Dans un enregistrement audio de 28 minutes diffusé jeudi 12 mars 2015 sur les réseaux sociaux, Abou Mohammed Al-Adnani, le porte-parole de l’Etat islamique, a accepté l’allégeance du groupe djihadiste nigérian Boko Haram.

Après avoir menacé de « faire exploser » la Maison Blanche, Big Ben et la Tour Eiffel, Al-Adnani a assuré, selon le chercheur Romain Caillet (Institut Français du Proche-Orient), qu’il existait un plan occidental visant à livrer le monde musulman à… l’Iran.

Voir aussi :
* Offensive djihadiste en Irak : le Guide suprême iranien accuse la CIA
* 11-Septembre : Quand Al-Qaïda s’en prend au conspirationnisme chiite