Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme
Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme

🔴 Conspiracy News #48.2022

Publié par La Rédaction04 décembre 2022

L’actu de la semaine décryptée par Conspiracy Watch (semaine du 28/11/2022 au 04/12/2022).

ALEX JONES. Condamné à verser près de 1,5 milliard de dollars après avoir fait passer pendant des années le massacre de l’école Sandy Hook pour une mise en scène, le complotiste américain Alex Jones, à la tête du site InfoWars, a indiqué être en situation de faillite (source : Challenges, 2 décembre 2022). Selon Danny Rogers, de l'ONG Global Disinformation Index, « le problème fondamental dépasse Jones et relève en réalité du modèle économique lui-même et de ses effets toxiques. Cela crée un monde entier d'Alex Jones qui polarisent le discours et infusent de la peur et de la colère pour des clics et de l'argent. Tant que cela ne changera pas, nous passerons simplement d'un Alex Jones au suivant » (source : AFP, 3 décembre 2022).

KANYE WEST. Banni de Twitter, Alex Jones n'en continue pas moins à défrayer la chronique. Dernier événement en date : son interview de trois heures de Kanye West, le visage entièrement dissimulé derrière une cagoule. Le rappeur, au coeur d'une polémique pour ses propos antisémites répétés ces derniers jours, est parvenu à aller encore plus loin en faisant, devant Jones et l'activiste d'extrême droite Nick Fuentes, l'apologie d'Adolf Hitler. Il a également proféré plusieurs blagues antisémites sur le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, expliqué que les  « sionistes » ont supprimé la liberté d'expression et prétendu qu'Hitler n'avait « pas tué six millions de juifs »... Alex Jones, quant à lui, a déclaré qu'il pensait « que la plupart des Juifs [étaient] des gens formidables » avant de concéder à Kanye West : « Je suis d’accord pour dire qu’il y a une mafia juive » (source : LeHuffPost, 1er décembre 2022). Le compte Twitter du rappeur a été à nouveau suspendu par la plateforme, qui l’avait pourtant réintégré il y a un peu plus d'une semaine (source : Tristan Mendès France/Twitter, 2 décembre 2022).

DONALD TRUMP. Tous les jours, de nouvelles critiques visent Donald Trump qui a, fin novembre, invité justement Kanye West et le suprémaciste antisémite Nick Fuentes dans sa résidence de Floride. Dans le camp républicain, la parole contre les dérives de l'ex-président se libère un peu plus, sans toutefois avoir suscité à ce jour une condamnation unanime. Il est vrai que le Parti républicain doit encore ménager celui qui est toujours le favori dans les sondages pour la présidentielle de 2024… (source : France Culture, 29 novembre 2022).

FREEZE CORLEONE. De son côté, le rappeur français Freeze Corleone, qui s'est notamment distingué par des paroles complotistes à caractère antisémite, a partagé sur son compte Instagram une photo de Kenye West lors de son entretien avec Alex Jones (source : Frenchrapus/Twitter, 2 décembre 2022).

ANDREW ANGLIN. Le compte Twitter de l’activiste néo-nazi américain Andrew Anglin, fondateur de l'un des principaux sites néo-nazis du monde, The Daily Stormer, banni en 2013, a été restauré le 2 décembre. Celui qui estime que les Juifs sont aux commandes « chaque fois qu'un événement anti-blanc, anti-américain et anti-liberté a lieu » en a profité pour annoncer qu’il soutiendra Kanye West à l’élection présidentielle de 2024 (source : Joyce Karam/Twitter, 2 décembre 2022).

ELON MUSK. Adulé par les complotistes qui accueillent sa prise de contrôle de Twitter comme une divine surprise, Elon Musk travaille avec sa start-up Neuralink au projet d’implanter un appareil de la taille d’une pièce de monnaie dans le cerveau humain, d’ici six mois. Cette technologie permettrait notamment de contrôler des ordinateurs à distance. Etonnante popularité du milliardaire sud-africain quand on songe que Bill Gates est accusé – à tort –, souvent par les mêmes complotistes, d’avoir voulu implanter secrètement des micro-puces chez l’homme par la vaccination… (source : Debunker des Étoiles/Twitter, 1er décembre 2022).

FRANCESOIR. Depuis le 22 novembre dernier, l'essayiste et youtubeur Idriss Aberkane, l’entrepreneur Xavier Azalbert, du site complotiste FranceSoir, et plusieurs personnalités de la complosphère francophone ont violemment attaqué le site de fact-checking Fact & Furious, fermé la semaine dernière. CheckNews a révélé depuis que Xavier Azalbert avait fait des démarches pour racheter ce site auprès de son fondateur Antoine Daoust (source : Libération, 28 novembre 2022).

Le 30 novembre, il a été annoncé que la Commission paritaire des publications et agences de presse (CPPAP) avait décidé de retirer son agrément à FranceSoir, accusé depuis deux ans de diffuser et de relayer des informations erronnées concernant notamment l'épidémie de Covid-19 (source : Ouest France, 30 novembre 2022).

Le 1er décembre 2022, Xavier Azalbert a relayé sur Twitter une série de propos mensongers tenus à l'encontre de Conspiracy Watch et de son directeur, Rudy Reichstadt. Notre média a décidé de donner une suite judiciaire à cette campagne de calomnies.

À noter que Xavier Azalbert était l’invité le 27 novembre du Média en 4-4-2, un site complotiste fondé par un youtubeur évoluant dans la mouvance d’Alain Soral et que FranceSoir est désormais vanté dans les colonnes du site néo-nazi Démocratie participative (source : Rudy Reichstadt/Twitter, 30 novembre 2022).

COMPLOSPHÈRE. Pris pour cible par le conférencier Idriss Aberkane pour avoir publié à son endroit un article critique, le média suisse Heidi News constate que la complosphère ne supporte pas la critique ni aucun discours contraire au sien et attaque en meute sitôt que l'un des siens est pris en faute (source : Heidi.news, 3 décembre 2022).

De son côté, CheckNews a consacré un article à la manière dont Idriss Aberkane et Xavier Azalbert dénoncent un circuit de fabrication puis de « blanchiment » de fausses informations destinées à leur nuire, sur commande, et passant par Wikipédia (source : Libération, 3 décembre 2022).

« Ils prennent la réalité et la retournent » : les mots du traducteur André Markowicz pour décrire la propagande russe traduisent finalement assez justement la manière dont fonctionnent les complotistes qui « transforment la langue en mur » (source : Zgur/Twitter, 28 novembre 2022 ; leddv.fr, 10 octobre 2022).

MARTINE WONNER. Le 1er décembre, dans l’émission de Cyril Hanouna « Touche pas à mon poste » (TPMP), l’ex-députée Martine Wonner (Bas-Rhin) a repris à son compte la thèse complotiste d’Aberkane et Azalbert sur de prétendues « officines » ayant été chargées de la discréditer. Celle dont les activités ont été suspendues pour une durée d’un an par l’Ordre des médecins a notamment affirmé qu’« il y avait des contrats pour faire passer Martine Wonner, parlementaire, pour une dingue antivax » (source : Conspiracy Watch/Twitter, 2 décembre 2022).

HISTOIRE. Le 18 novembre 1936, Roger Salengro, ministre de l'Intérieur du gouvernement de Front populaire dirigé par Léon Blum, mettait fin à ses jours. Quelques jours plus tard, Léon Blum, alors Président du Conseil, prononçait un discours à l’occasion des funérailles de son ministre, qui avait été poussé au suicide par les attaques calomnieuses de la presse nationaliste de l'époque. Le Président du Conseil parle de la calomnie comme d’un « arme politique », « un moyen de propagande, de vengeance ou de représailles ». Des mots d’une criante actualité, à l’heure où ce « poison » se trouve amplifié par les réseaux sociaux (source : Conspiracy Watch, 1er décembre 2022).

LES DÉCONSPIRATEURS. Dans le 29e épisode de l’émission, Tristan Mendès France, Rudy Reichstadt et David Medioni ont reçu Sebastian Dieguez, auteur de Croiver. Pourquoi la croyance n'est pas ce que l'on croit (Eliott éditions, 2022). Au sommaire de ce nouvel épisode : Xavier Azalbert, Christian Perronne, Silvano Trotta et l'association Bon Sens déboutés de leurs plaintes contre Bill Gates ; le cas Idriss Aberkane ; le pseudo « scandale Fact & Furious » ; un « maccarthysme 2.0 » ; Martine Wonner sanctionnée par l’Ordre des médecins ; le sénateur LR Alain Houpert soutenu par son parti malgré ses dérives conspirationnistes ; et qu'est-ce qu'une « croivance » selon Sebastian Dieguez ? (source : Conspiracy Watch, 16 novembre 2022).

FNAC. Sur la plateforme de vente en ligne de la Fnac sont proposés des ouvrages dont les contenus relèvent manifestement de la provocation à la haine « raciale ». Manifeste du terroriste Anders Breivik, essais d’Hervé Ryssen ou d’Alain Soral, condamnés par la justice française, œuvres racistes et antisémites… on pourrait attendre d’une enseigne historique comme la Fnac qu’elle se montre plus vigilante sur ce qu’elle diffuse ou héberge (source : Licra/Twitter, 29 novembre 2022).

DÉSINFORMATION. Tristan Mendès France était l’invité de l’émission « C à vous » du 30 novembre 2022. L’occasion d’évoquer l’abandon de la lutte contre les fake news, notamment sur la Covid-19, par le nouveau patron de Twitter, Elon Musk. Une libération de la parole complotiste, explique notre collaborateur, qui pointe la « prime à la désinformation » qu’offre le réseau social (source : France TV/C à vous, 30 novembre 2022).

JUVING-BRUNET. L’ex-capitaine de gendarmerie Alexandre Juving Brunet, figure de la complosphère d’extrême droite, qui voulait créer sa propre monnaie pour « sauver la France », a été mis en examen pour escroquerie en bande organisée. L’homme a été placé en détention provisoire à la prison de La Farlède (Var) le 25 novembre. C’est la Banque de France qui a saisi la justice pour infraction au code monétaire et financier, alors que Juving-Brunet avait commencé à éditer des billets (source : France Bleu, 29 novembre 2022).

COMPLORAMA. C’est un krach qui a abasourdi le monde de la cryptomonnaie : la plateforme FTX s’est déclarée en faillite le 11 novembre dernier, ce qui n’a pas manqué de générer des interprétations complotistes. Car crypto ou pas, la monnaie suscite depuis longtemps des fantasmes de manipulation par les puissants. « Le complotisme monétaire », c'est le 38e épisode de Complorama avec Rudy Reichstadt et Tristan Mendès France. Un podcast à retrouver sur le site de franceinfo, l'application Radio France et plusieurs autres plateformes comme Apple podcasts, Podcast Addict, Spotify, ou Deezer.

Depuis quinze ans, Conspiracy Watch contribue à sensibiliser aux dangers du complotisme en assurant un travail d’information et de veille critique sans équivalent. Pour pérenniser nos activités, le soutien de nos lecteurs est indispensable.  

Faire un don !
à propos de l'auteur
[show_profile_image]
Partager :
Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme
© 2007-2023 Conspiracy Watch | Une réalisation de l'Observatoire du conspirationnisme (association loi de 1901) avec le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.
cross