Observatoire du conspirationnisme et des théories du complot

Recherche

Facebook
Twitter
Rss
YouTube Channel











Dernières notes



La Bibliothèque
Le Complot : L'histoire secrète des Protocoles des Sages de Sion, de Will Eisner
Mythes et mythologies politiques, de Raoul Girardet
La Causalité diabolique, de Léon Poliakov
Le style paranoïaque. Théories du complot et droite radicale en Amérique, de Richard Hofstadter
Court traité de complotologie, de Pierre-André Taguieff
Histoire d'un mythe. La "conspiration" juive et les protocoles des sages de Sion, de Norman Cohn
Tous paranos ? Pourquoi nous aimons tant les complots... de Pierre-Henri Tavoillot & Laurent Bazin
La Société parano, de Véronique Campion-Vincent
La Foire aux illuminés, de Pierre-André Taguieff
La synarchie. Le mythe du complot permanent, d'Olivier Dard





Par Norma Mabovitz


La Turquie, proie du complot juif mondial selon Erdogan et ses partisans
Le 16 mars dernier, la chaîne d'information turque A Haber, organe officieux de l’AKP (Parti de la justice et du développement), le parti du président Recep Tayyip Erdogan, a diffusé un documentaire de deux heures s’apparentant à bien des égards aux Protocoles des Sages de Sion, le fameux faux antisémite exposant un programme juif pour la domination du monde. Intitulé «Üst Akıl» (que l'on peut traduire en anglais par «the mastermind» et en français par «le cerveau», au sens de «l'orchestrateur»), le film prétend dévoiler aux téléspectateurs turcs l'existence d'un complot international contre la Turquie. C’est ce qu’a révélé récemment le chroniqueur et essayiste turc Mustafa Akyol sur le site Al-Monitor.com.

C’est Recep Tayyip Erdogan lui-même qui a introduit l'expression de «Cerveau» (« Üst akıl ») dans un discours adressé à ses partisans en octobre 2014. C'est d'ailleurs sur ce discours que s'ouvre le documentaire :

« Ne vous laissez pas induire en erreur. Ne croyez pas que ces opérations visent ma personne, notre gouvernement, notre parti. Mes amis, ces opérations visent directement la Turquie elle-même - son unité, sa paix, son économie, son indépendance. Et, je l'ai déjà dit avant, derrières toutes ces étapes, il y a un cerveau. Les gens me demandent "Qui est ce Cerveau ?". Eh bien, c'est à vous de trouver. Et actuellement, vous savez qui est derrière ».

Le film diffusé sur A Haber vient dissiper toute équivoque : le «Cerveau», ce sont les Juifs ; les Juifs qui détruisent, affament, oppressent et corrompent ; les Juifs qui, s’infiltrant partout, fomentant coups d’Etats et révolutions, étendent leurs tentacules sur le monde entier. Pour trouver l'origine de cette diabolique soif de puissance, le documentaire nous fait remonter 3500 ans en arrière. C'est, nous apprend l'universitaire turc Ramazan Kurtoglu, la perte de l'Arche d'Alliance qui aurait tout déclenché. L'invasion américaine de l'Irak en 2003 ne serait d'ailleurs rien d'autre qu'un stratagème destiné à la recherche de vieux manuscrits, qui permettraient aux Juifs de remettre la main sur l'Arche...

Recep Tayyip Erdogan (octobre 2014)
Digne d’Indiana Jones, le film ne recule devant aucune contrefaçon. Charles Darwin est ainsi compté – avec le penseur médiéval Moïse Maïmonide et le philosophe américain Léo Strauss – au nombre des trois grands Juifs de l’histoire à avoir marqué le monde. Peu importe que Darwin ait été de confession chrétienne, le respect des faits ne semblant pas être la principale préoccupation de ce documentaire. Il s'agit d'accuser le père de l'évolutionnisme d'avoir élaboré sa théorie dans le seul but de dépeindre les non-juifs comme des animaux ; une idée qui, selon le film, trouverait son origine dans le judaïsme. Maïmonide, lui, aurait prétendument affirmé que « les juifs sont les maîtres, les autres êtres humains des esclaves ».

Le « Cerveau » aurait mis à bas l'Empire Ottoman, il aurait constamment manipulé la vie politique turque depuis l’instauration de la République. Il se trouverait derrière tous les coups d'état militaires et assassinats politiques qui ont jalonné l’histoire de la Turquie contemporaine. Aujourd’hui néanmoins, il se heurterait à la « Nouvelle Turquie » post-kémaliste d’Erdogan et chercherait par tous les moyens à perpétuer sa domination en instrumentalisant la jeunesse turque à travers les manifestations du parc Gezi et le mouvement de Fethullah Gülen, un prédicateur musulman installé aux Etats-Unis qui s’est retourné contre l’AKP après l’avoir soutenu.

Pour légitimer ces accusations, une série d'« experts » est convoquée à l'écran. Parmi eux, on retrouve d'emblématiques figures de l'AKP, telles que Yigit Bulut, l'un des principaux conseillers d'Erdogan, ou encore Etyen Mahçupyan, conseiller de l’actuel Premier ministre Ahmet Davutoglu. Le second, s’il ne semble pas approuver la rhétorique antisémite sur les « complots juifs », qui constitue le fil rouge du film, ne s’y oppose pas non plus.

Pour Mustafa Akyol, « il ne fait aucun doute que ce film honteux représente une nouvelle et dangereuse étape dans la propagande de l’AKP qui, ces deux dernières années, s’est dramatiquement transformée en une fabrique de haine et de paranoïa ».




Voir aussi :
* Pour le Premier ministre turc, BHL est derrière le coup d’Etat en Egypte
* Erdogan, l'avortement et le complot contre la démographie turque
* En Turquie, le « complot judéo-islamiste » fait vendre