Des gros titres aux petites infos passées inaperçues : ce qu’il fallait retenir de l’actualité des derniers jours en matière de conspirationnisme et de négationnisme (semaine du 17/02/2020 au 23/02/2020).

SPORT ET COMPLOTISME. Des matchs truqués en football, en boxe ou en tennis, des courses vendues en cyclisme ou plus simplement des arbitres soi-disant corrompus, les théories du complot sont nombreuses dans la sphère sportive. Le sociologue et anthropologue français Christian Bromberger a étudié plusieurs cas de « complotisme sportif », phénomène au sujet duquel il effectue notamment le constat suivant : « La volonté des “complotistes” est en fait de neutraliser l’aléatoire en cherchant à justifier une défaite ou une contre-performance par des éléments extérieurs. Cela comporte un avantage psychologique : mon équipe reste bonne puisque ce n’est pas de sa faute si elle a perdu, et un avantage sociologique puisqu’il préserve l’image positive du groupe auquel nous appartenons et renforce notre sentiment d’appartenance à cette communauté » (source : RTBF, 18 février 2020).

ILLUMINATI. D’après l’enquête sur le complotisme 2019 réalisée par l’IFOP pour la fondation Jean-Jaurès et Conspiracy Watch, les Illuminati arrivent en troisième position des croyances les plus populaires. Le mythe de cette organisation est né de l’ordre des Illuminés de Bavière, fondé en 1776 par Adam Weishaupt, un professeur de droit fasciné par la littérature des Lumières. Persuadé de l’inaptitude des idées religieuses pour gouverner les sociétés modernes, il décida de se mettre en quête d’une autre forme d’illumination, un ensemble d’idées et de pratiques dont l’application permettrait de changer radicalement la gouvernance des États européens. Invité sur RTL, l’écrivain Jacques Ravenne a eu l’occasion de faire à ce sujet le tri entre le fantasme et la réalité (source : RTL, 18 février 2020).

PLAIDOYER POUR LA SCIENCE. Diverses personnalités scientifiques de la Fédération Wallonie-Bruxelles plaident pour une véritable éducation au fonctionnement de la science pour en renforcer la maîtrise des contenus. Dans un appel publié dans Le Soir (Belgique), les cosignataires insistent sur le fait qu’« il importe d’instaurer dans les cursus des enseignements explicites et dédiés à ce que sont fondamentalement la démarche ainsi que le mode de fonctionnement institutionnel de la science. » Il est ajouté que « ce n’est qu’à ce prix que le spectre des gourous, “marchands de doute” et autres charlatans pourra enfin être efficacement combattu » (source : Le Soir, 19 février 2020).

Le Choc démographique, de Bruno Tertrais (éd. Odile Jacob, 2020).

LECTURES. Vient de paraître Le Choc démographique de Bruno Tertrais (éd. Odile Jacob). Le politologue y explique notamment que, d’après les projections, l’Europe ne devrait compter que 14% de musulmans, au grand maximum, en 2050. Dans un thread de présentation de son ouvrage, l’auteur souligne ainsi que « le “Grand remplacement” est dans les têtes, pas dans les chiffres ». Tertrais définit par ailleurs la perception de l’évolution de l’immigration au niveau national comme « la clé du vote populiste ». Une analyse à mettre en lien avec celle du politologue canadien Eric Kaufmann, auteur, en 2018, de Whiteshift (Allen Lane). Dans une interview au Point,  Kaufmann rappelle que l’immigration « est le sujet numéro un dans la liste des préoccupations chez les citoyens européens, à près de 40%, bien plus que l’économie, les finances publiques ou le chômage. L’économie explique le populisme à l’extrême gauche, mais très peu l’essor du populisme à l’extrême droite. »

CORONAVIRUS. Un groupe d’éminents chercheurs issus de neuf pays s’insurgent contre les rumeurs selon lesquelles le nouveau coronavirus responsable de la maladie mortelle Covid-19 aurait été conçu par l’homme. « Le partage rapide, ouvert et transparent de données relatives à cette épidémie est aujourd’hui menacé par des rumeurs et la désinformation sur les origines du virus », déplorent-ils dans un communiqué mis en ligne le 19 février sur le site du Lancet (source : Courrier international, 20 février 2020). Des milliers de comptes liés à la Russie sur Twitter, Facebook et Instagram propagent en outre de la désinformation antiaméricaine sur le nouveau coronavirus apparu en Chine, ont affirmé à l’AFP des responsables américains. La campagne russe rappelle les tentatives du KGB pour faire croire, pendant la Guerre froide, que le VIH était une invention de scientifiques américains. «Le but de la Russie est de semer la discorde et d’affaiblir de l’intérieur les institutions des Etats-Unis et leurs alliances, y compris au travers de campagnes souterraines et pernicieuses», a estimé Philip Reeker, sous-secrétaire d’Etat chargé de l’Europe et de l’Eurasie (source : Le Figaro, 22 février 2020).

HANAU. Tobias Rathjen, l’auteur de la tuerie qui a fait au moins 9 morts et 6 blessés à Hanau, dans le Land de Hesse (Allemagne), près de Francfort, mercredi 19 février 2020, a été retrouvé mort à son domicile le lendemain matin aux côtés de la dépouille de sa mère. L’homme de 43 ans a pénétré consécutivement dans deux bars à chicha fréquentés principalement par la communauté kurde. Rathjen a laissé derrière lui un document écrit de 24 pages à caractère raciste et conspirationniste ainsi qu’un enregistrement vidéo dans lequel il s’adresse, en anglais, au peuple américain, faisant allusion à des bases secrètes militaires souterraines organisant des activités pédophiles et à des sociétés secrètes (source : Conspiracy Watch, 20 février 2020). On complétera cette lecture par celle d’un article de L’Express interrogeant la continuité existant entre conspirationnisme et radicalisation (source : L’Express, 21 février 2020).

LABOUR PARTY. Une enquête conduite notamment par l’association Hope Not Hate vient de révéler que d’anciens membres du Labour, le Parti travailliste britannique, ont participé de manière régulière à des rencontres avec des éléments d’extrême droite, communiant dans des théories du complot à caractère antisémite (source : Conspiracy Watch, 23 février 2020).

TERRE PLATE. Mike Hughes était convaincu que la Terre est plate et il espérait prouver sa théorie en allant dans l’espace. Il est décédé le samedi 22 février près de Barstow, en Californie, après s’être lancé en l’air à bord d’une fusée à vapeur artisanale qu’il avait lui-même construite dans son garage. Cet autodidacte voulait se rapprocher le plus possible de la ligne de Karman, limite entre l’atmosphère terrestre et l’espace. Il s’est écrasé peu de temps après le décollage de son engin dans le désert californien (source : LCI, 23 février 2020). Âgé de 64 ans, Mike Hugues était devenu chauffeur de Limousine en 1996. En 2002, il avait effectué un saut record de 31 mètres dans les airs à bord d’un véhicule de ce type. Adepte du platisme, Hugues avait donné le 11 juin 2017 une interview à l’Infinite Plane Society au cours de laquelle il avait notamment expliqué que les deux astronautes « John Glenn et Neil Armstrong étaient francs-maçons », ajoutant qu’« une fois que l’on a compris cela, on a compris l’origine de la tromperie. » Dans la même interview, il avait déclaré que les astronautes de la NASA, que l’on croyait morts accidentellement, avaient en fait été assassinés. « Il n’y a pas de différence entre la science et la science-fiction » prétendait celui dont la première tentative de lancement de fusée, en mars 2018, s’était soldée par un séjour à l’hôpital après qu’il se fut élevé de 570 mètres (source : Rational Wiki).