Christian Cotten (capture d’écran Rumble, 26/07/2021).

Psychothérapeute de formation, Christian Cotten (1953 -) est le responsable de l’association Politique de Vie et du site internet éponyme.

Persuadé que le 11 septembre 2001 ou les attentats de Madrid de 2004 ont été fomentés notamment par les « Sionistes », cet ancien instituteur – qui se définit comme un « militant de la paix, de l’amour et de la liberté » – est aussi un pourfendeur de la franc-maçonnerie et du « Nouvel Ordre Mondial ».

En 2001, Cotten se fait remarquer en dénonçant sur son site le « procès truqué de l’Ordre du Temple solaire », s’insurgeant contre les « actions de persécutions des minorités spirituelles, mises en oeuvre par l’État Français suite au rapport parlementaire sur les sectes de décembre 95 ». Conjointement avec Joël Labruyère (président de l’association pro-sectes Omnium des libertés et futur gourou du groupe politico-sectaire d’extrême droite Les Brigandes), il affirme que la « thèse de la mort en vase clos de ces 16 personnes [les victimes du deuxième massacre de l’Ordre du Temple solaire, dans la nuit du 15 au 16 décembre 1995 – ndlr] constitue une manipulation à grande échelle de l’opinion publique ».

Cotten dénonce également un complot américano-sioniste en France à l’automne 2005 dans le contexte des émeutes urbaines « mises en oeuvre par une organisation très efficace qui utilise des hommes de main dont certains sont directement membres de services de l’État français, et repose sur des militants activistes du sionisme le plus violent et antisémite ». Le principal organisateur selon lui ? Nicolas Sarkozy. Le ministre de l’Intérieur d’alors aurait préparé un « coup d’état militaro-policier […]. Cette tentative de haute trahison de la souveraineté nationale et d’atteinte majeure à la sûreté de l’État et à la sécurité du peuple français vise à satisfaire les intérêts de deux puissances étrangères, à savoir les États-Unis et Israël », explique alors Cotten.

Candidat à diverses élections, Christian Cotten figure sur la « Liste antisioniste » aux élections européennes de 2009, aux côtés de Dieudonné M’Bala M’Bala,  Alain Soral, Yahia Gouasmi, Michael Guérin (ancien responsable du Front national de la jeunesse Rhône-Alpes), Pierre PanetAhmed Moualek, Maria Poumier ou encore Ginette Skandrani. Lors d’une conférence de presse de campagne organisée au Théâtre de la Main d’or le 1er juin 2009, il explique :

« Le sionisme militant et politique auquel nous nous confrontons est devenu désormais le bras armé de la tentative d’instauration d’un « Nouvel ordre mondial » qu’une petite poignée d’humains tente d’imposer à tous les peuples de la Terre, par le mensonge, le vol et les tueries. Les temps sont venus, à tous les peuples de la Terre, pour que les humains libres et souverains prennent conscience simplement de ceci : nous sommes les plus nombreux. »

Christian Cotten est aussi un membre d’honneur de Clap36, la société de production de Béatrice Pignède qui est aussi l’une de ses co-listières de la « Liste antisioniste ».

Il répand également les poncifs de la théorie du « complot grippal », y compris celui selon lequel la vaccination servirait à greffer des puces électroniques sous-cutanées permettant de contrôler la population. Il prétend ainsi que la pandémie de grippe A (H1N1) est une « fausse épidémie de grippe », suggérant que les laboratoires pharmaceutiques ne sont pas étrangers à son apparition (il parle de « grippe Sanofi »). En septembre 2009, il participe, avec Dieudonné et le militant anti-vaccination et homéopathe Marc Vercoutère, à un sketch vidéo violemment complotiste.

Le 25 octobre 2009, invité sur La Locale (une chaîne de télévision francilienne), Cotten déclare :

« Pour moi, l’enjeu là, c’est d’empêcher que cette campagne de vaccination se fasse. Parce que je n’ai pas envie que mon voisin – petit vieux mal informé et que tout ça dépasse – se fasse potentiellement empoisonner par ces vaccins, ni les enfants de ma voisine. […] Je vais être cruel […], je vais être violent, pardonnez-moi… : souvenez-vous, il y a soixante-dix ans, les conducteurs de train de la SNCF… eux aussi, ils étaient réquisitionnés. Et ils ont conduit leur train. […] Réfléchissez-bien à cela […] Ce qui est en train de se passer, c’est pas une simple opération vaccinale […] Je n’ai pas envie de jouer dans cette manipulation-là ! »

Cet extrait sera repris dans un montage vidéo posté sur YouTube quelques jours plus tard sous le titre « Grippe A, ce qui vous est caché », vu près de 830 000 fois à ce jour. L’analogie entre la vaccination et le génocide des Juifs par les nazis est une image que Christian Cotten semble affectionner tout particulièrement. En février 2001, sur le plateau de l’émission de Christophe Dechavanne « Ciel mon Mardi », il comparait déjà la liste des sectes dressée par une mission d’enquête parlementaire avec les listes de Juifs faites sous l’Occupation. Selon lui, des centaines de personnes affiliées à ces groupes considérés comme sectaires sont « victimes de persécutions organisées par l’État français »

En janvier 2010, Christian Cotten et Marc Vercoutère sont déboutés par le tribunal de grande instance de Paris après avoir assigné en référé la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, afin de faire cesser la campagne de vaccination contre la grippe H1N1, selon eux « hautement toxique ».

Cotten apparaît en novembre 2017 sur Meta TV, interviewé par Tepa. Il y dénonce la « pédo-criminalité organisée », un autre de ses chevaux de bataille (il ne cessera d’ailleurs de prendre la défense du complotiste « anti-pédocriminalité » Stan Maillaud).

Le 2 décembre 2020, Christian Cotten met en ligne sur Vimeo une vidéo affirmant trompeusement que la campagne vaccinale organisée en France serait « constitutive de façon irréfragable d’une expérimentation médicale » (sic) et que « les expérimentations médicales sont encadrées en droit pénal international par le Code de Nuremberg » – ce qui est faux.

Dans une vidéo mise en ligne le 26 juillet 2021, Christian Cotten lance un « appel citoyen aux forces armées pour l’arrestation des criminels d’État » faisant suite aux annonces du président de la République du 12 juillet 2021 sur la mise en place d’un pass sanitaire et la vaccination obligatoire des soignants. Cotten considère ces mesures comme « un véritable coup d’Etat mené par des individus qui présentent tous les signes de la perversion narcissique que l’on rencontre fréquemment chez les cocaïnomanes et les pédocriminels ». Soutenue par les « médias de propagande », cette « tentative totalitaire » serait orchestrée selon lui par des « prédateurs financiers internationaux ». « Les institutions de l’État français, poursuit-il, sont aujourd’hui occupées et utilisées par des bandes criminelles organisées, au service de mafias internationales qui corrompent la plupart des États de la planète, aux fins de mettre en œuvre de véritables plans de dépopulation. »

 

IL A DIT :

« L’annonce du 12 juillet 2021 suivi du vote par le Parlement d’une loi discriminatoire de désignation à la vindicte populaire des résistants complotistes antivaxx sont constitutifs d’un véritable coup d’Etat mené par des individus qui présentent tous les signes de la perversion narcissique que l’on rencontre fréquemment chez les cocaïnomanes et les pédocriminels. »

Source : Rumble, 26 juillet 2021.

 

Voir aussi :

Ce qui se cache derrière le site « La Voix des opprimés »

[PODCAST] Des reclus de Monflanquin à Vivian Kubrick : dérives sectaires et complotisme

 

(Dernière mise à jour le 29/07/2021)