Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme
Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme

🔮 Conspiracy News #04.2024

PubliĂ© par La RĂ©daction28 janvier 2024

L’actu de la semaine dĂ©cryptĂ©e par Conspiracy Watch (semaine du 22/01/2024 au 28/01/2024).

INGÉRENCE RUSSE. Fin octobre 2023, des centaines d’étoiles de David Ă©taient taguĂ©es en rĂ©gion parisienne. Confirmant la piste explorĂ©e par Conspiracy Watch dĂšs le mois de novembre dernier, la Cellule investigation de  Radio France Ă©taye l'hypothĂšse d'une dĂ©stabilisation politique orchestrĂ©e par la Russie. Elle s’inscrit dans une campagne numĂ©rique de manipulation de l’information bien plus vaste que Viginum, l’agence nationale chargĂ©e de surveiller les ingĂ©rences Ă©trangĂšres sur Internet, nomme « RRN », en rĂ©fĂ©rence Ă  un site russe de dĂ©sinformation (source : France Info, 26 janvier 2024).

Depuis septembre, la dĂ©sinformation en ligne attribuĂ©e Ă  la Russie ne consiste plus seulement Ă  relayer des infox anti-ukrainiennes mais aussi Ă  interpeller directement les mĂ©dias occidentaux pour les inciter Ă  les vĂ©rifier. Ce mode opĂ©ratoire a Ă©tĂ© surnommĂ© « Matriochka » ou « poupĂ©es russes » par le collectif « Antibot4Navalny » qui traque les opĂ©rations d’influence en lien avec la Russie sur X (source : 20Minutes.fr avec AFP, 27 janvier 2024).

BURKINA FASO. La junte d’Ibrahim TraorĂ© poursuit son rapprochement avec le rĂ©gime de Vladimir Poutine. Des organes de propagande proches du Kremlin annoncent l’arrivĂ©e de « spĂ©cialistes militaires » russes au Burkina Faso. Un supposĂ© complot visant Ă  Ă©liminer le capitaine TraorĂ© avait Ă©tĂ© dĂ©noncĂ© par les soutiens de la junte, mi-janvier, sur les rĂ©seaux sociaux. « DĂ©sormais, le dirigeant burkinabĂ© n’a plus peur des menaces et des complots », a commentĂ© sur Telegram, l’Africa Initiative, un rĂ©seau de propagande liĂ© Ă  l’ancienne sociĂ©tĂ© de sĂ©curitĂ© privĂ©e de Wagner et au GRU, le service de renseignement militaire de la FĂ©dĂ©ration de Russie (source : Le Monde, 25 janvier 2024).

TAÏWAN. Le 13 janvier dernier, les TaĂŻwanais Ă©taient appelĂ©s aux urnes. Pendant toute la campagne, l'Ăźle a Ă©tĂ© ciblĂ©e par la Chine avec un flux ininterrompu de dĂ©sinformation visant Ă  saper la confiance dans le gouvernement sortant et Ă  le prĂ©senter comme susceptible de dĂ©clencher une guerre que TaĂŻwan ne peut pas gagner, ou Ă  fustiger les États-Unis, prĂ©sentĂ©s comme un partenaire peu fiable. Pourtant, la petite dĂ©mocratie taĂŻwanaise n'a pas connu de mouvement de contestation post-Ă©lectorale. L'une des clĂ©s de cette rĂ©silience rĂ©side dans la rapiditĂ© de la rĂ©ponse taĂŻwanaise Ă  la dĂ©sinformation − comparĂ©e Ă  une tumeur qu'il faut repĂ©rer et Ă©liminer le plus tĂŽt possible avant qu'elle se propage −, et Ă  l'adoption d'une approche multi-facettes s'appuyant sur la presse, la sociĂ©tĂ© civile et l'État. « Des groupes de fact-checking ont dĂ©menti les rumeurs, tandis que la Commission Ă©lectorale centrale a tenu une confĂ©rence de presse pour rĂ©futer les allĂ©gations d'irrĂ©gularitĂ©s Ă©lectorales. Des influenceurs comme @FroggyChiu, qui compte plus de 600 000 abonnĂ©s, ont Ă©galement diffusĂ© des vidĂ©os explicatives sur YouTube pour expliquer comment les votes sont comptabilisĂ©s » (source : AP, 27 janvier 2024).

DIDIER RAOULT. « C'est probablement l'infection respiratoire la plus facile Ă  traiter » : au dĂ©but de la pandĂ©mie de Covid-19, en fĂ©vrier 2020, Didier Raoult se fait connaĂźtre par une vidĂ©o oĂč il parle d'un mĂ©dicament miracle pour soigner les malades du coronavirus : l'hydroxychloroquine. L'infectiologue devient par la suite un Ă©tendard de la contestation contre les mesures prises pour lutter contre le Covid-19. C’est le dĂ©but d’un « phĂ©nomĂšne Raoult ». « Didier Raoult, figure adulĂ©e par la complosphĂšre », c'est le 60e Ă©pisode de Complorama avec Rudy Reichstadt et Tristan MendĂšs France. Un podcast Ă  retrouver sur le site de France Info, l'application Radio France et plusieurs autres plateformes comme Apple podcasts, Podcast Addict, Spotify, ou Deezer.

BOOBA. TrĂšs actif sur les rĂ©seaux sociaux pour lutter contre la dĂ©sinformation mĂ©dicale, JĂ©rĂŽme BarriĂšre, oncologue Ă  Cagnes-sur-Mer, a Ă©tĂ© pris pour cible par Booba, qui compte 6,3 millions d’abonnĂ©s sur X. Le mĂ©decin avait osĂ© rappeler au rappeur vedette que le contenu Ă©tablissant un lien entre les vaccins anti-Covid et l’apparition de la maladie de Creutzfeldt-Jakob, qu’il avait partagĂ©, ne « reposait sur aucune donnĂ©e scientifique sĂ©rieuse ». Le Dr BarriĂšre a rapidement Ă©tĂ© la cible de milliers de messages haineux (source : Le Parisien, 22 janvier 2024 ; TF1info, 23 janvier 2024 ; L’Express, 24 janvier 2024). Booba, qui s’affirme comme « le plus gros compte covidoconspi francophone de la planĂšte », s'en est ensuite pris aux journalistes de France Info Julien Pain et Lin-Lanh Dao ainsi qu'Ă  Tristan MendĂšs France dans des posts aux rĂ©sonnances des plus douteuses.

IDRISS ABERKANE. Jean-François Puget a gagnĂ© son procĂšs contre Idriss Aberkane, qui l’attaquait en diffamation pour avoir remis en cause, sur X, la vĂ©racitĂ© de son curriculum vitae. Puget, ingĂ©nieur et ancien Ă©lĂšve de l’École normale supĂ©rieure, accusait l’influenceur conspirationniste de prĂ©tendre ĂȘtre lui-mĂȘme un ancien Ă©lĂšve de cette Ă©cole. La 17e chambre correctionnelle de Paris a tranchĂ© : Aberkane n’a pas Ă©tĂ© diffamĂ©. La relaxe a Ă©tĂ© prononcĂ©e (source : Jean-François Puget/X, 19 janvier 2024 ; La Tronche en biais/X, 22 janvier 2024).

MIGUEL BARTHÉLÉRY. MalgrĂ© une condamnation Ă  deux ans de prison avec sursis pour « exercice illĂ©gal de la mĂ©decine » et « usurpation du titre de mĂ©decin », Miguel BarthĂ©lĂ©ry, qui prĂ©tend guĂ©rir le cancer par le « manger cru » et des purges, poursuit ses consultations, comme le montre France Info. SoupçonnĂ© d’avoir entraĂźnĂ© la mort de plusieurs malades en phase terminale, ce naturopathe proche d'IrĂšne Grosjean compterait plus d’une centaine de patients, en partie attirĂ©s vers lui Ă  la faveur de la crise sanitaire (source : France Info, 22 janvier 2024).

LOUIS FOUCHÉ. Le 10 fĂ©vrier prochain, le Dr Louis FouchĂ©, fondateur du collectif covido-sceptique RĂ©Info Covid, et Fabien Moine, qui se prĂ©sente comme « praticien en santĂ© naturelle », prĂ©senteront chacun leur dernier livre respectif dans une librairie d'extrĂȘme droite. La manifestation est organisĂ©e par « Au bon sens », une boutique en ligne prĂ©sente sur le site ÉgalitĂ© & RĂ©conciliation et appartenant Ă ... Alain Soral (source : Action antifouchiste/X, 22 janvier 2024).

MALADIE X. Comme chaque année, le Forum économique mondial qui se réunit à Davos (Suisse) est le lieu de multiples débats sur les évolutions économiques, politiques, sociales ou encore technologiques de la planÚte. Cette année, le sujet en discussion le plus alarmant est la « maladie X », terme utilisé par l'OMS pour désigner une épidémie hypothétique contre laquelle la communauté internationale devra tenter de se prémunir. Cette démarche prospective a inspiré plusieurs théories du complot et fait souffler un vent de désinformation sur les réseaux sociaux qui pourrait avoir des conséquences funestes en matiÚre de santé publique (source : Conspiracy Watch (en anglais), 25 janvier 2024).

EXTRATERRESTRES. Sean Kirkpatrick, ancien directeur du All-Domain Anomaly Resolution Office (Aaro), un service du DĂ©partement de la DĂ©fense amĂ©ricain, a dĂ©clarĂ© dans une interview que des complotistes au sein du gouvernement des États-Unis perpĂ©tuent des mythes sur les UAP (ou « phĂ©nomĂšnes anormaux non identifiĂ©s »), entraĂźnant des dĂ©penses inutiles pour les contribuables. CrĂ©Ă© en 2022, le Aaro n'a trouvĂ© aucune preuve de vie extraterrestre ou de dissimulation gouvernementale. Kirkpatrick a critiquĂ© certains Ă©lus pour leur facilitĂ© Ă  accepter sans preuve des rĂ©cits infondĂ©s Ă©voquant des programmes de recherche secrets sur les ovnis, comme les allĂ©gations sensationnalistes faites l'annĂ©e derniĂšre par l'ancien officier David Grusch. Il a exprimĂ© sa frustration face Ă  la dĂ©sinformation concernant les ovnis, soulignant que la plupart des phĂ©nomĂšnes observĂ©s peuvent s'expliquer rationnellement et que l'impossibilitĂ© d'apporter une explication dĂ©finitive Ă  certains de ces phĂ©nomĂšnes rĂ©side dans le manque de donnĂ©es (source : The Guardian, 27 janvier 2024).

DONALD TRUMP. « Were We Go One We Go All », le cri de ralliement des QAnon, a Ă©tĂ© poussĂ© sous les applaudissements et accueilli complaisamment par Donald Trump, lors d’un meeting consacrĂ© aux primaires rĂ©publicaines, dĂ©montrant une nouvelle fois sa sympathie rĂ©elle ou feinte pour cette mouvance complotiste qui le considĂšre comme son hĂ©ros (source : William Reymond/X, 23 janvier 2024).

ELON MUSK. Le samedi 20 janvier, des suprĂ©matistes blancs du Patriot Front, qui compte des membres dans tous les États-Unis, ont manifestĂ© Ă  New York pour brocarder pĂȘle-mĂȘle les Noirs, les Arabes, les communistes pro-palestiniens et les Juifs. Cette marche a poussĂ© de nombreux utilisateurs de X Ă  affirmer, sans preuve, que Patriot Front serait en fait un faux groupe lancĂ© par le FBI pour semer le trouble dans le pays, thĂ©orie qu’Elon Musk a reprise Ă  son compte, en suggĂ©rant qu'une photo montrant des membres du Patriot Front arrĂȘtĂ©s en 2022 Ă©tait suspecte (source : Tristan MendĂšs France/X, 21 janvier 2024 ; Forbes, 20 janvier 2024).

AGRICULTEURS. Le journaliste RaphaĂ«l Grably s’est intĂ©ressĂ© aux origines du hashtag #AgriculteursEnColĂšre et a pu constater que les tweets l’ayant repris et comptabilisant plus de 500 likes depuis janvier Ă©taient diffusĂ©s par des comptes inconnus, pro-russes. Il note Ă©galement que la complosphĂšre a elle-mĂȘme largement repris le hashtag et que l’extrĂȘme droite française se livre Ă  une instrumentalisation de la colĂšre des agriculteurs (source : RaphaĂ«l Grably/X, 23 janvier 2024 ; Sud-Ouest avec AFP, 26 janvier 2023).

IDÉES. Le sociologue GĂ©rald Bronner (Sorbonne UniversitĂ©) et le philosophe Mathias Girel (Normale Sup) ont Ă©tĂ© invitĂ©s au micro de GĂ©raldine Muhlmann pour explorer les racines du complotisme (source : France Culture, 26 janvier 2024).

ANTISÉMITISME. Le 24 janvier 2024, le Crif a publiĂ© un rapport constatant une augmentation alarmante des actes antisĂ©mites en France en 2023, la majoritĂ© Ă©tant concentrĂ©e sur l'aprĂšs-7 octobre. Leur nombre a en effet Ă©galĂ© le cumul des trois annĂ©es prĂ©cĂ©dentes (source : Public SĂ©nat, 25 janvier 2024). Dans un billet publiĂ© dans LibĂ©ration, Jean Quatremer estime que « politiques, mĂ©dias et autoritĂ©s religieuses [...] peinent Ă  nommer cet Ă©lĂ©phant qui trĂŽne au milieu de la piĂšce, Ă  savoir l’antisĂ©mitisme d’une partie du monde musulman ». « Il ne s’agit pas d’essentialiser les musulmans, explique le journaliste, et d’affirmer que tous sont antisĂ©mites, mais de nommer cet antisĂ©mitisme pour mieux le combattre [car] taire une rĂ©alitĂ© ne fera qu’alimenter le populisme qui se nourrit du complotisme » (source : LibĂ©ration, 25 janvier 2024).

7-OCTOBRE. Sur les rĂ©seaux sociaux, des groupes de plus en plus nombreux de « truthers » (ceux qui n’adhĂšrent pas Ă  la « version officielle ») affirment que le massacre du Hamas du 7 octobre 2023 Ă©tait une opĂ©ration sous faux drapeau, un false flag : c’est avec l’aide des AmĂ©ricains que les IsraĂ©liens auraient eux-mĂȘmes mis en scĂšne le carnage, afin de justifier un « gĂ©nocide » Ă  Gaza
 Un rĂ©cit qui prend de plus en plus d'ampleur selon le Washington Post. A la manƓuvre : des mĂ©dias alternatifs tels que The Grayzone ou Electronic Intifada, avec le renfort de personnalitĂ©s d'extrĂȘme droite ouvertement nĂ©gationnistes (source : Washington Post, 21 juin 2024).

NÉGATIONNISME. Le nĂ©gationniste Vincent Reynouard va ĂȘtre extradĂ© vers la France. CachĂ© Ă  Anstruther, un village de pĂȘcheurs situĂ© en Ecosse, l'activiste antisĂ©mite français avait Ă©tĂ© arrĂȘtĂ© en novembre 2022 (source : The Guardian, 26 janvier 2024).

« JOUR DE COLÈRE ». Pour un Ă©pisode hors-sĂ©rie de notre Ă©mission, Rudy Reichstadt a reçu le sociologue et historien Pierre Birnbaum, auteur de nombreux ouvrages sur l’antisĂ©mitisme dont Les larmes de l’histoire : de Kichinev Ă  Pittsburgh, publiĂ© en 2022. Dix ans aprĂšs « Jour de colĂšre », cette manifestation qui avait donnĂ© lieu Ă  des dĂ©bordements antisĂ©mites en plein Paris le 26 janvier 2014, nous avons voulu revenir sur la question du populisme et de l'antisĂ©mitisme avec cet observateur avisĂ© de l’antisĂ©mitisme contemporain (source : Conspiracy Watch, 25 janvier 2024).

https://www.youtube.com/watch?v=Ne_E55RQ3tg

Cet article est en accĂšs libre.
Pour qu’il le reste, Conspiracy Watch a besoin de vous.
Je suis d'accord, je fais un don
je continue ma lecture

INGÉRENCE RUSSE. Fin octobre 2023, des centaines d’étoiles de David Ă©taient taguĂ©es en rĂ©gion parisienne. Confirmant la piste explorĂ©e par Conspiracy Watch dĂšs le mois de novembre dernier, la Cellule investigation de  Radio France Ă©taye l'hypothĂšse d'une dĂ©stabilisation politique orchestrĂ©e par la Russie. Elle s’inscrit dans une campagne numĂ©rique de manipulation de l’information bien plus vaste que Viginum, l’agence nationale chargĂ©e de surveiller les ingĂ©rences Ă©trangĂšres sur Internet, nomme « RRN », en rĂ©fĂ©rence Ă  un site russe de dĂ©sinformation (source : France Info, 26 janvier 2024).

Depuis septembre, la dĂ©sinformation en ligne attribuĂ©e Ă  la Russie ne consiste plus seulement Ă  relayer des infox anti-ukrainiennes mais aussi Ă  interpeller directement les mĂ©dias occidentaux pour les inciter Ă  les vĂ©rifier. Ce mode opĂ©ratoire a Ă©tĂ© surnommĂ© « Matriochka » ou « poupĂ©es russes » par le collectif « Antibot4Navalny » qui traque les opĂ©rations d’influence en lien avec la Russie sur X (source : 20Minutes.fr avec AFP, 27 janvier 2024).

BURKINA FASO. La junte d’Ibrahim TraorĂ© poursuit son rapprochement avec le rĂ©gime de Vladimir Poutine. Des organes de propagande proches du Kremlin annoncent l’arrivĂ©e de « spĂ©cialistes militaires » russes au Burkina Faso. Un supposĂ© complot visant Ă  Ă©liminer le capitaine TraorĂ© avait Ă©tĂ© dĂ©noncĂ© par les soutiens de la junte, mi-janvier, sur les rĂ©seaux sociaux. « DĂ©sormais, le dirigeant burkinabĂ© n’a plus peur des menaces et des complots », a commentĂ© sur Telegram, l’Africa Initiative, un rĂ©seau de propagande liĂ© Ă  l’ancienne sociĂ©tĂ© de sĂ©curitĂ© privĂ©e de Wagner et au GRU, le service de renseignement militaire de la FĂ©dĂ©ration de Russie (source : Le Monde, 25 janvier 2024).

TAÏWAN. Le 13 janvier dernier, les TaĂŻwanais Ă©taient appelĂ©s aux urnes. Pendant toute la campagne, l'Ăźle a Ă©tĂ© ciblĂ©e par la Chine avec un flux ininterrompu de dĂ©sinformation visant Ă  saper la confiance dans le gouvernement sortant et Ă  le prĂ©senter comme susceptible de dĂ©clencher une guerre que TaĂŻwan ne peut pas gagner, ou Ă  fustiger les États-Unis, prĂ©sentĂ©s comme un partenaire peu fiable. Pourtant, la petite dĂ©mocratie taĂŻwanaise n'a pas connu de mouvement de contestation post-Ă©lectorale. L'une des clĂ©s de cette rĂ©silience rĂ©side dans la rapiditĂ© de la rĂ©ponse taĂŻwanaise Ă  la dĂ©sinformation − comparĂ©e Ă  une tumeur qu'il faut repĂ©rer et Ă©liminer le plus tĂŽt possible avant qu'elle se propage −, et Ă  l'adoption d'une approche multi-facettes s'appuyant sur la presse, la sociĂ©tĂ© civile et l'État. « Des groupes de fact-checking ont dĂ©menti les rumeurs, tandis que la Commission Ă©lectorale centrale a tenu une confĂ©rence de presse pour rĂ©futer les allĂ©gations d'irrĂ©gularitĂ©s Ă©lectorales. Des influenceurs comme @FroggyChiu, qui compte plus de 600 000 abonnĂ©s, ont Ă©galement diffusĂ© des vidĂ©os explicatives sur YouTube pour expliquer comment les votes sont comptabilisĂ©s » (source : AP, 27 janvier 2024).

DIDIER RAOULT. « C'est probablement l'infection respiratoire la plus facile Ă  traiter » : au dĂ©but de la pandĂ©mie de Covid-19, en fĂ©vrier 2020, Didier Raoult se fait connaĂźtre par une vidĂ©o oĂč il parle d'un mĂ©dicament miracle pour soigner les malades du coronavirus : l'hydroxychloroquine. L'infectiologue devient par la suite un Ă©tendard de la contestation contre les mesures prises pour lutter contre le Covid-19. C’est le dĂ©but d’un « phĂ©nomĂšne Raoult ». « Didier Raoult, figure adulĂ©e par la complosphĂšre », c'est le 60e Ă©pisode de Complorama avec Rudy Reichstadt et Tristan MendĂšs France. Un podcast Ă  retrouver sur le site de France Info, l'application Radio France et plusieurs autres plateformes comme Apple podcasts, Podcast Addict, Spotify, ou Deezer.

BOOBA. TrĂšs actif sur les rĂ©seaux sociaux pour lutter contre la dĂ©sinformation mĂ©dicale, JĂ©rĂŽme BarriĂšre, oncologue Ă  Cagnes-sur-Mer, a Ă©tĂ© pris pour cible par Booba, qui compte 6,3 millions d’abonnĂ©s sur X. Le mĂ©decin avait osĂ© rappeler au rappeur vedette que le contenu Ă©tablissant un lien entre les vaccins anti-Covid et l’apparition de la maladie de Creutzfeldt-Jakob, qu’il avait partagĂ©, ne « reposait sur aucune donnĂ©e scientifique sĂ©rieuse ». Le Dr BarriĂšre a rapidement Ă©tĂ© la cible de milliers de messages haineux (source : Le Parisien, 22 janvier 2024 ; TF1info, 23 janvier 2024 ; L’Express, 24 janvier 2024). Booba, qui s’affirme comme « le plus gros compte covidoconspi francophone de la planĂšte », s'en est ensuite pris aux journalistes de France Info Julien Pain et Lin-Lanh Dao ainsi qu'Ă  Tristan MendĂšs France dans des posts aux rĂ©sonnances des plus douteuses.

IDRISS ABERKANE. Jean-François Puget a gagnĂ© son procĂšs contre Idriss Aberkane, qui l’attaquait en diffamation pour avoir remis en cause, sur X, la vĂ©racitĂ© de son curriculum vitae. Puget, ingĂ©nieur et ancien Ă©lĂšve de l’École normale supĂ©rieure, accusait l’influenceur conspirationniste de prĂ©tendre ĂȘtre lui-mĂȘme un ancien Ă©lĂšve de cette Ă©cole. La 17e chambre correctionnelle de Paris a tranchĂ© : Aberkane n’a pas Ă©tĂ© diffamĂ©. La relaxe a Ă©tĂ© prononcĂ©e (source : Jean-François Puget/X, 19 janvier 2024 ; La Tronche en biais/X, 22 janvier 2024).

MIGUEL BARTHÉLÉRY. MalgrĂ© une condamnation Ă  deux ans de prison avec sursis pour « exercice illĂ©gal de la mĂ©decine » et « usurpation du titre de mĂ©decin », Miguel BarthĂ©lĂ©ry, qui prĂ©tend guĂ©rir le cancer par le « manger cru » et des purges, poursuit ses consultations, comme le montre France Info. SoupçonnĂ© d’avoir entraĂźnĂ© la mort de plusieurs malades en phase terminale, ce naturopathe proche d'IrĂšne Grosjean compterait plus d’une centaine de patients, en partie attirĂ©s vers lui Ă  la faveur de la crise sanitaire (source : France Info, 22 janvier 2024).

LOUIS FOUCHÉ. Le 10 fĂ©vrier prochain, le Dr Louis FouchĂ©, fondateur du collectif covido-sceptique RĂ©Info Covid, et Fabien Moine, qui se prĂ©sente comme « praticien en santĂ© naturelle », prĂ©senteront chacun leur dernier livre respectif dans une librairie d'extrĂȘme droite. La manifestation est organisĂ©e par « Au bon sens », une boutique en ligne prĂ©sente sur le site ÉgalitĂ© & RĂ©conciliation et appartenant Ă ... Alain Soral (source : Action antifouchiste/X, 22 janvier 2024).

MALADIE X. Comme chaque année, le Forum économique mondial qui se réunit à Davos (Suisse) est le lieu de multiples débats sur les évolutions économiques, politiques, sociales ou encore technologiques de la planÚte. Cette année, le sujet en discussion le plus alarmant est la « maladie X », terme utilisé par l'OMS pour désigner une épidémie hypothétique contre laquelle la communauté internationale devra tenter de se prémunir. Cette démarche prospective a inspiré plusieurs théories du complot et fait souffler un vent de désinformation sur les réseaux sociaux qui pourrait avoir des conséquences funestes en matiÚre de santé publique (source : Conspiracy Watch (en anglais), 25 janvier 2024).

EXTRATERRESTRES. Sean Kirkpatrick, ancien directeur du All-Domain Anomaly Resolution Office (Aaro), un service du DĂ©partement de la DĂ©fense amĂ©ricain, a dĂ©clarĂ© dans une interview que des complotistes au sein du gouvernement des États-Unis perpĂ©tuent des mythes sur les UAP (ou « phĂ©nomĂšnes anormaux non identifiĂ©s »), entraĂźnant des dĂ©penses inutiles pour les contribuables. CrĂ©Ă© en 2022, le Aaro n'a trouvĂ© aucune preuve de vie extraterrestre ou de dissimulation gouvernementale. Kirkpatrick a critiquĂ© certains Ă©lus pour leur facilitĂ© Ă  accepter sans preuve des rĂ©cits infondĂ©s Ă©voquant des programmes de recherche secrets sur les ovnis, comme les allĂ©gations sensationnalistes faites l'annĂ©e derniĂšre par l'ancien officier David Grusch. Il a exprimĂ© sa frustration face Ă  la dĂ©sinformation concernant les ovnis, soulignant que la plupart des phĂ©nomĂšnes observĂ©s peuvent s'expliquer rationnellement et que l'impossibilitĂ© d'apporter une explication dĂ©finitive Ă  certains de ces phĂ©nomĂšnes rĂ©side dans le manque de donnĂ©es (source : The Guardian, 27 janvier 2024).

DONALD TRUMP. « Were We Go One We Go All », le cri de ralliement des QAnon, a Ă©tĂ© poussĂ© sous les applaudissements et accueilli complaisamment par Donald Trump, lors d’un meeting consacrĂ© aux primaires rĂ©publicaines, dĂ©montrant une nouvelle fois sa sympathie rĂ©elle ou feinte pour cette mouvance complotiste qui le considĂšre comme son hĂ©ros (source : William Reymond/X, 23 janvier 2024).

ELON MUSK. Le samedi 20 janvier, des suprĂ©matistes blancs du Patriot Front, qui compte des membres dans tous les États-Unis, ont manifestĂ© Ă  New York pour brocarder pĂȘle-mĂȘle les Noirs, les Arabes, les communistes pro-palestiniens et les Juifs. Cette marche a poussĂ© de nombreux utilisateurs de X Ă  affirmer, sans preuve, que Patriot Front serait en fait un faux groupe lancĂ© par le FBI pour semer le trouble dans le pays, thĂ©orie qu’Elon Musk a reprise Ă  son compte, en suggĂ©rant qu'une photo montrant des membres du Patriot Front arrĂȘtĂ©s en 2022 Ă©tait suspecte (source : Tristan MendĂšs France/X, 21 janvier 2024 ; Forbes, 20 janvier 2024).

AGRICULTEURS. Le journaliste RaphaĂ«l Grably s’est intĂ©ressĂ© aux origines du hashtag #AgriculteursEnColĂšre et a pu constater que les tweets l’ayant repris et comptabilisant plus de 500 likes depuis janvier Ă©taient diffusĂ©s par des comptes inconnus, pro-russes. Il note Ă©galement que la complosphĂšre a elle-mĂȘme largement repris le hashtag et que l’extrĂȘme droite française se livre Ă  une instrumentalisation de la colĂšre des agriculteurs (source : RaphaĂ«l Grably/X, 23 janvier 2024 ; Sud-Ouest avec AFP, 26 janvier 2023).

IDÉES. Le sociologue GĂ©rald Bronner (Sorbonne UniversitĂ©) et le philosophe Mathias Girel (Normale Sup) ont Ă©tĂ© invitĂ©s au micro de GĂ©raldine Muhlmann pour explorer les racines du complotisme (source : France Culture, 26 janvier 2024).

ANTISÉMITISME. Le 24 janvier 2024, le Crif a publiĂ© un rapport constatant une augmentation alarmante des actes antisĂ©mites en France en 2023, la majoritĂ© Ă©tant concentrĂ©e sur l'aprĂšs-7 octobre. Leur nombre a en effet Ă©galĂ© le cumul des trois annĂ©es prĂ©cĂ©dentes (source : Public SĂ©nat, 25 janvier 2024). Dans un billet publiĂ© dans LibĂ©ration, Jean Quatremer estime que « politiques, mĂ©dias et autoritĂ©s religieuses [...] peinent Ă  nommer cet Ă©lĂ©phant qui trĂŽne au milieu de la piĂšce, Ă  savoir l’antisĂ©mitisme d’une partie du monde musulman ». « Il ne s’agit pas d’essentialiser les musulmans, explique le journaliste, et d’affirmer que tous sont antisĂ©mites, mais de nommer cet antisĂ©mitisme pour mieux le combattre [car] taire une rĂ©alitĂ© ne fera qu’alimenter le populisme qui se nourrit du complotisme » (source : LibĂ©ration, 25 janvier 2024).

7-OCTOBRE. Sur les rĂ©seaux sociaux, des groupes de plus en plus nombreux de « truthers » (ceux qui n’adhĂšrent pas Ă  la « version officielle ») affirment que le massacre du Hamas du 7 octobre 2023 Ă©tait une opĂ©ration sous faux drapeau, un false flag : c’est avec l’aide des AmĂ©ricains que les IsraĂ©liens auraient eux-mĂȘmes mis en scĂšne le carnage, afin de justifier un « gĂ©nocide » Ă  Gaza
 Un rĂ©cit qui prend de plus en plus d'ampleur selon le Washington Post. A la manƓuvre : des mĂ©dias alternatifs tels que The Grayzone ou Electronic Intifada, avec le renfort de personnalitĂ©s d'extrĂȘme droite ouvertement nĂ©gationnistes (source : Washington Post, 21 juin 2024).

NÉGATIONNISME. Le nĂ©gationniste Vincent Reynouard va ĂȘtre extradĂ© vers la France. CachĂ© Ă  Anstruther, un village de pĂȘcheurs situĂ© en Ecosse, l'activiste antisĂ©mite français avait Ă©tĂ© arrĂȘtĂ© en novembre 2022 (source : The Guardian, 26 janvier 2024).

« JOUR DE COLÈRE ». Pour un Ă©pisode hors-sĂ©rie de notre Ă©mission, Rudy Reichstadt a reçu le sociologue et historien Pierre Birnbaum, auteur de nombreux ouvrages sur l’antisĂ©mitisme dont Les larmes de l’histoire : de Kichinev Ă  Pittsburgh, publiĂ© en 2022. Dix ans aprĂšs « Jour de colĂšre », cette manifestation qui avait donnĂ© lieu Ă  des dĂ©bordements antisĂ©mites en plein Paris le 26 janvier 2014, nous avons voulu revenir sur la question du populisme et de l'antisĂ©mitisme avec cet observateur avisĂ© de l’antisĂ©mitisme contemporain (source : Conspiracy Watch, 25 janvier 2024).

https://www.youtube.com/watch?v=Ne_E55RQ3tg

Inscrivez-vous Ă  notre newsletter 

Depuis seize ans, Conspiracy Watch contribue Ă  sensibiliser aux dangers du complotisme en assurant un travail d’information et de veille critique sans Ă©quivalent. Pour pĂ©renniser nos activitĂ©s, le soutien de nos lecteurs est indispensable.  

Faire un don !
Ă  propos de l'auteur
[show_profile_image]
Partager :
Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme
© 2007-2024 Conspiracy Watch | Une réalisation de l'Observatoire du conspirationnisme (association loi de 1901) avec le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.
cross