CNN a récemment consacré une enquête aux participants de la 3ème Conférence internationale de la Terre plate qui s’est tenue en novembre dernier à Dallas, au Texas. Conspiracy Watch en propose ici une traduction.

« J’ai pas voulu être platiste », confie David Weiss, d’une voix lasse, faisant le point sur sa prise de conscience personnelle. « Personne ne se réveille un matin en voulant que tout le monde le prenne pour un idiot. » Mais David Weiss est un platiste. Depuis qu’il a commencé, il y a quatre ans, à essayer de trouver des preuves que la Terre est ronde, il croit passionnément que notre planète est à la fois plate et stationnaire. Et cette découverte a mis son monde sens dessus dessous.

« J’ai vraiment paniqué », explique-t-il à CNN lors d’un entretien téléphonique. « C’est exactement comme si on enlève d’un coup le tapis de dessous vos pieds. »

À présent, il trouve pénible de suivre l’avis de la majorité, même s’il a « malheureusement » encore des amis qui croient en la rotondité de la Terre. « J’ai aucun problème avec ceux qui veulent croire qu’on vit sur un ballon. C’est leur choix. Juste, ça ne me fait pas vibrer », déclare-t-il.

La communauté préférée de David Weiss est celle qui partage la croyance qui a changé sa vie.

Et cette communauté est vaste. Les 14 et 15 novembre 2019, l’homme d’affaires a assisté à la troisième Conférence internationale annuelle de la Terre plate, à l’hôtel Embassy Suites, dans la banlieue de Dallas (Texas). Selon les organisateurs, l’événement a rassemblé 600 personnes.

Les conférences précédentes ont eu lieu à Raleigh (Caroline du Nord) et à Denver (Colorado), tandis que des conventions sur la Terre plate ont également été organisées au Brésil, en Grande-Bretagne et en Italie au cours des dernières années.

L’organisation de l’événement ressemble à n’importe quelle conférence d’entreprise, avec quelques temps forts. Les conférenciers ont fait des présentations comme « Space is Fake » (« L’espace n’existe pas ») ou encore « Testing The Moon: A Globe Lie Perspective » (« Tester la lune : une perspective du mensonge du globe »). Les meilleures vidéos de l’année sur la Terre plate ont été récompensées et les platistes ont pu rencontrer en cette occasion plusieurs des figures les plus influentes du mouvement.

« Nous avions tous communiqué en ligne [auparavant, mais là] nous avons pu nous serrer la main et nous embrasser », explique Weiss. « Nous pouvons collaborer, nous pouvons nous faire de nouveaux amis. Parce que devinez quoi, nos anciens amis… : nous en avons perdu beaucoup. »

Un phénomène de masse

Les centaines de platistes présents à Dallas ne constituent qu’une petite partie du mouvement. Des quatre coins de notre planète sphérique, des gens rejettent la science et répandent le message suivant : la Terre est plate. Il n’y a pas d’étude claire indiquant combien de personnes en sont convaincues – et des platistes comme David Weiss vous diront sans preuves qu’il y en a des millions d’autres, y compris des personnalités d’Hollywood et des pilotes de compagnies aériennes commerciales – mais les communautés de platistes en ligne comptent des centaines de milliers d’adeptes et YouTube est inondé de créateurs de contenus platistes, dont les vidéos atteignent des millions de vues.

Une enquête YouGov auprès de plus de 8.000 adultes américains a révélé l’année dernière que près d’un Américain sur six n’était pas entièrement certain que la Terre soit ronde, tandis qu’une enquête de l’institut Datafolha auprès de plus de 2.000 adultes brésiliens en 2019 a montré que 7% des personnes dans ce pays rejetaient cette idée.

La communauté des platistes a ses célébrités, sa musique, son merchandising et un imposant catalogue de théories pseudo-scientifiques. Elle a fait l’objet d’un documentaire sur Netflix et a été soutenue par des personnalités dont le rappeur B.o.B.

Chaque année, selon les organisateurs, de nouveaux événements sur la Terre plate emplissent les agendas. « Je n’ai jamais rien vu grandir aussi rapidement », explique Robbie Davidson, l’initiateur de la conférence de Dallas. « Je dirais que dans dix ans, les chiffres vont être stupéfiants… l’année prochaine, il y aura une conférence dans tous les grands pays du monde. »

Mais les experts se demandent si le mouvement est vraiment inoffensif – et même si nous n’approchons pas les limites de son influence.

Tomber du bord ?

Lorsque Davidson a entendu pour la première fois parler de gens croyant vraiment que la Terre est plate, il s’est simplement demandé qui pouvait croire à quelque chose d’aussi stupide.

Quelques années plus tard, Davidson organisait la première conférence internationale sur la Terre plate. Comme la plupart des personnes interviewées par CNN, il a été convaincu après s’être rendu compte qu’il ne pouvait pas prouver la rotondité de la Terre.

Davidson est un chrétien évangélique. Pour lui, l’explication la plus logique du complot est la suivante :

« Disons simplement qu’il y a un adversaire, il y a un diable, il y a un Satan. Tout son travail consisterait à essayer de convaincre le monde que Dieu n’existe pas. Il a fait un travail incroyable pour convaincre les gens de l’idée que nous sommes simplement quelque part, sur un point aléatoire, dans un univers infini. »

La réalité, pour Davidson, est que la Terre est plate et que le soleil, la lune et les étoiles sont contenus sur la surface d’un dôme semblable à celui du film Truman Show. À partir de là, les pièges peuvent être facilement déjoués, à l’instar des photos de la Terre prises depuis l’espace, que les platistes imaginent photoshopées. « Tout cela s’arrêterait s’ils branchaient des caméras 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 sur la lune », ajoute-t-il.

Et Davidson a rapidement trouvé une grande communauté en ligne qui partage sa croyance :

« Je pensais que faire une conférence permettrait de passer à l’étape suivante, que les médias et le monde observeraient en disant : “attendez une minute – il doit y avoir quelque chose. Ce n’est pas seulement une mode sur Internet ou un groupe de fous en ligne. Ils se réunissent maintenant dans des hôtels”. »

Pour les novices de la Terre plate, Davidson clarifie un certain nombre de points. Premièrement, et le plus important : « aucun d’entre nous ne croit que nous volons sur un pancake dans l’espace. » La communauté des platistes croit que l’espace n’existe pas, que le monde est immobile et que l’alunissage a été truqué.

Deuxièmement : non, vous ne tomberez pas du bord. Même si les conceptions du monde des platistes varient, la plupart d’entre eux pense que la planète est un disque circulaire entouré par une barrière de glace que constitue l’Antarctique.

Et troisièmement, les platistes modernes ont peu de choses en commun avec la Flat Earth Society, un groupe qui existe depuis des décennies et compte plus de 200.000 abonnés sur Facebook.

Cette organisation, d’après ce qu’ont affirmé plusieurs personnes à CNN, serait en fait un organisme contrôlé par le gouvernement, conçu pour faire en sorte que la cause de la Terre plate paraisse farfelue aux yeux des curieux. Davidson qualifie leurs théories de « complètement ridicules ».

De son côté, la Flat Earth Society se défend de tout lien avec les autorités : « Nous ne sommes pas un organisme contrôlé par le gouvernement. Nous sommes une organisation de théoriciens de la Terre plate qui est antérieure à la plupart des nouveaux venus de la Conférence internationale de la Terre plate. »

« Il va sans dire que nous ne nous réjouissons pas de ce sectarisme ou des émotions que font naître certains de nos désaccords », ajoute le groupe en réponse aux critiques des intervenants de la conférence. « Nous souhaitons le meilleur aux organisateurs de la Conférence internationale, mais nous restons fermes sur nos propres convictions. »

Cependant, les platistes ne prétendent pas avoir toutes les réponses. « Les gens ne savent pas vraiment à 100% ce qu’est la Terre, nous nous interrogeons simplement sur ce que l’on nous dit », explique Davidson.

Plusieurs membres de la communauté ont mené leurs propres expériences, comme d’emporter des niveaux à bulle dans des avions, pour prouver leur thèse. En vain. Pour être absolument clair : la Terre n’est pas plate. La NASA l’explique dans une fiche d’information destinée aux collégiens. Mais la plupart des platistes prétendent être simplement curieux, comme tous les bons esprits scientifiques devraient l’être. « Nous aimons la science », insiste Davidson.

« Il est difficile de sortir de cet état d’esprit »

David Weiss (crédits : flatearthconference.com).

Pourtant, les platistes manifestent de nombreuses tendances anti-scientifiques. Il est difficile de trouver un platiste qui ne croit pas en la plupart des autres théories du complot. Ainsi, une conférence sur la Terre plate est aussi, invariablement, un rassemblement de militants anti-vaccination, de conspirationnistes du 11-Septembre et d’adeptes de la théorie du complot sur les Illuminati, pour n’en citer que quelques-uns. C’est cet état d’esprit « hyper-sceptique » qui permet aux platistes de répondre aux grandes questions telles que « qui nous cache la vraie forme de la planète ? ». « L’élite dirigeante, de la famille royale aux Rockefeller, aux Rothschild… tous ces groupes qui dirigent le monde, ils sont dans le coup », explique Weiss.

Mais « une fois que vous êtes sur une terre plate, les autres [théories du complot] se retrouvent à un autre niveau », explique le youtubeur platiste Mark Sargent qui apparaît dans le documentaire Behind the curve (titre français : « La Terre à plat ») sur Netflix. « Tout le monde ici a ses 20 principales théories du complot – et vous pouvez aller de porte en porte, ces 20 théories différeront d’une personne à l’autre. Mais celle qui vient en premier pour tous est toujours celle de la Terre plate », explique-t-il à CNN.

Il est utile que le groupe ait un objectif commun. « La majeure partie de notre colère est dirigée contre la NASA. C’est notre gagne-pain », déclare Sargent à propos de l’agence que les platistes accusent d’être derrière le complot.

Mais pourquoi, et comment, des gens peuvent-ils croire à une théorie du complot si éloignée de ce monde ?

« Fondamentalement, les gens essaient de comprendre le monde », explique Daniel Jolley, maître de conférences en psychologie à l’Université de Northumbria au Royaume-Uni. « Et ils regardent le monde avec un regard où leurs pensées sont biaisées. » « Ils peuvent avoir de la méfiance pour des personnes ou des groupes puissants, qui peuvent être le gouvernement ou la NASA, et lorsqu’ils recherchent des preuves qui ont du sens pour eux… cette vision du monde [est] confirmée », dit-il. « Il est difficile de sortir de cet état d’esprit. »

Les scientifiques notent également qu’une raison d’ordre social attire les gens vers les théories du complot : le désir de « maintenir une vision positive de soi et des groupes auxquels nous appartenons », comme le dit la psychologue sociale Karen Douglas de l’Université de Kent. Et peu de groupes ont une communauté aussi forte que les platistes.

>>> Écouter, sur France Culture : « La terre est ronde. Soit. Mais comment l’a-t-on su ? » (07/11/2015)

« Cette [conférence] est un exutoire pour beaucoup de gens qui, autrement, pourraient être ostracisés par leurs amis, leur famille et leurs collègues. Lorsqu’ils viennent ici, ils savent que c’est une zone absolument sûre », explique Sargent au sujet du rassemblement.

Mais le facteur le plus important est peut-être un besoin sous-jacent de puissance et de contrôle. « Les gens veulent se sentir en sécurité dans le monde », explique Douglas. Et le pouvoir vient de la connaissance, aussi discutable soit-elle. « Quand vous découvrez que la Terre est plate… alors vous devenez autonome », soutient Weiss. Ce sentiment aide les complotistes à mieux comprendre le monde tel qu’ils le voient. « Vous avez l’impression d’avoir une meilleure maîtrise de la vie et de l’univers. C’est désormais plus facile à gérer », ajoute Sargent.

Une croyance durable ?

Sargent pourrait sans doute être considéré comme le parrain du mouvement moderne de la Terre plate. « Si vous entrez dans la Terre plate, il y a de fortes chances que vous lisiez mes trucs en premier », précise-t-il à CNN. Mais il a été aidé : c’est l’avènement de YouTube qui lui a donné une plate-forme pour diffuser ses propres opinions, dont il dit que le mouvement « n’existerait pas sans ».

« La Terre plate a eu un énorme succès sur YouTube », ajoute-t-il, aidé par des algorithmes et des recommandations personnalisées qui ont transformé la recherche sur la Terre plate en un puits sans fond.

Plus tôt cette année, YouTube a commencé à agir contre ces vidéos et à limiter les recommandations des « contenus borderline », mais les vidéastes comme Sargent estiment que cela ne fait plus beaucoup de différence. « Tout ce qui se propage sur les réseaux sociaux est utile, non ? », ajoute Davidson. « Eh bien, le platisme se propage. »

CNN a demandé son avis à YouTube. La prétendue croissance rapide d’un mouvement qui rejette avec tant d’enthousiasme les croyances scientifiques fondamentales inquiète. « Il semble que de plus en plus, les gens ne font pas confiance aux scientifiques et aux experts, ni à leurs motivations », explique Douglas. « Davantage de recherches doivent être effectuées dans ce domaine, et je suis sûre qu’il existe des conséquences positives à croire aux théories du complot, mais les premiers indices suggèrent qu’elles sont plus nuisibles qu’utiles. »

« Je ne le dis pas souvent, mais regardez, il y a un inconvénient », admet Sargent, réfléchissant au mouvement qu’il a contribué à encourager. « Il y a un effet secondaire sur la Terre plate… une fois que vous y êtes entré, vous revisitez automatiquement tout votre ancien scepticisme. »

« Je ne pense pas qu’ils soient simplement liés », dit Sargent des platistes et des populistes. « Ils se nourrissent mutuellement en quelque sorte… c’est une pente glissante quand vous pensez que le gouvernement a caché ces choses. Tout à coup, vous devenez une de ces personnes qui demandent “peut-on croire à quoi que ce soit provenant des médias mainstream ?” »

Pour Davidson, la prochaine étape consiste à débattre avec les principaux représentants de la communauté scientifique, mais « ils se moquent de nous et nous disent qu’on est stupides ».

Néanmoins, il ne se décourage pas.

« Ça touche tout le monde… ça ne va pas disparaître et ça ne va pas ralentir non plus », prétend Davidson à propos du mouvement platiste. « Cette chose est sortie de la boîte. »