Lyndon LaRouche compare Barack Obama à un singe
C’était le 12 avril dernier.

Au cours d’une conférence devant ses partisans des Jeunesses larouchistes (Worldwide LaRouche Youth Movement – WLYM), le champion toutes catégories de la théorie du complot, Lyndon LaRouche, grand ami de Thierry Meyssan, a tenu des propos d’une rare virulence à l’égard de Barack Obama (lire le verbatim en version originale).

Ces déclarations sont dignes d’intérêt à au moins un titre : elles rendent compte de la rhétorique totalitaire qui consiste à inverser le sens des mots, à utiliser un mot pour son contraire et vice versa.

Ainsi, LaRouche compare le mouvement pro-Obama au mouvement hitlérien en trouvant qu’il n’y a aucune différence entre les deux :

“There’s no distinction between the mechanism of the Obama movement and the Hitler movement, none !”

Il parle du mouvement pro-Obama comme d’un mouvement fasciste :

“The Obama movement is a fascist movement, by any historical standard.”

Et d’Obama comme d’un raciste :

“I mean : Obama is a racist.”

Bref, l’adversaire de John McCain, celui qui incarne une Amérique multiculturelle réconciliée avec elle-même et qui symbolise précisément l’effacement de la fracture raciale aux Etats-Unis devient un raciste dans la bouche du raciste Lyndon LaRouche.

Car LaRouche ne s’arrête pas en si bon chemin. Il explique que le père de Barack Obama était non seulement un mauvais père mais aussi un agent du MI-5, les services secrets britanniques (sic) ; il continue en prétendant que la mère de Barack Obama a couché avec des hommes de tous les continents et a eu plusieurs maris successifs :

“I mean, with an African father – he wasn’t much of an African father, but was an African father of Kenya. He was part of a British operation, which took over Kenya, through MI-5’s operation. But this guy was away from Kenya, and he married a Margaret Mead type, a woman who had a number of successive husbands, like Margaret Mead did. Went out to the poor, brown people, in Asia, and had sex with them ! It was called "Coming in Samoa." And she wore through a number of successive husbands, and by them, had various children.”

LaRouche finit en apothéose :

“You’ll find Obama’s ancestry, if you chase his family tree, everybody’s climbing and swinging from the branches there – from all over the world ! All parts of the world ! This guy is the universal man. Every monkey in every tree, from every part of the world, has participated in the sexual act of producing him. And he works for organized crime – which is a branch of British intelligence.”

C’est-à-dire : « Vous trouverez dans l’ascendance d’Obama, si vous remontez son arbre généalogique, des gens en train d’escalader et de se balancer sur les branches là – de tous les coins du monde ! De toutes les parties du monde ! Ce type est l’homme universel. Tous les singes dans tous les arbres, de tous les coins du monde, ont pris part à l’acte sexuel qui a produit Barack Obama. Et il travaille pour le crime organisé – qui est une branche des services secrets britanniques ».

Source : Lyndon LaRouche Watch (en anglais)

Voir aussi :
* Lyndon LaRouche ou la théorie du complot comme clé d’explication du monde
* Barack Obama de nouveau pris pour cible par la théorie du complot
* L’auteur d’un pamphlet anti-Obama rallié à la théorie du complot

ERRATUM du 13/10/2008 :
* Le singe Hussein Obama, par Tristan Mendès-France
* Voir la vidéo ci-dessous mettant en scène un partisan de John McCain jouant avec un singe en peluche qu’il appelle Hussein (le deuxième prénom de Barack Obama). La scène se passe lors d’un rallye pro-Palin à Johnstown (Pennsylvanie) le 11 octobre 2008 :