Partenaire de Wikileaks, le site français OWNI a disséqué les 538 courriels issus des Syria Files provenant de l’adresse e-mail de Bachar el-Assad en personne. On y apprend qu’outre un penchant certain pour les blagues salaces, le président syrien diffusait lui-même des vidéos ou des textes conspirationnistes (Lire l’article : « Les sales blagues de Bachar el-Assad »). Comme le 25 janvier 2011 où il envoie une vidéo en pièce jointe intitulée Reopen911.wmv, « résumé de plusieurs des thèses conspirationnistes entourant les attentats du 11 septembre ».

Six mois plus tard, Bachar el-Assad « fait suivre la version traduite en arabe d’une vidéo, en français, intitulée "Sarkozy, combien d’enfants as-tu tué cette nuit ?", l’accusant d’être responsable de la mort d’enfants tués lors d’un bombardement de l’OTAN en Libye, réalisée par Michel Collon, un journaliste belge considéré comme proche des réseaux français au service de la Syrie qui, après avoir publié un essai sur les "médiamensonges" de l’OTAN en Libye, a récemment préfacé un ouvrage similaire consacré, cette fois, au plan "Syriana" de remodelage du Moyen-Orient par la CIA ».

Plus symboliquement encore, le dernier e-mail de Bachar el-Assad présent dans les Syria Files est un copié-collé d’un article du conspirationniste américain Wayne Madsen expliquant que des « escadrons de la mort » armés par les Etats-Unis et Israël « ont non seulement mené des attaques contre les forces de sécurité syriennes, mais ont aussi massacré des civils dans des opérations sous "faux drapeau" attribuées par la suite aux forces du gouvernement syrien ». Le texte en question, publié à l’origine en anglais le 12 septembre 2011 puis traduit deux mois plus tard en français, a été diffusé sur plusieurs sites conspirationnistes comme le blog de Silvia Cattori, Mondialisation.ca (de Michel Chossudovsky), LaVoixDeLaLibye.com (de Ginette Skandrani) ou encore Palestine-Solidarite.org.

Voir aussi :
* Saddam Hussein, les Protocoles des Sages de Sion… et les Pokémon !
* « Wikileaks manipulé par la CIA » : décryptage d’une théorie du complot