Corinne Gouget (crédits : Facebook/La Taverne des Pirates, 2012).

« Experte en additifs alimentaires », Corinne Gouget (1965-2015) doit l’essentiel de sa notoriété au livre (Additifs alimentaires danger ! Le guide indispensable pour ne plus vous empoisonner) qu’elle a publié en 2012 chez une petite maison d’édition (Le Chariot d’Or) spécialisée en médecine orientale et techniques de bien-être, et à son compagnonnage, dès cette époque, avec la complosphère soralo-dieudonniste.

Son site, santeendanger.net, est actif de 2008 à 2015. En 2012, elle est interviewée au Théâtre de la Main d’Or (loué alors par Dieudonné) par le groupe La Taverne des Pirates (devenu La Tribune des Pirates). Puis en 2013 par Le Chou Brave (« le magazine de l’alimentation vivante et de l’abondance »). Elle est interviewée sur Radio Ici et Maintenant en 2013, sur les dangers de l’aspartame, ainsi que sur Meta TV, par Tepa, en 2013 et en 2014. En 2014, elle partage l’affiche d’une conférence annoncée sur le site de l’association soralienne Egalité & Réconciliation (E&R) en compagnie de Thierry Casasnovas, Gilles Lartigot et Claire Séverac.

Elle fait partie des personnalités dont la présence est annoncée pour le 1er « Congrès européen de la Dissidence » organisé à Bruxelles (il n’aura finalement pas lieu) en mai 2014.

La page d’accueil de son site personnel invitait à signer une pétition demandant au président François Hollande et à la Garde des sceaux Christiane Taubira de lui permettre « de retrouver ses deux filles qu’elle n’a plus vu (sic) depuis 7 ans, suite aux pression (sic) du lobby agro-alimentaire » (sic).

Le soir du 22 juin 2015, Corinne Gouget a été percutée par un train à proximité de la gare de Frontignan, dans l’Hérault. L’enquête a conclu à un suicide.

A l’annonce de son décès, le site La Citadelle (de Wilson Pinto, qui deviendra par la suite l’une des chevilles-ouvrières d’un groupe de Gilets jaunes conspirationnistes), lui rend un hommage appuyé.

 

(Dernière mise à jour le 11/01/2020)