Anthony Hall (capture d’écran YouTube, 2015)

Anthony Hall a été suspendu pendant plus d’un an de son poste à l’Université Lethbridge d’Alberta (Canada), où il enseignait, après des commentaires accusant notamment l’Etat d’Israël d’être derrière les attentats du 11-Septembre. Proche de l’extrême droite antisémite, il s’était aussi déclaré favorable à l’ouverture d’un « débat » sur la Shoah.

En juillet 2016, Anthony J. Hall a écrit sur son site internet, American Herald Tribune, que les attentats du 11 septembre 2001 étaient une attaque sous « faux drapeau » (false flag), perpétrée dans le but de diaboliser les musulmans. Dans un texte intitulé « Le 11-Septembre et la question sioniste : Noam Chomsky est-il un agent de désinformation au service d’Israël ? », toujours en ligne à ce jour, on lit que « les vrais coupables derrière les attentats du 11 septembre n’étaient pas un groupe de djihadistes islamiques agissant seul sans autre motivation que le zèle religieux » :

« Au contraire, poursuit Anthony Hall, le groupe dominant dirigeant l’opération sous faux drapeau était principalement composé de néoconservateurs pro-Israël qui cherchaient à diaboliser les musulmans dans le but de modeler l’ennemi dont ils avaient besoin ».

Professeur en Globalization Studies [études sur la mondialisation] à l’Université Lethbridge d’Alberta (Canada), Anthony Hall est apparu la même année dans une vidéo destinée au Committee for Open Debate on the Holocaust (CODOH), une organisation notoirement négationniste fondée par Bradley Smith et Mark Weber. Il s’y exprime en faveur de l’ouverture d’un « débat » sur la Shoah. Hall s’est également illustré sur les réseaux sociaux en appelant à faire de Monika Schaefer la future candidate du Parti vert du Canada, après que cette violoniste germano-canadienne a posté une vidéo sur YouTube dans laquelle elle qualifiait le génocide des Juifs par les nazis de « mensonge le plus persistant de toute l’histoire ». Il avait également relayé cette vidéo sur son compte Facebook.

Membre du mouvement Boycott, Désinvestissement, Sanction (BDS) et du 9/11 Truth Movement, Hall est un proche de l’activiste complotiste Kevin Barrett. Il co-gère également la chaîne Youtube « NoLiesRadio », sur laquelle il anime une émission intitulée « False Flag Weekly News » (sic). C’est aussi un contributeur régulier de Veterans Today, un site conspirationniste d’extrême droite où il a signé pas moins de 43 articles. Très prolifique en matière de théories du complot – sur la fusillade au Parlement du Canada ou les attentats de Paris et de Sydney -, Hall a affirmé en juin 2016, sur la chaîne iranienne Press TV, que l’Etat islamique (EI) était une création américaine (« L’EI c’est nous, l’EI, c’est les Etats-Unis »).

La fiche auteur d’Anthony Hall sur Veterans Today (capture d’écran).

En mars 2016, un de ses étudiants sur le site collaboratif « RateMyProfessors » le remerciait nommément de lui avoir « ouvert les yeux sur de nombreux événements actuels qui ont conduit les États-Unis à des guerres, comme le concept de false flag ».

Suspendu en octobre 2016 lors de la révélation de ses prises de position conspirationnistes, Anthony Hall a été réintégré par son université en novembre 2017, ce qui lui permet de percevoir son salaire sans pouvoir reprendre les cours jusqu’à nouvel ordre.

Devant les réactions suscitées par cette décision, notamment de la part du B’nai Brith Canada, l’Université Lethbridge affirme continuer d’enquêter en interne, sans donner plus de précision. Une procédure qui pourrait durer « des années ». En attendant, Anthony Hall continue d’alimenter intensément son site internet et de publier des vidéos sur sa chaîne YouTube, où il se félicite d’avoir été réintégré dans ses fonctions tout en dénonçant une cabale de la part des médias dominants et des « lobbies sionistes ».