Des gros titres aux petites infos passées inaperçues : ce qu’il fallait retenir de l’actualité des derniers jours en matière de conspirationnisme et de négationnisme (semaine du 05/08/2019 au 11/08/2019).

EL PASO. Le 3 août 2019, un américain âgé de 21 ans, Patrick Crusius, a tué vingt-deux personnes et en a blessé vingt-six autres, dans un magasin de la chaîne Walmart d’El Paso (Texas), une ville où la population hispanique est majoritaire. Quelques minutes avant de passer à l’acte, le jeune homme avait posté un « manifeste » raciste sur le forum 8chan, évoquant une « invasion hispanique » et se référant au « Grand Remplacement » : « Je ne fais que défendre mon pays du remplacement culturel et ethnique provoqué par une invasion. » Après Christchurch en Nouvelle-Zélande et San Diego aux États-Unis, c’est la troisième fois qu’une allusion au « Grand Remplacement », dont les mentions sur Twitter sont passées de 120 000 en 2014 à un peu plus de 330 000 en 2018, est faite par l’auteur d’une tuerie de masse (source : 20 Minutes, 6 août 2019). Nous renvoyons à la lecture d’une note de Conspiracy Watch publiée à l’automne dernier, qui interroge les liens entre le concept de « Grand Remplacement » et le complotisme (source : Conspiracy Watch, 24 septembre 2018) ainsi qu’à la récente interview de Rudy Reichstadt dans La Vie.

JEFFREY EPSTEIN. Le financier américain Jeffrey Epstein a été retrouvé pendu dans sa cellule, le samedi 10 août 2019, alors que son procès pour traite sexuel, impliquant potentiellement plusieurs personnalités, devait s’ouvrir d’ici quelques mois. « C’est un cocktail explosif avec les tous les ingrédients pouvant exciter la complosphère : des milliardaires, des politiques de premier plan, en gros les puissants du monde, et des soirées orgiaques. C’est le cœur nucléaire de la fantasmagorie », a commenté Tristan Mendès France face aux théories du complot qui ont rapidement fleuri sur les réseaux sociaux et que Donald Trump a lui-même encouragées. Une enquête a été ouverte, qui devra déterminer les causes du décès d’Epstein. Cependant, comme l’explique Rudy Reichstadt, même dans l’hypothèse où les autorités confirmeraient qu’il s’est suicidé, ces théories perdureront (source : Le Parisien, 11 août 2019).

JFK. Dans un ouvrage définitif sur l’assassinat de John F. Kennedy et les théories du complot qu’il a suscitées, L’assassinat de Kennedy expliqué (Publibook, 2019), François Carlier s’attache à démêler les faits des spéculations conspirationnistes. Répondant aux questions de Conspiracy Watch, l’auteur explique notamment que la déclassification de milliers de documents relatifs à l’événement survenue il y a deux ans, n’a pas permis de faire de nouvelles découvertes. « Mais comment pourrait-il en être autrement ? », ajoute l’auteur, qui rappelle à quel point cet événement public a été documenté : « Comment peut-on penser qu’un document caché quelque part pourrait y changer quoi que ce soit ? » (source : Conspiracy Watch,  6 août 2019).

FBI ET COMPLOTISME. Alors que l’attentat raciste perpétré le 3 août à El Paso (Texas) a relancé le débat sur le rôle des idéologies extrémistes en matière de passage à l’acte criminel, Yahoo News a obtenu et publié une note de l’une des antennes régionales du FBI sur le sujet. Datée du 30 mai 2019, elle décrit le complotisme comme une menace croissante pour la sécurité intérieure des États-Unis. « Le FBI estime que de nouvelles théories du complot vont émerger et se répandre, poussant parfois des groupes et des individus extrémistes à commettre des actes criminels et/ou violents » peut-on lire dans le document qui mentionne également la possibilité que ces théories du complot, ainsi que les actes extrémistes qui peuvent parfois en découler, augmente durant la campagne présidentielle américaine de 2020 (source : Conspiracy Watch, 5 août 2019).

INFORM’ACTION. L’association toulousaine Inform’Action qui se fait le relais de multiples théories du complot, a pu intervenir ces dernières années en milieu scolaire dans le cadre du Service civique. L’affaire avait été révélée par La Dépêche de Toulouse, en juillet dernier, après une alerte de l’association Printemps Républicain. La direction d’Inform’Action s’est vu contrainte de retirer le logo de Ligue de l’enseignement qu’elle utilisait abusivement. La Mairie de Toulouse a tenu à faire savoir que l’association ne lui avait jamais demandé l’autorisation d’utiliser le sien, ce que récuse le fondateur de l’association qui prétend qu’il existait des accords entre Inform’Action et la Ville (source : La Dépêche du Midi, 7 août 2019).

TÉMOIGNAGES. Comment l’entourage, les enfants, amis, frères, sœurs ou conjoints vivent-ils l’adhésion d’un de leurs proches au complotisme ? Quelles conséquences le conspirationnisme a-t-il sur les liens amicaux ou familiaux et comment y répondre ? 20 Minutes a recueilli plusieurs témoignages pour prendre la mesure de l’impact de ce phénomène social dans la sphère privée. Les témoignages recueillis font état de la dégradation et de la rupture du dialogue, et plus généralement des difficultés ressenties par l’entourage des adeptes des théories du complot (source : 20 Minutes, 9 août 2019).