Observatoire du conspirationnisme et des théories du complot

Recherche

Facebook
Twitter
Rss











Dernières notes



La Bibliothèque
Tous paranos ? Pourquoi nous aimons tant les complots... de Pierre-Henri Tavoillot & Laurent Bazin
Court traité de complotologie, de Pierre-André Taguieff
La synarchie. Le mythe du complot permanent, d'Olivier Dard
La Foire aux illuminés, de Pierre-André Taguieff
Les rhétoriques de la conspiration, sous la direction d'Emmanuelle Danblon & Loïc Nicolas
L'imaginaire du complot mondial, de Pierre-André Taguieff
Les Protocoles des Sages de Sion : Faux et usages d'un faux, de Pierre-André Taguieff
Histoire d'un mythe. La "conspiration" juive et les protocoles des sages de Sion, de Norman Cohn
L'Obsession du complot, de Frédéric Charpier
L'effroyable mensonge, de Guillaume Dasquié et Jean Guisnel









Mathieu Kassovitz, le 15 septembre 2009, sur le plateau de ''Ce soir (ou jamais !)''
Le passage de Mathieu Kassovitz dans l'émission de Frédéric Taddeï, "Ce soir (ou jamais !)", diffusée hier soir sur France 3 (voir les vidéos ci-dessous), a mis la nébuleuse conspirationniste en effervescence. Salué comme « un grand ambassadeur de la cause » sur le forum de ReOpen911, l'acteur et réalisateur français a en effet développé tous les poncifs de la théorie du complot sur les attentats du 11-Septembre. Verbatim :

« Je pense que ce qui s’est passé le 11 septembre 2001 et la version officielle qui a été donnée par les Américains est obligatoirement questionnable. Il faut absolument se poser la question. On ne peut pas prendre l’information officielle pour [argent comptant] ».

« Je ne parle pas de complots ou de choses comme ça parce qu’on n’en est pas là pour l’instant ».

« Goebbels a dit : "plus le mensonge est gros, plus il passe". Donc on doit se poser la question de ce qui s’est passé le 11-Septembre ».

« Internet est le dernier et le seul endroit où ce sujet est actuellement débattu et il est mis en déni par des journalistes officiels qui, effectivement, ont peur de se rendre compte que eux n’ont pas cette liberté de parole, parce que c’est hallucinant que les choses ne soient pas questionnées plus que ça ».

« Comment on peut faire tomber trois tours avec deux avions ? (…) Le World Trade Center n° 7 abritait toutes les archives de la CIA sur toutes les histoires de Bush père et tout un passif qui n’existe plus. Il s’est passé, le même jour, une attaque sur le Pentagone où un avion de ligne est censé avoir fait une manœuvre absolument incroyable pour rentrer dans le Pentagone qui est le bâtiment le plus surveillé et le plus protégé au monde sur lequel il n’y a aucune image à part cinq images d’une caméra où on ne voit absolument rien. Et le troisième événement (le crash du vol 93 United Airlines - NDLR), c’est un avion où tout d’un coup des Américains extrêmement braves attaquent les terroristes et plantent l’avion eux-mêmes pour sauver le président américain. Et un président à qui on dit : "Monsieur, y’a deux avions qui se sont écroulés dans les tours. On est en guerre !", et qui reste vingt minutes assis sur une chaise, dans une école (…). Il y a beaucoup de choses à questionner sur ce sujet et on ne peut absolument pas passer dessus ».

Les propos de Mathieu Kassovitz ont fait réagir trois autres invités présents sur le plateau - l’écrivain albanais Ismaïl Kadaré, l’essayiste Hélène Cixous et le réalisateur Marin Karmitz - qui ont tous rejeté la théorie du complot. Celle-ci est notamment développée dans le livre d’Eric Raynaud dont Frédéric Taddeï a cru devoir faire la promotion.

Toutes les « zones d’ombres » évoquées par Kassovitz ont fait l’objet d’investigations sérieuses, tant scientifiques que journalistiques. Toutes corroborent ce que les conspirationnistes ont pour coutume d’appeler la « thèse officielle ». La plupart sont disponibles sur internet. Encore faut-il vouloir les consulter…


Voir aussi :
A lire:
* Renaud Revel, « 11 septembre : Kassovitz délire et Taddeï laisse dire », L'Express.fr, 16 septembre 2009.
* Jonathan Schel, « Kassovitz, Cotillard... ces people qui théorisent le complot », Slate.fr, 17 septembre 2009.
A écouter :
* L'interview de Frédéric Taddeï dans "Le bruit du Net", France Info, 17 septembre 2009.



Mise à jour (20/09/2009) :
* Vendredi 18 septembre, Jean-Marie Bigard s'est une nouvelle fois exprimé sur le 11 septembre dans le "6/9" de NRJ, présenté par Nikos Aliagas.
* Samedi 19 septembre, dans l'émission "On n’est pas couché" de Laurent Ruquier (France 2), le journaliste Eric Zemmour a réagi à la polémique suscitée par les propos de Mathieu Kassovitz sur le 11-Septembre, défendant l’idée d’un débat sur ce sujet.

Mise à jour (02/10/2009) :
* Comparé à Joseph Goebbels, le ministre de la Propagande d’Hitler – qu’il citait – et au négationniste Robert Faurisson, Mathieu Kassovitz a décidé il y a quelques jours de porter plainte pour diffamation publique à l’encontre de L’Express et du Journal du Dimanche, n’hésitant pas à mettre en avant son histoire familiale. « En étant assimilé à un négationniste et à un adepte de Goebbels, Mathieu Kassovitz considère qu’il fait l’objet d’outrages d’une exceptionnelle gravité qui portent douloureusement atteinte à sa réputation, à son honneur et au-delà à sa famille dont il rappelle qu’une grande partie a disparu dans les camps de concentration nazis », a ainsi déclaré son avocat, Me William Bourdon.
* Le 1er octobre, LaTéléLibre.fr a mis en ligne une lettre ouverte de CharlElie Couture apportant son soutien à Mathieu Kassovitz. Le texte se conclut ainsi : « Si le fait d’inventer des réponses peut être considéré comme un délit (voire même un parjure en certaines circonstances), en quoi peut-on considérer que poser des questions soit une faute ? Je pose la question ». Dans un texte poétique en prose mis en ligne sur son blog le 21 septembre 2009 (« Le meilleur et le pire »), CharlElie Couture écrit cette phrase énigmatique : « En ces lendemains de 11 Septembre, on peut penser que les terroristes sont des diables manipulés par des marionnettistes puissants ».

Mise à jour (08/102009) :
Dans une émission présentée par Daniel Picouly et qui sera diffusée vendredi 9 octobre à 21h30 sur France 5, Mathieu Kassovitz développe à nouveau l’argumentaire conspirationniste sur le 11-Septembre (source : jeanmarcmorandini.com). Il déclare notamment :
« On ne comprend pas comment trois tours sont tombées à cause du feu, pour la première fois dans l’histoire de l’architecture, dans ces conditions là » (i.e. « dans des conditions qui ressemblent étrangement à des destructions programmées »).


Mise à jour (15/10/2009) :
Mathieu Kassovitz était l'invité de l'émission "Les Grandes gueules" aujourd'hui sur RMC. Une partie de ses propos ont été retranscrits sur le blog de l'émission :
A propos du suspect n°1 des attentats du WTC, Oussama Ben Laden, Mathieu Kassovitz affirme que « le FBI ne recherche pas Oussama Ben Laden pour les attentats du 11 septembre. Allez sur le site du FBI et vous verrez qu'il est recherché pour de attentats de 1998 en Afrique. (…) Ben Laden a dit dès le 12 septembre : ce n'est pas moi mais je félicite ceux qui l'ont fait. »

Evoquer l'assassinat du Commandant Massoud deux jours avant les attentats du WTC ? « Ca ne m'intéresse pas » avoue Mathieu Kassovitz. Notre invité préfère rester au niveau des faits pour évoquer ce sujet et non « pas partir dans le scénario des attentats ». « C'est à l'enquête criminelle d'établir un scénario ».

Une des zones d'ombre du 11-Septembre sur lesquelles Mathieu Kassovitz a souhaité revenir est l'inexistence de preuves matérielles lors de l'attaque contre le Pentagone. Il affirme que « la version officielle de l'attentat est caduque par elle-même ». Le réalisateur et acteur s'appuie notamment sur les commentaires « de pilotes qui eux-mêmes disent que la trajectoire de l'avion est impossible ». En revanche, le sort des victimes de l'avion reste une inconnue pour notre invité.

Le film Loose Change a été l'élément déclencheur de « la prise de conscience » de Mathieu Kassovitz sur le 11-Septembre. Les jeunes américains à l'initiative du film ont selon lui « vite pris conscience qu'il y avait un problème avec la version officielle du 11/09 ». « Sur les trois versions de ce film, les journalistes utilisent toujours la n°2 qui est incomplète alors que la dernière version est basée sur des éléments indiscutables » ajoute-t-il, avant de parler du documentaire réalisé par Stéphane Malterre pour Canal + comme d’« une émission de désinformation totale ».