L’association « Les citoyens éclairés » s’oppose à la mise en place des compteurs Linky, selon elle à l’origine d’un futur scandale sanitaire. Sur les réseaux sociaux, l’association trahit cependant un véritable penchant pour les contenus à caractère complotiste…

Capture d’écran du site de Ouest-France (28 mai 2019).

Le 28 mai dernier, une dizaine d’activistes anti-Linky se sont regroupés devant la cour d’appel de Rennes. Dix d’entre eux avaient interjeté appel un mois plus tôt alors qu’ils faisaient partie d’un groupe de plaignants devant le Tribunal de grande instance de Rennes lors d’une audience en référé face à Enedis (ex-ERDF). Leurs dossiers avaient été déboutés, avec ceux de 156 autres, « au motif que les atteintes possibles à la santé et les risques d’atteinte aux biens n’étaient pas suffisamment documentés ».

Ces personnes se réclament du collectif « Les citoyens éclairés » qui a vu le jour en mai 2016. Regroupant des habitants de communes du pays de Lorient, l’association se bat sans relâche contre les nouveaux compteurs numériques Linky. Selon elle, le « compteur intelligent » déployé par Enedis serait à l’origine de pathologies telles que maux de tête et acouphènes, voire même cancers du cerveau et leucémies infantiles. Sur leur site, lescitoyenseclaires.org, ces croisés de l’électrosensibilité se proposent d’agir par l’envoi de lettres-types aux maires de leurs communes, l’impression de tracts ou la signature de pétitions.

La dernière en date, intitulée en toute simplicité « M. Macron, vous nous assassinez ! », cumule à ce jour plus de 12 000 signatures. Le texte ne fait pas dans la demi-mesure :

« Notre seul désir est de nous soustraire à cette torture générée par ces ondes invisibles, qui font encore douter certains de nos souffrances […] Certains n’ont pas le temps de ressentir les symptômes, et malgré leur jeune âge font AVC et maladies cardiovasculaires. Les médecins n’osent encore faire le lien de cause à effet… »

Dans la rubrique « Nos questions » du site des « citoyens éclairés », on tombe par exemple sur un texte citant le Dr Springob, un chiropracteur américain qui aurait relevé des « anomalies sanguines après deux minutes d’exposition au compteur ». Las, « Les citoyens éclairés » ne fournissent aucun lien ni documentation sur l’étude ou sur le Dr Springob. Vérification faite, cet homme aux cheveux grisonnants prétend avoir inventé une technique de médecine révolutionnaire consistant à soigner par les plantes et à « équilibrer » son champ énergétique. Le catalogue de son site web propose des kits protéinés à 910 dollars et des séminaires d’une journée et demi facturées jusqu’à 325 dollars par participant…

Le site des « citoyens éclairés » renvoie à une chaîne YouTube éponyme assez confidentielle. Dans une vidéo postée le 15 mars 2018, on peut entendre Danièle Bovin, la présidente de l’association, relater un de ses relevés à proximité d’un fast-food. Au moyen d’un testeur de champs électromagnétiques permettant de mesurer le nombre de volts par mètre (V/m), elle constate dans un premier temps une tension électrique élevée, puis revient au même endroit quelques minutes plus tard pour se rendre compte que sa mesure n’est plus la même. Son analyse se passe de commentaires : « Subitement, c’est descendu à 4 volts par mètre. Donc les huissiers ont prévenu Enedis que j’étais là et que j’allais prendre des mesures. »

Danièle Bovin anime également une page Facebook pour le compte de son association. Elle y partage des contenus issus de sites conspirationnistes tels que Sott.net (ici et ) ou encore la couverture du dernier numéro du magazine complotiste Nexus. Outre les compteurs et objets connectés, « Les citoyens éclairés » mènent donc bien d’autres combats. Sur leur page Facebook, la loi sur l’extension de l’obligation vaccinale infantile à 11 vaccins est jugée « liberticide et potentiellement meurtrière ». Un certain docteur Rocher, se présentant comme homéopathe, y accuse l’Ordre des Médecins d’être « un instrument de l’industrie pharmaceutique qui impose aux Français des vaccins et des poisons allopathiques dont les effets nuisibles ont été démontrés par des chercheurs indépendants. »

On retrouve les mêmes types de contenus sur le profil Facebook de Danièle Bovin. Issus, là aussi, des sources les plus douteuses comme le site Résistance républicaine, de Christine Tasin, Le Média pour tous, de l’ancien vidéaste soralien Vincent Lapierre, Le Libre Penseur, du dentiste-blogueur Salim Laïbi, ou encore l’UPR, de François Asselineau.

Ancienne animatrice socio-culturelle, Danièle Bovin se présente comme « électro-hypersensible ». La présence d’appareils électriques émettant des ondes serait, selon elle, à l’origine des douleurs dont elle se plaint. À l’heure actuelle pourtant, aucun lien de causalité n’a été scientifiquement établi entre les troubles décrits et l’émission d’ondes. Encore moins entre la présence de compteurs Linky et l’électro-sensibilité comme en témoigne un rapport daté de 2018 de l’Agence sanitaire nationale de sécurité sanitaire (Anses) dont les conclusions sont sans équivoque : la souffrance exprimée par les personnes se déclarant électrosensibles « correspond à une réalité vécue » mais « rien ne prouve aujourd’hui la causalité entre ce syndrome controversé et l’exposition aux ondes électromagnétiques ».

La militante et son collectif ont régulièrement fait l’objet d’articles dans la presse régionale comme Ouest-France ou Le Télégramme, mettant en avant l’association et ses actions. La cour d’appel de Rennes se prononcera le 13 septembre prochain sur la procédure judiciaire qu’ils ont engagée.

 

Voir aussi :

Faut-il avoir peur des ondes ?

 

Mise à jour du 10/06/2018 :

Evoquée dans notre article, la présidente de l’association « Les citoyens éclairés », Danièle Bovin, nous a fait parvenir ce jour un message réclamant un « droit de réponse » dans lequel elle se livre à plusieurs accusations et insinuations (non fondées concernant Conspiracy Watch, est-il besoin de le préciser). Nous en reproduisons ci-après les passages les plus significatifs :

« dans cette pétition [“M. Macron, vous nous assassinez !” – ndlr], je parle bien de “torture”, j’ai encore assez de vocabulaire pour savoir quel mot j’emploie, car il s’agit en effet de douleurs générées en toute connaissance de cause par les opérateurs de téléphonie mobile, ainsi que des radiofréquences du CPL envoyées sur le réseau électrique via le système linky. »

« Si vous m’aviez contactée, je vous aurais adressé les examens médicaux du cardiologue qui attestent que mon cœur va bien lorsque je ne suis pas soumise aux ondes électromagnétiques, qu’il va nettement moins bien lors du passage dans un magasin équipé de wifi, et qu’il se met en extrasystoles et arythmie dès que je touche un appareil électrique dans la maison ou je vis, qui était déjà équipée d’un compteur linky. Que ne m’avez-vous posé la question ! plutôt que de vous laisser ruminer contre un groupe de citoyens en colère contre l’Etat qui entend imposer un appareil connecté aux consommateurs, ce qui est anticonstitutionnel. »

« Vous nous attaquez également sur des informations relayées sur notre page facebook, qu’Enedis consulte d’ailleurs régulièrement également. A l’heure ou la majorité des pays européens a rendu les vaccinations libres, la France est le seul pays à avoir décidé d’augmenter le nombre de vaccins obligatoires, sans aucun état d’âme pour l’aluminium contenu, avez-vous encore des instruments de cuisine en aluminium ? »

« Je souhaite à Mme Buzyn de nombreux vaccins. Et des ondes qui ouvrent la barrière hématoencéphalique et laisse migrer les grosses molécules (métaux lourd, cholestérol) dans le cerveau ! Pasteur, le père de la vaccination, a reconnu à la fin de sa vie que le virus n’est rien et le terrain est tout ! »

« Vous dites ensuite que, selon moi, “la présence d’appareils électriques émettant des ondes” serait à l’origine de douleurs ; c’est un fait, et ce ne sont pas les appareils en question qui irradient ces ondes, mais bien le concentrateur de quartier injectant dans la ville où je me trouve, du CPL en G1 c’est-à-dire sur une porteuse de 61.000 et 73.000 hertz, comme il l’a été vérifié par l’anfr ; vous admettrez que pour le réseau électrique domestique prévu pour m’apporter du 50 hz, on dépasse largement la dose prescrite ! L’Anses effectivement nie que la cause de nos douleurs proviennent des ondes électromagnétiques, alors quelle serait cette cause de symptômes qui s’appellent, excusez moi du peu, officiellement SICEM syndrome d’intolérance aux Champs électromagnétiques. On ne peut être plus clair ! Bref, je ne sais qui vous lit, car je n’avais jamais entendu parler de votre site, mais ces personnes là n’ont-elles rien de mieux à faire ? Quant à moi, je vous conseille le sport afin de canaliser une énergie qui semble un peu trop débordante. Votre site est hébergé aux USA ; ne conspireriez-vous pas contre l’Europe ? Comme dit l’adage “montre moi ton  compte en banque, je te dirais qui te paye…” Que la lumière soit ! »