Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme
Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme

Nicolas Dupont-Aignan assure la promo d'un livre complotiste sur le Covid-19

Publié par Victor Mottin04 janvier 2023,

Son auteur, Jean-Michel Jacquemin-Raffestin, dénonce une « plandémie »...

Jean-Michel Jacquemin-Raffestin et Nicolas Dupont-Aignan (capture d'écran YouTube, 23/12/2022).

« Il a écrit un livre incroyable. Le livre que j'aurais rêvé écrire mais je n'en avais ni le temps, ni le talent. » La mine joviale, Nicolas Dupont-Aignan ne tarit pas d'éloges sur son invité du jour. Le député de l'Essonne est devenu, il y a plusieurs années, l'animateur d'une chaîne YouTube dénombrant plus de 100 000 abonnés et sur laquelle il publie ses interventions à l'Assemblée nationale, ses passages médias mais également des vidéos, plus longues, dans lesquelles il se propose de « décrypter l'actu' ».

Ce 23 décembre 2022, le président de Debout La France (DLF) reçoit pendant 25 minutes un certain Jean-Michel Jacquemin-Raffestin, auteur d'un ouvrage intitulé Ne leur pardonnez pas ! Ils savent très bien ce qu'ils font. Le titre de l'interview est en soi une promesse : « La vérité sur le Covid ».

« Si vous lisez cela, vous comprendrez beaucoup mieux tout ce que j'ai dit depuis le début de la crise Covid », tease le souverainiste. Face à lui, Jean-Michel Jacquemin-Raffestin acquiesce. Celui qui se présente sur Facebook comme « journaliste, énergiticien et maître Reiki » est aussi l'auteur d'ouvrages publiés aux très conspi-friendly éditions Guy Trédaniel sur les accidents de Tchernobyl et de Fukushima qui lui ont valu dès 2021 d'être interviewé par André Bercoff, la chaîne complotiste Alliance Humaine 2020 ou encore Abdel Zahiri. Il ne peut donc que se réjouir de cette promotion exceptionnelle, à la veille du réveillon de Noël, sur la chaîne d'un ancien candidat à l'élection présidentielle. Et la promotion, Jean-Michel Jacquemin-Raffestin connaît : il a exercé pendant 18 ans comme cadre sup' dans une agence de publicité selon la biographie disponible sur son site personnel.

« Ce qui est intéressant, c'est qu'on sort du bavardage. On est dans la science » renchérit le souverainiste. Rien n'indique pourtant que Jean-Michel Jacquemin-Raffestin ait la moindre formation scientifique. D'ailleurs, très rapidement, la discussion entre les deux hommes laisse de côté le domaine du factuel pour s'engager sur l'autoroute de la désinformation. Jacquemin-Raffestin nous apprend ainsi que « tous les bébés qui sont nés d'une mère vaccinée attrapent la bronchiolite » car « la molécule Spike passe par le lait maternel ». Il qualifie l'épidémie de Covid de « plandémie » qui aurait pu « passer comme une lettre à la poste avec de l'hydroxychloroquine ou de l'ivermectine » et soutient l'idée qu'il existe un lien mécanique entre vaccination et hausse des décès. Des affirmations récusées par l'ensemble de la communauté scientifique.

« C'est pas sanitaire »

Jacquemin-Raffestin va même jusqu'à suggérer que le vaccin – pas le virus, le vaccin ! – « se diffuse » sans injection préalable. Pour ce faire, il se base sur le témoignage d'un « médecin du Luxembourg » selon lequel « une de ses patientes qui n'est pas vaccinée mais qui vit avec quelqu'un qui est vacciné [...] a développé les mêmes symptôme que si elle est vaccinée ». Et de conclure : « Si on continue à nous faire des publicités tous les soirs pour ces injections, c'est qu'il y a autre chose derrière. C'est pas sanitaire. »

De quoi faire pâlir le général de Gaulle, dont le portrait officiel trône fièrement en arrière-plan. Pas Nicolas Dupont-Aignan. Au contraire, le politicien parachève même l'entretien en recommandant la lecture de ce « très beau livre, qui se lit très vite [il fait tout de même 600 pages – ndlr] et qui est très documenté », idéal pour « les fêtes de famille » et avec lequel – promis ! – « vous aurez des références scientifiques. » Le 12 décembre, dans une vidéo Facebook faisant l'apologie du livre, le patron de DLF osait même : « Ceux qui respectent la science, ce sont ceux qu’on a traité de complotistes. »

Sur Facebook, l'auteur ne manque pas de remercier Dupont-Aignan pour « cette publicité extraordinaire » (capture d'écran Facebook, 12/12/2022).

Préfacé par l'ex-députée du Bas-Rhin Martine Wonner, pas mécontente de donner de la visibilité à un « vrai journaliste », le pavé de Jean-Michel Jacquemin-Raffestin, accessible pour la modique somme de 32 euros (!), semble en effet être une référence au sein de la complosphère. Dès la quatrième de couverture, l'auteur dénonce une « plandémie aux conséquences effrayantes » (une épidémie planifiée donc) et soutient que les vaccins ont fait plus de morts chez les 20-40 ans lors du deuxième semestre de 2021 « que la guerre du Vietnam en 20 ans ».

Le titre de l'ouvrage, Ne leur pardonnez pas ! Ils savent très bien ce qu'ils font, peut être lu du propre aveu de Jean-Michel Jacquemin-Raffestin comme un hommage à Claire Séverac, auteure complotiste décédée en 2016, proche de la mouvance soralo-dieudonniste, qui avait donné le même sous-titre à son dernier livre.

Du reste, Nouvelle Terre, l'éditeur du livre, est une maison connue pour son catalogue complotiste où l'on trouve des ouvrages tels que Franchir le Rubicon de Michael C. Ruppert, La véritable histoire des Bilderbergers de Daniel Estulin, Le complot de la Réserve fédérale d'Antony C. Sutton ou encore les livres de Pierre Hillard, Archives du mondialisme et Sionisme et mondialisme.

Avant d'atterrir chez Nicolas Dupont-Aignan, Jean-Michel Jacquemin-Raffestin a également fait le tour des médias complotistes et conspi-friendly. Le 13 octobre, reçu sur le plateau de FranceSoir par Xavier Azalbert, il s'en prend aux journalistes « qui cachent la vérité ». Le 2 novembre, il est interviewé par Richard Boutry, ex-présentateur aujourd'hui reconverti dans la désinformation complotiste. Le 24 novembre, de retour au micro d'André Bercoff sur Sud Radio, il vilipende l'OMS, rebaptisée par ses soins « l'organisation mondiale de la maladie », aux côtés de Martine Wonner.  Le 2 décembre, c'est dans « Ligne Droite », la matinale de Radio Courtoisie, qu'il dénonce, toujours en compagnie de Martine Wonner, les « injections expérimentales ». Le même jour, il apparaît sur la chaîne YouTube du coach en développement personnel Mika Denissot...

Autant de signaux qui auraient pu dissuader Nicolas Dupont-Aignan de l'inviter sur sa chaîne YouTube. Mais que le député DLF fasse la promotion d'un ouvrage complotiste est-il surprenant ? Rappelons qu'il avait fait du pharmacien Serge Rader, protagoniste du film conspirationniste « Hold-up » décédé en 2021 après avoir contracté le Covid, son expert « médicaments ». Et qu'il avait soutenu, dès 2017, le professeur Henri Joyeux dans sa croisade antivax.

 

Voir aussi :

[PODCAST] Présidentielle 2022 : l'élection qui serait truquée, cette petite musique du complotisme électoral

Depuis quinze ans, Conspiracy Watch contribue à sensibiliser aux dangers du complotisme en assurant un travail d’information et de veille critique sans équivalent. Pour pérenniser nos activités, le soutien de nos lecteurs est indispensable.  

Faire un don !
à propos de l'auteur
[show_profile_image]
Partager :
Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme
© 2007-2023 Conspiracy Watch | Une réalisation de l'Observatoire du conspirationnisme (association loi de 1901) avec le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.
cross