Sur YouTube, ce vidéaste gilet jaune s’est distingué par ses contenus extrémistes et complotistes.

Rien n’étaie la rumeur – relayée notamment par la militante LFI Raquel Garrido avant de se rétracter – selon laquelle deux Gilets jaunes auraient été tués lors de l’« Acte XXX » de la mobilisation à Montpellier le 8 juin dernier. La fausse information a été démentie plusieurs fois par les médias et la préfecture de l’Hérault, mais certains n’en démordent pas : c’est le cas du youtubeur Ernesto Deupoinzéro qui dénonce, dans une vidéo intitulée « Ce que nous enseigne la mort des 2 GJ de Montpellier » d’une dizaine de minutes postée jeudi 13 juin, le soi-disant silence des médias sur cette (non-)affaire :

« Ils ont étouffé l’info parce qu’ils savent qu’effectivement si demain la télé disait : “deux morts gilets jaunes dans une manif”, tu vois moi là je vois ma montée d’émotion comme je pense celle de beaucoup de gilets jaunes, tu vois là clairement, t’as juste envie, tu vois, de couper des têtes, c’est clair et net » (sic).

Pour ce vidéaste dont la présence sur YouTube s’est intensifiée ces trois dernières années, l’incendie de Notre-Dame de Paris n’est pas non plus ce qu’il paraît être :

« Il semble évident qu’il faut te dire que fake news = vraie news. Plus le temps passe, plus c’est l’impression que ça donne. Déjà Notre-Dame de Paris, c’était gros. »

Vue plus de 23 000 fois, la vidéo a été partagé plus de 450 fois sur les réseaux sociaux. Un score intéressant pour ce youtubeur dont la notoriété a vraiment commencé à décoller avec le mouvement des Gilets jaunes. La chaîne YouTube d’Ernesto Deupoinzéro – de son vrai prénom Anthony – en est à pas moins de 122 vidéos depuis sa création en juillet 2012. Dans la plupart d’entre elles, il se filme face caméra pour deviser sans contradicteur sur des sujets tels que « Policier = violeurs d’enfants ? », « Juifs et francs-maçons, la vérité cachée » ou encore « Comment l’Etat cherche à me broyer ». Au début de l’année 2019, il a notamment posté une vidéo – aujourd’hui supprimée – où il lance un appel aux meurtres contre les habitants du XVIe arrondissement de Paris.

 

Quelques jours plus tard, il reparaît sur la plateforme avec une vidéo intitulée : « J’ai besoin d’un avocat »…

Ernesto Deupoinzéro ne dissimule ni son affiliation à la mouvance dite de la « Dissidence », ni son ambition de faire des Gilets jaunes un grand mouvement dissident. Pour ce faire, lui et d’autres ont initié en avril 2019 un collectif de Gilets jaunes nommé « Rond-point 2.0 ». Le groupe rassemble d’autres youtubeurs gilets jaunes et semble avoir vocation à s’affirmer comme le nouveau cœur battant du mouvement. Sans surprise on y retrouve Wilson Pinto et les « Gilets jaunes constituants ».