 2021).

VARIANTS. La vaccination contre le Covid-19 à l’origine de variants plus dangereux ? Réfutée par les immunologues, cette théorie d’une « bombe à retardement bactériologique » enclenchée par les vaccins se propage sur les réseaux sociaux, au risque d’alimenter la défiance. Ce nouvel angle d’attaque anti-vaccins, déployé sur des sites et comptes conspirationnistes, joue sur plusieurs tableaux : il se pare d’un léger vernis scientifique et aiguise les peurs au moment où la vague épidémique repart en Europe sous l’effet du variant britannique (source : Le Point, 31 mars 2021).

COMPLORAMA. Une semaine sur deux, « Complorama » explore l’actualité du complotisme, dans un podcast bimensuel de France Info animé par Marina Cabiten, avec Rudy Reichstadt, directeur de Conspiracy Watch, et Tristan Mendès France, maître de conférence spécialiste des cultures numériques. Une émission à retrouver sur Apple podcastSpotify ou encore Deezer… Le 6ème épisode de cette série est consacré à la mouvance « antivaxx » qui, bien qu’ancienne, gagne du terrain depuis le début de la pandémie, et plus encore depuis quelques semaines. Marina Cabiten et ses invités font le point sur les différents événements qui ont renforcé la méfiance, voire le rejet des vaccins.

 

(Dernière mise à jour le 05/04/2021 à 12h00 : précisions sur « Laurène Beaumond »)