Observatoire du conspirationnisme et des théories du complot

Recherche

Facebook
Twitter
Rss
YouTube Channel














La Bibliothèque
La Foire aux illuminés, de Pierre-André Taguieff
Histoire d'un mythe. La "conspiration" juive et les protocoles des sages de Sion, de Norman Cohn
Tous paranos ? Pourquoi nous aimons tant les complots... de Pierre-Henri Tavoillot & Laurent Bazin
L'imaginaire du complot mondial, de Pierre-André Taguieff
Mythes et mythologies politiques, de Raoul Girardet
Les rhétoriques de la conspiration, sous la direction d'Emmanuelle Danblon & Loïc Nicolas
L'Effroyable Imposteur, de Fiammetta Venner
Court traité de complotologie, de Pierre-André Taguieff
La Causalité diabolique, de Léon Poliakov
Les Nouveaux imposteurs, d'Antoine Vitkine





Pour le président iranien Rohani, les musulmans doivent s'unir contre un grand complot occidentalo-sioniste
A l'occasion de la 30ème Conférence internationale de l'Unité islamique, organisée à Téhéran, Hassan Rohani a affirmé jeudi 15 décembre 2016 que les massacres en cours dans les pays musulmans étaient orchestrés par les grandes puissances et les sionistes, rapporte la chaîne d'Etat iranienne PressTV.

« Le but des ennemis est de créer le désespoir et de détruire les opportunités des communautés musulmanes. (...) Les grandes puissances ont transformé les rues de Mossoul en rivières de sang et ont détruit cette belle ville. Ils ont tiré de leur sommeil les musulmans et ont réduit en esclavage les filles musulmanes et chrétiennes qui étaient sous la bannière d'un seul gouvernement [le gouvernement syrien - ndlr]. (...) D'abord et avant tout, le péché lié à ces crimes retombe sur les grands colonialistes, les puissances occidentales et les occupants de la région qui ont ouvert la voie à des groupes terroristes, les ont armés et leur ont acheté du pétrole de contrebande. Les seconds coupables sont certains des pays musulmans qui ont donné de l'argent et des armes à des groupes terroristes ».

Source : PressTV, 15 décembre 2016.


Voir aussi :
* Syrie : le président iranien Hassan Rohani dénonce "un complot" occidental