Des gros titres aux petites infos passées inaperçues : ce qu’il fallait retenir de l’actualité des derniers jours en matière de conspirationnisme et de négationnisme (semaine du 10/06/2019 au 16/06/2019).

ÉTIENNE CHOUARD. Dans un échange avec Denis Robert, directeur du site Le Média, et Mathias Enthoven, Étienne Chouard s’est vu interroger sur l’existence des chambres à gaz. Cette opération de blanchiment de celui qui défend, pour autrui, le « droit d’être antisémite », a pris une curieuse tournure lorsqu’il a affirmé ne pas pouvoir se prononcer sur les chambres à gaz au motif que ça n’était pas son sujet. Alors qu’il était attendu de l’ex-enseignant qu’il dissipe ce jour-là le confusionnisme qu’il cultive de longue date, Chouard a choisi de s’y complaire allant jusqu’à reprendre les arguments en vogue chez les négationnistes, notamment celui du « crime de la pensée » au sujet « des choses qu’on n’a pas le droit de dire ». Voir notre thread à ce sujet ainsi que le dessin de Morgan Navarro. L’attitude de Chouard et ses positions ont suscité un tollé, ce qui l’a contraint à revenir sur ses déclarations le lendemain sur Facebook. Quant à la direction de Le Média, initiatrice de cette tribune médiatique, elle a pu être saluée pour avoir contribué à la démystification ou, à l’inverse, dénoncée pour avoir cherché à laver de tous soupçons un militant ayant pourtant donné des gages au complotisme depuis des années (source : Les Inrocks, 12 juin 2019). Sans réelle surprise, Chouard a reçu le soutien d’Alain Soral mais aussi d’Alain Benajam, président du Réseau Voltaire-France, habitué des prises de position complotistes, qui a affirmé sur sa page Facebook qu’« aucune preuve n’exist[ait] aujourd’hui de l’existence de ces chambres à gaz » (source : Conspiracy Watch, 16 juin 2019). Au sujet du négationnisme, on pourra visionner ou re-visionner la vidéo réalisée par Conspiracy Watch.

GILETS JAUNES CONSTITUANTS. Depuis leur apparition il y a six mois, ils ont posté plus de vidéos de leurs actions qu’il ne s’est écoulé de jours. Fausses informations, antisémitisme et antimaçonnisme constituent le fonds de commerce de ce petit groupe de « Dissidents » qui, emmenés par un certain Wilson Pinto, pourfendent la « dictature de l’oligarchie » à grand renfort de théories du complot. Qui sont les Gilets jaunes constituants du 91 ? Que veulent-ils ? Une enquête à lire sur Conspiracy Watch.

« ERNESTO DEUPOINZÉRO ». Sous ce pseudonyme, le youtubeur Anthony a multiplié les vidéos extrémistes et complotistes dans le sillage du mouvement des Gilets jaunes. Dans la plupart d’entre elles, ce vidéaste se filme face caméra pour deviser sans contradicteur sur des sujets tels que « Policier = violeurs d’enfants ? », « Juifs et francs-maçons, la vérité cachée » ou encore « Comment l’Etat cherche à me broyer ». Au début de l’année 2019, il a notamment posté une vidéo – aujourd’hui supprimée – où il lance un appel aux meurtres contre les habitants du XVIe arrondissement de Paris… Un zoom de notre rédaction (source : Conspiracy Watch, 15 juin 2019).

ESPRIT CRITIQUE. Dans un entretien au journal Le Monde paru le 11 juin 2019, le sociologue Gérald Bronner estime que l’esprit critique devrait être enseigné à l’école et à l’université, notamment pour empêcher « les épidémies de crédulité sur le Web ». D’après le chercheur, la fragmentation des savoirs dans l’enseignement ne permet pas d’accéder à un niveau de compréhension globale de ce qu’est l’esprit critique : « Les enfants n’apprennent pas à comprendre leur compréhension, à connaître leur connaissance. Ils ne sont pas invités à se poser la question : comment savoir que ce qui est vrai est vrai ? » (source : lemonde.fr, 11 juin 2019). Gérald Bronner était en outre l’invité du Quotidien le 12 juin 2019 pour souligner cette même urgence démocratique.

BIG PHARMA. Dans une vidéo « confession » sur ses problèmes d’acné, l’influenceuse beauté Enjoy Phoenix estime que les laboratoires pharmaceutiques préfèrent faire de l’argent plutôt que de soigner les problèmes de peau. La youtubeuse star, forte de 3,5 millions de followers, va plus loin en indiquant préférer se tourner vers des médecines alternatives comme la naturopathie ou la médecine énergétique. Une confession qui lui a valu de multiples dénonciations de la teneur complotiste de ses propos (source : L’ADN, 11 juin 2019).

11-SEPTEMBRE. Au micro de Jean-Marc Morandini, sur CNews, l’ex-star des journaux télévisés de TF1 et de la Cinq, Jean-Claude Bourret, a dit sa conviction que « les théories qui disent que [le 11-Septembre] est un complot sont vraies » : « Ecoutez, il y a des zones d’ombre. C’est le moins que l’on puisse dire. Il faut les éclaircir. Ce n’est pas la peine de monter sur ses grands chevaux en disant “oui, théorie du complot, etc.” Il faut prendre les choses correctement. Vous savez, il y a des gens très intelligents qui ne sont pas journalistes et qui font un commentaire tout à fait remarquable de l’actualité internationale et nationale. Ils sont souvent meilleurs que les meilleurs journalistes sur les grandes chaînes TV. Il faut les écouter » (source : CNews, 13 juin 2019). Proche de l’astrophysicien et ufologue complotiste Jean-Pierre Petit – avec qui il partage une passion pour les ovnis et les extra-terrestres – Jean-Claude Bourret s’est illustré ces dernières années par plusieurs sorties sur le Bilderberg, les Rothschild, Emmanuel Macron ou encore le réchauffement climatique, qui font écho aux obsessions de la complosphère.

MEN IN BLACK. Le film Men in Black a rencontré un grand succès populaire en 1997, engrangeant 589 millions de dollars au box-office mondial. Les hommes en noir sont alors entrés durablement dans l’imaginaire collectif. Ils ont pourtant depuis perdu de leur attrait. D’après Jerome Clark, membre actif du centre pour l’étude des ovnis de Chicago, interrogé par le site Slate, les signalements ont considérablement diminué. Pas à cause du film, mais simplement parce que les ufologues ne s’intéressent plus au sujet (source : lepoint.fr, 12 juin 2019).

ANTIVAX. « J’ai cru les gens qui m’ont dit que le vaccin contre la polio était un complot contre les musulmans », raconte, dépité, à l’AFP, le chef d’une famille afghane dont le neveu de deux ans s’est vu diagnostiquer la poliomyélite. Selon un sociologue et expert médical afghan, « les théories du complot peuvent s’épanouir en particulier là où la vie des gens est strictement contrôlée par des éléments radicaux », faisant allusion aux zones contrôlées par les talibans dans un pays qui a connu en 2018 une nouvelle hausse des diagnostics de cette maladie invalidante (source : L’Obs, 14 juin 2019).

MENNEL. « J’avais posté des choses sur les attentats à Nice parce que j’étais révoltée comme tout le monde » déclare la chanteuse Mennel dans une vidéo diffusée le 14 juin par Brut. La candidate du télécrochet « The Voice » s’était retrouvée, début février 2018, au centre d’une polémique pour avoir exprimé un clair penchant complotiste et une attraction pour des personnalités controversées telles que Tariq Ramadan ou Dieudonné M’Bala M’Bala. Pour Emmanuel Debono, le problème est que, dans cette vidéo promotionnelle, Mennel réécrit le passé en modifiant la nature de ses propos et en réduisant ses détracteurs à l’extrême droite (source : Conspiracy Watch, 15 juin 2019).

DÉSINFORMATION. Deux ans après l’élection présidentielle française, de nouveaux documents montrent l’implication d’un groupe de suprémacistes américains dans des opérations de déstabilisation politique telles que le « Macrongate ». Unicorn Riot, un collectif de militants antifascistes et de journalistes, a pu mettre en ligne des messages issus de plusieurs dizaines d’outils de discussion utilisés sur la toile par l’alt-right américaine. Ces documents apportent de nouvelles preuves sur l’implication de militants d’extrême droite américains dans plusieurs opérations de déstabilisation de l’élection française de 2017. L’un d’entre eux, William Craddick, a aussi joué un rôle dans l’émergence de la théorie conspirationniste du « Pizzagate », en 2016, aux Etats-Unis, et fut l’auteur principal d’une campagne de désinformation visant Angela Merkel début 2017 (source : lemonde.fr, 15 juin 2019).

TCHERNOBYL. « Chernobyl », la série à succès en 5 épisodes qui revient sur l’accident nucléaire de 1986 fait grincer les dents à Moscou. Plusieurs médias pro-Kremlin sont vent debout contre la mini-série créée par HBO, dénonçant une « caricature mensongère » et estimant qu’elle n’a été réalisée que dans le but de ternir l’image de la Russie à l’étranger. La chaîne russe NTV, indirectement contrôlée par l’État russe, a annoncé son intention de produire une série sur le même sujet mais qui explorerait la « théorie » d’une catastrophe provoquée par un sabotage de la CIA… (source : Conspiracy Watch, 11 juin 2019).