Abdel Zahiri (capture d’écran YouTube, 25/04/2019).

Abdel Zahiri est un militant « antisioniste » et Gilet jaune originaire d’Avignon. Il est le fondateur du groupuscule complotiste RED Family et anime une page Facebook cumulant plus de 38 000 abonnés.

Passé du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) aux Gilets jaunes, Abdel Zahiri a été condamné en janvier 2019 à quatre mois de prison ferme pour une menace envers un policier.

Militant contre les « placements abusifs d’enfants », il se réclame à travers ses vidéos et sur les réseaux sociaux de Dieudonné M’Bala M’Bala et de Farida Belghoul tout en vouant aux gémonies Charlie Hebdo, le « Nouvel Ordre Mondial », les « médias », le gouvernement, le droit à l’avortement, les laïques, les « sionistes » et les « Khazars »

Supporter de Stan Maillaud, de Christian Cotten ou encore de Jean-Bernard Fourtillan, Zahiri se réclame fréquemment de la foi musulmane. Selon Mediapart, il « dénonce en 2014 sur sa page Facebook le « mariage homosexuel et l’éducation de la théorie du genre » ainsi que « les lobbies LGBT », puis à la rentrée 2018 les « séances d’éducation sexuelle ». Il se lance dans une campagne de soutien inconditionnel à Tariq Ramadan, mis en examen pour viols. Devant la prison de Fresnes où était détenu l’islamologue, il dénonce une campagne des « fachos et [des] sionistes ». »

Le 2 juillet 2017, réagissant à l’annonce du décès de Simone Veil, Abdel Zahiri qualifie sur Facebook l’ancienne ministre de « pourriture sioniste et pro tueuse d’embryon humain. » L’année suivante, il relaie un texte du site soralien Égalité & Réconciliation suggérant que Simone Veil aurait organisé un trafic d’organes vers Israël.

Le 22 octobre 2018, Abdel Zahiri réagit à l’annonce du négationniste Robert Faurisson en lui rendant hommage par ces mots : « Triste nouvelle pour moi, respect ».

Au lendemain de l’attentat djihadiste du marché de Noël de Strasbourg le 11 décembre 2018, il écrit sur Facebook :

« La CIA et le Mossad étaient les champions de la diversion et je ne serais pas étonné que les magouilleurs qui dirigent ce monde soient à l’oeuvre en France. N’oubliez pas que tout cela est calculé car l’insurrection jaune les fait trembler. Ils diront que nous sommes des complotistes mais n’oubliez pas Snowden et Assange et les révélations sur toutes leurs magouilles. Bref, tirer sur des gens sans dire « Allah ou akbar », on n’était pas habitué. »

Dans une vidéo diffusée sur Facebook le 28 mars 2020, il affirme avoir été « fiché S ».

Participant à une mobilisation de Gilets jaunes à Paris le 12 septembre 2020, il s’y illustre en accusant George Soros d’être derrière la présence, sur la place Wagram, d’un bus scolaire appartenant à un groupe scolaire privé juif loubavitch.

Proche de Hayssam Hoballah, dont il partage les vidéos sur son compte YouTube, Zahiri a organisé le 6 décembre 2020 un entretien en direct sur Facebook avec Dieudonné et Rémy Daillet-Wiedemann.

Abdel Zahiri, Dieudonné et Rémy Daillet-Wiedemann (capture d’écran Facebook, 06/12/2020).

En 2021, il commence à animer une émission pour le compte de LaUne TV, un média lancé par Richard Boutry.

 

IL A DIT :

« L’homosexualité est une pratique interdite dans toutes les religions. Et par rapport à mes enfants, pour moi le repère c’est un papa et une maman. Il y a eu des milliers de manifestants, si on n’appelle pas au mariage pour tous, on n’est pas automatiquement homophobe. »

Source : Abdel Zahiri, cité par Louise Fessard dans Mediapart, 1er mars 2019.

 

(Dernière mise à jour le 01/02/2022)