Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme
Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme

Européennes 2024 : Focus sur la liste LIBERTÉ DÉMOCRATIQUE FRANÇAISE

La très confidentielle liste menée par Patrice Grudé propose des mesures pour le moins hétéroclites. Certaines font écho à de nébuleuses théories du complot.

La liste de Patrice Grudé (montage CW).

« Retour au franc », « préserver les enfants de l'idéologie du wokisme », « sortie de l'Union européenne », instauration d'une « nouvelle gouvernance démocratique directe», « autonomie » de la Martinique, de la Corse, de la Guadeloupe ou de la Bretagne... Le programme de la liste « Liberté Démocratique Française » (LDF) affiche des ambitions aussi diverses que variées. Les citoyens français auront même « la possibilité d'y apporter des changements et des améliorations » précise leur site. « Nous ne faisons que des propositions, nous n'imposons rien » confirme la tête de liste Patrice Grudé, dans son clip de campagne. Encore heureux !

Le Mayennais âgé de 55 ans est agent de maîtrise en sécurité ferroviaire. Très identifié aux Gilets jaunes, celui que certains connaissent sous le nom de « Jerry » revendique avoir été l’un des premiers à avoir, le 17 novembre 2018, « suivi l’appel de Christophe Chalençon », souligne Sud-Ouest. Pour rappel, cet activiste complotiste, candidat aux européennes de 2019, s'est fait connaître pour ses saillies antisémites et les multiples messages d'intimidations qu'il a adressés à plusieurs personnalités par vidéos interposées. En janvier 2023, Chalençon a ainsi été condamné à huit mois de prison ferme pour avoir, dans des vidéos, menacé de couper les doigts d'une journaliste de La Provence et d’« abattre » l’essayiste Jacques Attali, Emmanuel Macron ou encore le docteur Jérôme Marty.

Sur les réseaux sociaux, Patrice Grudé marque sa désapprobation à l'égard de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Une constante que l'on retrouve dans la profession de foi de sa liste qui entend « réviser les normes sanitaires » et s'opposer « à l'accord supranational que l'OMS veut imposer sur les pandémies ».

Le quinquagénaire relaie également des visuels expliquant que « le vaccin [anti-Covid] est expérimental ». En 2021, il souhaitait que « tous les journalistes collabos » soient « écartés » pour « les mensonges qu'ils ont prodigués sur la Covid, envoyant à la mort tous ces pauvres gens à l'abattoir vaccinal » (sic).

La liste LDF est aussi « écologiste ». Et pour le prouver, Patrice Grudé affirme avoir « choisi » de mettre ses bulletins de vote en téléchargement sur Internet plutôt que de les imprimer : « pourquoi mettre à la poubelle 88 millions de bulletins de vote alors que 2 millions suffiraient amplement pour la LDF ? » Les mauvaises langues pourraient répondre que, souci de l'environnement ou pas, la liste LDF n'avait de toutes façons pas les moyens de faire imprimer ses bulletins.

Plus original, la liste LDF propose sur son site « une restructuration similaire à celle initiée par l'ancien président américain, Mr Trump, visant à ramener la France à un état souverain plutôt qu'à une société. Cette proposition vise à permettre au conseil démocratique citoyen de s'attaquer à ce qu'elle considère comme une escroquerie du nom légal ». « Escroquerie du nom légal » : cela ne vous rappelle rien ? Il s'agit d'une allusion claire à une croyance conspirationniste fantaisiste qui constitue le coeur de la doctrine du mouvement des « êtres souverains ». Résiduelle il y a encore quelques années, cette mouvance – née aux États-Unis – a défrayé la chronique ces dernières semaines.

Cet article est en accès libre.
Pour qu’il le reste, Conspiracy Watch a besoin de vous.
Je suis d'accord, je fais un don
je continue ma lecture
La liste de Patrice Grudé (montage CW).

« Retour au franc », « préserver les enfants de l'idéologie du wokisme », « sortie de l'Union européenne », instauration d'une « nouvelle gouvernance démocratique directe», « autonomie » de la Martinique, de la Corse, de la Guadeloupe ou de la Bretagne... Le programme de la liste « Liberté Démocratique Française » (LDF) affiche des ambitions aussi diverses que variées. Les citoyens français auront même « la possibilité d'y apporter des changements et des améliorations » précise leur site. « Nous ne faisons que des propositions, nous n'imposons rien » confirme la tête de liste Patrice Grudé, dans son clip de campagne. Encore heureux !

Le Mayennais âgé de 55 ans est agent de maîtrise en sécurité ferroviaire. Très identifié aux Gilets jaunes, celui que certains connaissent sous le nom de « Jerry » revendique avoir été l’un des premiers à avoir, le 17 novembre 2018, « suivi l’appel de Christophe Chalençon », souligne Sud-Ouest. Pour rappel, cet activiste complotiste, candidat aux européennes de 2019, s'est fait connaître pour ses saillies antisémites et les multiples messages d'intimidations qu'il a adressés à plusieurs personnalités par vidéos interposées. En janvier 2023, Chalençon a ainsi été condamné à huit mois de prison ferme pour avoir, dans des vidéos, menacé de couper les doigts d'une journaliste de La Provence et d’« abattre » l’essayiste Jacques Attali, Emmanuel Macron ou encore le docteur Jérôme Marty.

Sur les réseaux sociaux, Patrice Grudé marque sa désapprobation à l'égard de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Une constante que l'on retrouve dans la profession de foi de sa liste qui entend « réviser les normes sanitaires » et s'opposer « à l'accord supranational que l'OMS veut imposer sur les pandémies ».

Le quinquagénaire relaie également des visuels expliquant que « le vaccin [anti-Covid] est expérimental ». En 2021, il souhaitait que « tous les journalistes collabos » soient « écartés » pour « les mensonges qu'ils ont prodigués sur la Covid, envoyant à la mort tous ces pauvres gens à l'abattoir vaccinal » (sic).

La liste LDF est aussi « écologiste ». Et pour le prouver, Patrice Grudé affirme avoir « choisi » de mettre ses bulletins de vote en téléchargement sur Internet plutôt que de les imprimer : « pourquoi mettre à la poubelle 88 millions de bulletins de vote alors que 2 millions suffiraient amplement pour la LDF ? » Les mauvaises langues pourraient répondre que, souci de l'environnement ou pas, la liste LDF n'avait de toutes façons pas les moyens de faire imprimer ses bulletins.

Plus original, la liste LDF propose sur son site « une restructuration similaire à celle initiée par l'ancien président américain, Mr Trump, visant à ramener la France à un état souverain plutôt qu'à une société. Cette proposition vise à permettre au conseil démocratique citoyen de s'attaquer à ce qu'elle considère comme une escroquerie du nom légal ». « Escroquerie du nom légal » : cela ne vous rappelle rien ? Il s'agit d'une allusion claire à une croyance conspirationniste fantaisiste qui constitue le coeur de la doctrine du mouvement des « êtres souverains ». Résiduelle il y a encore quelques années, cette mouvance – née aux États-Unis – a défrayé la chronique ces dernières semaines.

à propos de l'auteur
[show_profile_image]
Partager :
Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme
© 2007-2024 Conspiracy Watch | Une réalisation de l'Observatoire du conspirationnisme (association loi de 1901) avec le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.
cross