Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme
Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme

đź”´ Conspiracy News #51.2023

PubliĂ© par La RĂ©daction24 dĂ©cembre 2023

L’actu de la semaine décryptée par Conspiracy Watch (semaine du 18/12/2023 au 24/12/2023).

ANTISÉMITISME. « Beaucoup de jeunes ont biberonné sur YouTube à des vidéos de Soral et Dieudonné » a expliqué Rudy Reichstadt dans une interview sur RCJ, invité à analyser, dans le contexte actuel, les raisons de la porosité de notre société à l’antisémitisme et le poids de la désinformation. « Il est probable que, collectivement, nous n'en ayons pas pris la mesure à l'époque » a ajouté le directeur de Conspiracy Watch, évoquant le site Égalité & Réconciliation d’Alain Soral, créé en 2007, précisant qu’« une partie de la jeunesse de ce pays a été très directement influencée par cette propagande violemment antisémite » ainsi que l'a reconnu le député LFI David Guiraud auprès de Libération (sources : RCJ/X, 20 décembre 2023 ; Libération, 15 décembre 2023).

ALAIN SORAL. À nouveau actif sur X depuis le 13 octobre, Alain Soral a publié un post à connotation raciste visant la ministre de la Culture Rima Abdul Malak... avant de le supprimer en catimini. Le tweet avait en effet suscité des réactions négatives parmi les fans de Soral, peu habitués à ce type de cibles (source : Conspiracy Watch/X, 17 décembre 2023). À noter que l’attaque n’a pourtant rien d’inédite : il y a quelques mois, le polémiste s’était déjà interrogé sur l’« équipe de France noire » de football en termes peu amènes… (source : Victor Mottin/X, 17 décembre 2023).

SIMONE VEIL. Une rumeur sordide insinue que Simone Veil aurait signé un accord pour que des Israéliens bénéficient prioritairement d’organes prélevés sur des Français. Elle a notamment été diffusée par le site communautaire Oumma.com ainsi que par le média proche de Soral Marcel D. (source : Franc-Tireur, 20 décembre 2023).

ELON MUSK. Le 16 décembre 2023, le milliardaire Elon Musk était l'invité d'honneur de la fête annuelle du parti de la cheffe du gouvernement italien Giorgia Meloni. L'occasion de mettre en garde contre la crise de la dénatalité, le wokisme mais aussi d’affirmer que « le changement climatique ne constitue pas une menace si grave à court terme ». Et de se faire une nouvelle fois le porte-voix des idées portées par l'extrême droite (source : Heidi news, 17 décembre 2023).

X. Première plateforme visée par une demande d’informations en octobre, X devient aussi la première plateforme ciblée par une enquête formelle dans le cadre du Digital Services Act (DSA), règlement européen entré en vigueur le 25 août dernier. Le réseau social est notamment accusé de ne pas avoir rempli ses obligations de lutte contre les contenus illégaux et la désinformation (sources : Commission européenne/X ; L’usine digitale, 18 décembre 2023). A noter que le Centre de surveillance, d'analyse et de stratégie (CeMAS), une organisation allemande à but non lucratif qui se consacre à l'étude du complotisme et des mouvances d'extrême droite, a annoncé jeudi qu'il quittait X définitivement, de même que l'émission « Quotidien » (TMC), présentée par Yann Barthès. Le CeMAS écrit : « C'est avec la boule au ventre que nous avons suivi les développements problématiques de la plateforme et nous tirons maintenant un trait dessus ».

TIRED EARTH. Sur le réseau social X, des comptes affiliés au média Tired Earth France se sont fait remarquer pour leurs messages complotistes et antisémites. « Brice Garreau », l’un des « journalistes » de ce média, est, depuis l’attaque du Hamas du 7 octobre, un relais frénétique d’indignations sur la colonisation israélienne mais aussi de fausses informations, d’images détournées d’autres conflits. Garreau, qui avait déjà participé à une opération d’influence iranienne en 2020 et dont le compte X vient d’être fermé, diffuse aussi des messages de l’influenceur complotiste Jackson Hinkle, l’un des pires désinformateurs sur la guerre Israël-Hamas (source : Conspiracy Watch, 20 décembre 2023).

BACHAR EL-ASSAD. Dans un discours prononcé le 18 décembre, le président syrien Bachar el-Assad a déclaré qu'il n'y avait aucune preuve que six millions de Juifs avaient été tués par les nazis (source : MEMRI, 18 décembre 2023). Il a également évoqué le mythe de l'origine « khazare » des Juifs, terme couramment utilisé dans la propagande antisémite contemporaine « pour stigmatiser les Juifs à travers la dénonciation d’un chimérique petit groupe de Juifs qui serait à l’origine de tous les grands maux de l’humanité ».

NASA. Sur YouTube, l'homme d'affaires franco-libanais Oussama Ammar a affirmé qu'une intelligence artificielle développée par Google aurait détecté les images de l'alunissage de juillet 1969 comme étant « fausses ». D’après lui également, la Nasa aurait reconnu que la vraie vidéo avait été perdue et qu’une fausse vidéo avait dû être réalisée. Des infox sur lesquelles revient l’AFP (sources : AFP, 15 décembre 2023 ; AFP/X, 18 décembre 2023). Les théories niant l’alunissage de 1969 sont vieilles de 50 ans et continuent de faire des ravages dans les esprits des adolescents, malgré les nombreux arguments qui existent pour les réfuter (source : Le Parisien, 19 décembre 2023).

ANTIVAX. Le tribunal correctionnel de Paris a condamné ce mercredi onze opposants aux vaccins à des peines allant de quatre à six mois de prison avec sursis pour cyberharcèlement. En pleine pandémie de Covid-19, en 2021, ils avaient ciblé le professeur Michel Slama, médecin au CHU d’Amiens ainsi que la députée (Horizons) de Moselle, Isabelle Rauch, et la sénatrice (PS) de Charente, Nicole Bonnefoy. Membres d’un groupe sur Telegram, ils postaient massivement sur ce canal des commentaires contre les « complices de génocide », les « collabos d'un système nazi », les « psychopathes pro-nazis », ainsi que des photomontages des visage des personnes visées couverts d'une croix gammée (source : France Bleu, 20 décembre 2023).

MAMOUDOU GASSAMA. « Devenir français, ça a changé beaucoup de choses », explique Mamoudou Gassama, l’homme qui avait sauvé un enfant suspendu au quatrième étage d'un immeuble parisien, le 26 mai 2018, au micro de France Inter qui l’a retrouvé (source : France Inter, 21 décembre 2021). On se souvient que le présentateur André Bercoff, dans un style conspirationniste des plus caractérisés, avait mis en doute les faits, défendant la thèse d’une mise en scène et revendiquant le droit de se « poser des questions » (source : Conspiracy Watch, 4 juin 2019).

DÉCONSPIRATEURS. Ariane Chemin, grand reporter au Monde et autrice de Ne réveille pas les enfants (Éditions du sous-sol, 2023), était l'invitée d'un numéro hors-série des Déconspirateurs, sous-forme de podcast, co-animé exceptionnellement par Rudy Reichstadt et Valérie Igounet, directrice adjointe de Conspiracy Watch. Ensemble ils sont revenus sur quelques-uns des dossiers traités par la journaliste au cours de sa carrière. Au sommaire, le journalisme à l'heure des réseaux sociaux, de la propagande de guerre et du complotisme mondialisé ; Robert Faurisson dans Le Monde ; le pape François, bête noire des identitaires ; le phénomène Raoult et le populisme médical ; l'hydroxychloroquine et Agnès Buzyn ; le drame de Montreux ; l'affaire Benalla ; l'affaire DSK ; la trajectoire de Ségolène Royal ; faut-il quitter Twitter ? (source : Conspiracy Watch, 21 décembre 2023).

RFK JR. Le site de fact-checking PolitiFact vient de désigner la campagne complotiste de Robert Francis Kennedy Jr., candidat à l’élection présidentielle américaine de 2024, « mensonge de l’année 2023 ». Il rappelle que RFK Jr a émis cette année, à plusieurs reprises, de fausses affirmations sur les vaccins et le Covid-19, ainsi que sur l’assassinat de son père, le sénateur Robert F. Kennedy, et celui de son oncle, le président John F. Kennedy (source : PolitiFact, 21 décembre 2023).

NÉGATIONNISME. CheckNews, le service de fact-checking de Libération, a publié une série d'articles sur le négationnisme en temps réel qui s'est emparé des crimes commis par le Hamas le 7 octobre 2023. Négation des faits, relativisme, invocation de la religion, prétexte d’une responsabilité première de l’État d’Israël... : les responsables du Hamas ont refusé de reconnaître des crimes pourtant parfaitement documentés, à commencer par les terroristes eux-mêmes. Ces récits négationnistes ont été relayés à travers le monde par des complotistes professionnels mais aussi par certaines têtes d’affiches médiatiques. Les articles de CheckNews, rappellent ses journalistes, font eux-mêmes systématiquement l’objet de commentaires qui nuancent ou contestent la réalité des crimes du 7 octobre. Tour d’horizon de ces récits tronqués et de leurs propagateurs en trois articles : « Massacre du 7 octobre : Hamas, négationniste en chef », « Guerre Hamas-Israël : la mémoire meurtrie du massacre du 7 octobre », « Guerre Hamas-Israël : les négationnistes du 7 octobre face aux preuves vidéos » (source : Libération, 20 décembre 2023).

JOHN MEARSHEIMER. Figure controversée en raison de son attrait pour les théories complotistes et ses prises de position faisant porter à l'Occident la responsabilité de l'invasion de l'Ukraine part la Russie, le politologue américain John Mearsheimer était l'invité le 15 décembre dernier de « Judging Freedom », le podcast de l'ex-juge Andrew Napolitano (expert justice de la chaîne conservatrice américain Fox News). Il y a affirmé que, le 7 octobre, « un bon nombre des Israéliens qui ont été tués n'ont pas été tués par le Hamas ; ils ont été tués par l'armée israélienne », reprenant à son compte une rumeur mise en circulation par Max Blumenthal, du site de désinformation The Grayzone, et sans plus de précision quant au nombre de personnes dont il parlait. Mearsheimer a évoqué dans la même interview la « doctrine Hannibal », un protocole prévoyant que l'armée israélienne mette en oeuvre tous les moyens possibles pour éviter la capture de ses citoyens, quitte à mettre leurs vies en péril. Longtemps secret, ce protocole a été abandonné par Israël en 2016. Un extrait de l'intervention de John Mearsheimer a été diffusé par le média panarabe Middle East Eye [archive] ainsi que par l'islamologue François Burgat [archive] et le conférencier soralien Youssef Hindi [archive]. Le même jour, sur le média britannique UnHerd, John Mearsheimer a qualifié le Hamas de « mouvement de résistance ». Le bilan définitif le plus récent de l'attaque du 7 octobre 2023 s'élève à 1139 morts. Il comprend 695 victimes civiles israéliennes (dont 36 enfants), 373 membres des forces de sécurité et 71 ressortissants étrangers.

LECTURE. Dans Le Nouvel opium des progressistes (Tracts Gallimard, n° 53, 2023), l'historien des idées Pierre-André Taguieff estime que la dénonciation complotiste du « sionisme mondial » est au nombre des quatre principales significations du mot « antisionisme » : « Le "complot sioniste mondial" a remplacé le "complot judéo-maçonnique" et le "complot judéo-bolchevique", non sans intégrer, en les reformulant, certains thèmes d’accusation ritualisés par la diffusion des deux grands récits de complot antijuifs précédents. Mais la grande nouveauté idéologique et discursive aura été l’islamisation progressive de la propagande antisioniste, notamment après la révolution islamiste iranienne de 1979. » Il souligne ainsi que la Charte du Hamas ou les écrits de Sayyid Qutb, le grand théoricien des Frères musulmans, envisagent les Juifs et les sionistes comme des comploteurs « par nature ».

PÉDOCRIMINALITÉ. Ils ont fait de la lutte contre la pédocriminalité leur cheval de bataille, croient voir des cercles de personnalités haut placées à l’œuvre et crient à l’omerta si leurs thèses ne trouvent pas écho dans les médias : de Karl Zéro au compte X « Zoé Sagan » en passant par Florian Philippot, cette mouvance très active sur les réseaux sociaux peut aussi faire du mal à la véritable lutte contre les violences sexuelles (source : Marianne, 17 décembre 2023). Les entreprises sont également touchées : après Wayfair et Vinted, c'est le site de commerce en ligne Etsy qui est ciblé par les complotistes (source : Conspiracy Watch, 19 décembre 2023).

INFLUENCEURS PRO-RUSSES. Installés ou régulièrement invités en Russie, des Français relaient le discours du pouvoir russe dans les médias ou sur les réseaux sociaux. Ce sont les voix francophones de la propagande de Moscou. Souvent proches de l’extrême droite, ces agents d’influence font partie de la stratégie informationnelle du Kremlin. Peu importe au fond que les faits soient exacts ou non, « ils servent à blanchir la propagande russe », explique le chercheur Maxime Audinet, spécialiste des stratégies d'influence russes (source : France Info, 18 décembre 2023).

OCCITANIE. De plus en plus de dérives sectaires sont observées dans la région Occitanie : crudivorisme, chamanisme, naturopathie… le phénomène est en nette augmentation depuis deux ans. Beaucoup de néo-ruraux déménagent dans la région, séduits par l’idée d’un mode de vie alternatif. Tour d’horizon d’une région qui voit se multiplier ce type de communautés, ainsi que les conférences, salons et congrès où pullulent des charlatans en tout genre (source : Midi Libre, 21 décembre 2023).

MÉDECINES « DOUCES ». Ostéopathie, chiropraxie, hypnose, mésothérapie, auriculothérapie, acupuncture, jeûne, crudivorisme, médecine anthroposophique, homéopathie... Toutes ces pratiques de soins non conventionnelles, ou « médecines douces », font d'ailleurs l’objet d’un âpre débat. Le Figaro publie deux tribunes signées par des soignants : « Face aux défis actuels du système de santé, la réponse ne doit pas être de proposer plus de pseudo-médecines sous prétexte que les personnes en font déjà usage » affirment ceux qui veulent que ces « médecines complémentaires » soient exclues du champ de la santé. « C'est l'usage inadéquat de certaines Pratiques de soins non-conventionnelles (PSNC) qui est à risque, plus que les PSNC elles-mêmes  ! » plaident ceux qui entendent à l'inverse mieux les y accueillir (source : Le Figaro, 19 décembre 2023).

TRUMPISME. Marjorie Taylor Greene, Steve Bannon, Mike Lindell, Roseanne Barr… Les pro-Trump continuent peu à peu leur glissement vers le pire, alors que l’ex-président américain poursuit son entreprise de révision de l'assaut du Capitole du 6 janvier en qualifiant « d’otages » les casseurs jugés et emprisonnés. Ses plus fidèles alliés ont ainsi fièrement posé avec Jake Angeli, le Q-Shaman, qui vient de purger une peine de 27 mois de prison pour l’attaque du Capitole (source : William Reymond/X, 19 décembre 2023).

PROTZMAN. Connu sous le pseudonyme de « Negative 48 », Michael Protzman était une figure de la complosphère américaine décédée l'été dernier, à l'âge de 60 ans, des suites d'un accident de motocross. Sur Internet, Protzman avait développé l'idée que John F. Kennedy Jr, le fils de JFK, mort dans un accident d'avion en 1999, était en fait toujours vivant et travaillait secrètement avec Donald Trump pour renverser les forces du Mal. Protzman, qui prétendait déduire ses révélations de la pratique de la numérologie, avait convaincu des dizaines  de personnes de se rendre à Dallas le 1er novembre 2021 et de le rejoindre sur le lieu de l'assassinat du président Kennedy en 1963 où, selon lui, il réapparaîtrait accompagné de son fils. Le New York Times revient sur le parcours de cet apprenti gourou (source : The New York Times, 22 décembre 2023).

COVID-19. Rebondissant sur un thread de sa collègue Alina Chan, biologiste moléculaire canadienne, Richard Ebright, professeur de biologie chimique à l’Université Rutgers (New Jersey), estime qu'« à ce stade, il existe suffisamment de preuves pour conclure, au-delà de tout doute raisonnable, que le SARS-CoV-2 a pénétré chez l’homme par un accident de laboratoire ». C'est la première fois que ce scientifique respecté, qui soulignait au début de l'année 2020 que, compte tenu de son génome et de ses propriétés, rien n'autorisait à dire que le virus du Covid-19 était un virus fabriqué, est aussi assertif sur l'origine du SARS-CoV-2. A lire ou à relire, l'article de Rudy Reichstadt dans Franc-Tireur sur ce sujet (15 mars 2023).

CONSPIRACY WATCH. Mardi 19 décembre, une édition numérique en anglais de Conspiracy Watch a vu le jour. C’est un projet sur lequel l’Observatoire du conspirationnisme, notre association éditrice, est mobilisé depuis le début de l’année 2023. En savoir plus...

Cet article est en accès libre.
Pour qu’il le reste, Conspiracy Watch a besoin de vous.
Je suis d'accord, je fais un don
je continue ma lecture

ANTISÉMITISME. « Beaucoup de jeunes ont biberonné sur YouTube à des vidéos de Soral et Dieudonné » a expliqué Rudy Reichstadt dans une interview sur RCJ, invité à analyser, dans le contexte actuel, les raisons de la porosité de notre société à l’antisémitisme et le poids de la désinformation. « Il est probable que, collectivement, nous n'en ayons pas pris la mesure à l'époque » a ajouté le directeur de Conspiracy Watch, évoquant le site Égalité & Réconciliation d’Alain Soral, créé en 2007, précisant qu’« une partie de la jeunesse de ce pays a été très directement influencée par cette propagande violemment antisémite » ainsi que l'a reconnu le député LFI David Guiraud auprès de Libération (sources : RCJ/X, 20 décembre 2023 ; Libération, 15 décembre 2023).

ALAIN SORAL. À nouveau actif sur X depuis le 13 octobre, Alain Soral a publié un post à connotation raciste visant la ministre de la Culture Rima Abdul Malak... avant de le supprimer en catimini. Le tweet avait en effet suscité des réactions négatives parmi les fans de Soral, peu habitués à ce type de cibles (source : Conspiracy Watch/X, 17 décembre 2023). À noter que l’attaque n’a pourtant rien d’inédite : il y a quelques mois, le polémiste s’était déjà interrogé sur l’« équipe de France noire » de football en termes peu amènes… (source : Victor Mottin/X, 17 décembre 2023).

SIMONE VEIL. Une rumeur sordide insinue que Simone Veil aurait signé un accord pour que des Israéliens bénéficient prioritairement d’organes prélevés sur des Français. Elle a notamment été diffusée par le site communautaire Oumma.com ainsi que par le média proche de Soral Marcel D. (source : Franc-Tireur, 20 décembre 2023).

ELON MUSK. Le 16 décembre 2023, le milliardaire Elon Musk était l'invité d'honneur de la fête annuelle du parti de la cheffe du gouvernement italien Giorgia Meloni. L'occasion de mettre en garde contre la crise de la dénatalité, le wokisme mais aussi d’affirmer que « le changement climatique ne constitue pas une menace si grave à court terme ». Et de se faire une nouvelle fois le porte-voix des idées portées par l'extrême droite (source : Heidi news, 17 décembre 2023).

X. Première plateforme visée par une demande d’informations en octobre, X devient aussi la première plateforme ciblée par une enquête formelle dans le cadre du Digital Services Act (DSA), règlement européen entré en vigueur le 25 août dernier. Le réseau social est notamment accusé de ne pas avoir rempli ses obligations de lutte contre les contenus illégaux et la désinformation (sources : Commission européenne/X ; L’usine digitale, 18 décembre 2023). A noter que le Centre de surveillance, d'analyse et de stratégie (CeMAS), une organisation allemande à but non lucratif qui se consacre à l'étude du complotisme et des mouvances d'extrême droite, a annoncé jeudi qu'il quittait X définitivement, de même que l'émission « Quotidien » (TMC), présentée par Yann Barthès. Le CeMAS écrit : « C'est avec la boule au ventre que nous avons suivi les développements problématiques de la plateforme et nous tirons maintenant un trait dessus ».

TIRED EARTH. Sur le réseau social X, des comptes affiliés au média Tired Earth France se sont fait remarquer pour leurs messages complotistes et antisémites. « Brice Garreau », l’un des « journalistes » de ce média, est, depuis l’attaque du Hamas du 7 octobre, un relais frénétique d’indignations sur la colonisation israélienne mais aussi de fausses informations, d’images détournées d’autres conflits. Garreau, qui avait déjà participé à une opération d’influence iranienne en 2020 et dont le compte X vient d’être fermé, diffuse aussi des messages de l’influenceur complotiste Jackson Hinkle, l’un des pires désinformateurs sur la guerre Israël-Hamas (source : Conspiracy Watch, 20 décembre 2023).

BACHAR EL-ASSAD. Dans un discours prononcé le 18 décembre, le président syrien Bachar el-Assad a déclaré qu'il n'y avait aucune preuve que six millions de Juifs avaient été tués par les nazis (source : MEMRI, 18 décembre 2023). Il a également évoqué le mythe de l'origine « khazare » des Juifs, terme couramment utilisé dans la propagande antisémite contemporaine « pour stigmatiser les Juifs à travers la dénonciation d’un chimérique petit groupe de Juifs qui serait à l’origine de tous les grands maux de l’humanité ».

NASA. Sur YouTube, l'homme d'affaires franco-libanais Oussama Ammar a affirmé qu'une intelligence artificielle développée par Google aurait détecté les images de l'alunissage de juillet 1969 comme étant « fausses ». D’après lui également, la Nasa aurait reconnu que la vraie vidéo avait été perdue et qu’une fausse vidéo avait dû être réalisée. Des infox sur lesquelles revient l’AFP (sources : AFP, 15 décembre 2023 ; AFP/X, 18 décembre 2023). Les théories niant l’alunissage de 1969 sont vieilles de 50 ans et continuent de faire des ravages dans les esprits des adolescents, malgré les nombreux arguments qui existent pour les réfuter (source : Le Parisien, 19 décembre 2023).

ANTIVAX. Le tribunal correctionnel de Paris a condamné ce mercredi onze opposants aux vaccins à des peines allant de quatre à six mois de prison avec sursis pour cyberharcèlement. En pleine pandémie de Covid-19, en 2021, ils avaient ciblé le professeur Michel Slama, médecin au CHU d’Amiens ainsi que la députée (Horizons) de Moselle, Isabelle Rauch, et la sénatrice (PS) de Charente, Nicole Bonnefoy. Membres d’un groupe sur Telegram, ils postaient massivement sur ce canal des commentaires contre les « complices de génocide », les « collabos d'un système nazi », les « psychopathes pro-nazis », ainsi que des photomontages des visage des personnes visées couverts d'une croix gammée (source : France Bleu, 20 décembre 2023).

MAMOUDOU GASSAMA. « Devenir français, ça a changé beaucoup de choses », explique Mamoudou Gassama, l’homme qui avait sauvé un enfant suspendu au quatrième étage d'un immeuble parisien, le 26 mai 2018, au micro de France Inter qui l’a retrouvé (source : France Inter, 21 décembre 2021). On se souvient que le présentateur André Bercoff, dans un style conspirationniste des plus caractérisés, avait mis en doute les faits, défendant la thèse d’une mise en scène et revendiquant le droit de se « poser des questions » (source : Conspiracy Watch, 4 juin 2019).

DÉCONSPIRATEURS. Ariane Chemin, grand reporter au Monde et autrice de Ne réveille pas les enfants (Éditions du sous-sol, 2023), était l'invitée d'un numéro hors-série des Déconspirateurs, sous-forme de podcast, co-animé exceptionnellement par Rudy Reichstadt et Valérie Igounet, directrice adjointe de Conspiracy Watch. Ensemble ils sont revenus sur quelques-uns des dossiers traités par la journaliste au cours de sa carrière. Au sommaire, le journalisme à l'heure des réseaux sociaux, de la propagande de guerre et du complotisme mondialisé ; Robert Faurisson dans Le Monde ; le pape François, bête noire des identitaires ; le phénomène Raoult et le populisme médical ; l'hydroxychloroquine et Agnès Buzyn ; le drame de Montreux ; l'affaire Benalla ; l'affaire DSK ; la trajectoire de Ségolène Royal ; faut-il quitter Twitter ? (source : Conspiracy Watch, 21 décembre 2023).

RFK JR. Le site de fact-checking PolitiFact vient de désigner la campagne complotiste de Robert Francis Kennedy Jr., candidat à l’élection présidentielle américaine de 2024, « mensonge de l’année 2023 ». Il rappelle que RFK Jr a émis cette année, à plusieurs reprises, de fausses affirmations sur les vaccins et le Covid-19, ainsi que sur l’assassinat de son père, le sénateur Robert F. Kennedy, et celui de son oncle, le président John F. Kennedy (source : PolitiFact, 21 décembre 2023).

NÉGATIONNISME. CheckNews, le service de fact-checking de Libération, a publié une série d'articles sur le négationnisme en temps réel qui s'est emparé des crimes commis par le Hamas le 7 octobre 2023. Négation des faits, relativisme, invocation de la religion, prétexte d’une responsabilité première de l’État d’Israël... : les responsables du Hamas ont refusé de reconnaître des crimes pourtant parfaitement documentés, à commencer par les terroristes eux-mêmes. Ces récits négationnistes ont été relayés à travers le monde par des complotistes professionnels mais aussi par certaines têtes d’affiches médiatiques. Les articles de CheckNews, rappellent ses journalistes, font eux-mêmes systématiquement l’objet de commentaires qui nuancent ou contestent la réalité des crimes du 7 octobre. Tour d’horizon de ces récits tronqués et de leurs propagateurs en trois articles : « Massacre du 7 octobre : Hamas, négationniste en chef », « Guerre Hamas-Israël : la mémoire meurtrie du massacre du 7 octobre », « Guerre Hamas-Israël : les négationnistes du 7 octobre face aux preuves vidéos » (source : Libération, 20 décembre 2023).

JOHN MEARSHEIMER. Figure controversée en raison de son attrait pour les théories complotistes et ses prises de position faisant porter à l'Occident la responsabilité de l'invasion de l'Ukraine part la Russie, le politologue américain John Mearsheimer était l'invité le 15 décembre dernier de « Judging Freedom », le podcast de l'ex-juge Andrew Napolitano (expert justice de la chaîne conservatrice américain Fox News). Il y a affirmé que, le 7 octobre, « un bon nombre des Israéliens qui ont été tués n'ont pas été tués par le Hamas ; ils ont été tués par l'armée israélienne », reprenant à son compte une rumeur mise en circulation par Max Blumenthal, du site de désinformation The Grayzone, et sans plus de précision quant au nombre de personnes dont il parlait. Mearsheimer a évoqué dans la même interview la « doctrine Hannibal », un protocole prévoyant que l'armée israélienne mette en oeuvre tous les moyens possibles pour éviter la capture de ses citoyens, quitte à mettre leurs vies en péril. Longtemps secret, ce protocole a été abandonné par Israël en 2016. Un extrait de l'intervention de John Mearsheimer a été diffusé par le média panarabe Middle East Eye [archive] ainsi que par l'islamologue François Burgat [archive] et le conférencier soralien Youssef Hindi [archive]. Le même jour, sur le média britannique UnHerd, John Mearsheimer a qualifié le Hamas de « mouvement de résistance ». Le bilan définitif le plus récent de l'attaque du 7 octobre 2023 s'élève à 1139 morts. Il comprend 695 victimes civiles israéliennes (dont 36 enfants), 373 membres des forces de sécurité et 71 ressortissants étrangers.

LECTURE. Dans Le Nouvel opium des progressistes (Tracts Gallimard, n° 53, 2023), l'historien des idées Pierre-André Taguieff estime que la dénonciation complotiste du « sionisme mondial » est au nombre des quatre principales significations du mot « antisionisme » : « Le "complot sioniste mondial" a remplacé le "complot judéo-maçonnique" et le "complot judéo-bolchevique", non sans intégrer, en les reformulant, certains thèmes d’accusation ritualisés par la diffusion des deux grands récits de complot antijuifs précédents. Mais la grande nouveauté idéologique et discursive aura été l’islamisation progressive de la propagande antisioniste, notamment après la révolution islamiste iranienne de 1979. » Il souligne ainsi que la Charte du Hamas ou les écrits de Sayyid Qutb, le grand théoricien des Frères musulmans, envisagent les Juifs et les sionistes comme des comploteurs « par nature ».

PÉDOCRIMINALITÉ. Ils ont fait de la lutte contre la pédocriminalité leur cheval de bataille, croient voir des cercles de personnalités haut placées à l’œuvre et crient à l’omerta si leurs thèses ne trouvent pas écho dans les médias : de Karl Zéro au compte X « Zoé Sagan » en passant par Florian Philippot, cette mouvance très active sur les réseaux sociaux peut aussi faire du mal à la véritable lutte contre les violences sexuelles (source : Marianne, 17 décembre 2023). Les entreprises sont également touchées : après Wayfair et Vinted, c'est le site de commerce en ligne Etsy qui est ciblé par les complotistes (source : Conspiracy Watch, 19 décembre 2023).

INFLUENCEURS PRO-RUSSES. Installés ou régulièrement invités en Russie, des Français relaient le discours du pouvoir russe dans les médias ou sur les réseaux sociaux. Ce sont les voix francophones de la propagande de Moscou. Souvent proches de l’extrême droite, ces agents d’influence font partie de la stratégie informationnelle du Kremlin. Peu importe au fond que les faits soient exacts ou non, « ils servent à blanchir la propagande russe », explique le chercheur Maxime Audinet, spécialiste des stratégies d'influence russes (source : France Info, 18 décembre 2023).

OCCITANIE. De plus en plus de dérives sectaires sont observées dans la région Occitanie : crudivorisme, chamanisme, naturopathie… le phénomène est en nette augmentation depuis deux ans. Beaucoup de néo-ruraux déménagent dans la région, séduits par l’idée d’un mode de vie alternatif. Tour d’horizon d’une région qui voit se multiplier ce type de communautés, ainsi que les conférences, salons et congrès où pullulent des charlatans en tout genre (source : Midi Libre, 21 décembre 2023).

MÉDECINES « DOUCES ». Ostéopathie, chiropraxie, hypnose, mésothérapie, auriculothérapie, acupuncture, jeûne, crudivorisme, médecine anthroposophique, homéopathie... Toutes ces pratiques de soins non conventionnelles, ou « médecines douces », font d'ailleurs l’objet d’un âpre débat. Le Figaro publie deux tribunes signées par des soignants : « Face aux défis actuels du système de santé, la réponse ne doit pas être de proposer plus de pseudo-médecines sous prétexte que les personnes en font déjà usage » affirment ceux qui veulent que ces « médecines complémentaires » soient exclues du champ de la santé. « C'est l'usage inadéquat de certaines Pratiques de soins non-conventionnelles (PSNC) qui est à risque, plus que les PSNC elles-mêmes  ! » plaident ceux qui entendent à l'inverse mieux les y accueillir (source : Le Figaro, 19 décembre 2023).

TRUMPISME. Marjorie Taylor Greene, Steve Bannon, Mike Lindell, Roseanne Barr… Les pro-Trump continuent peu à peu leur glissement vers le pire, alors que l’ex-président américain poursuit son entreprise de révision de l'assaut du Capitole du 6 janvier en qualifiant « d’otages » les casseurs jugés et emprisonnés. Ses plus fidèles alliés ont ainsi fièrement posé avec Jake Angeli, le Q-Shaman, qui vient de purger une peine de 27 mois de prison pour l’attaque du Capitole (source : William Reymond/X, 19 décembre 2023).

PROTZMAN. Connu sous le pseudonyme de « Negative 48 », Michael Protzman était une figure de la complosphère américaine décédée l'été dernier, à l'âge de 60 ans, des suites d'un accident de motocross. Sur Internet, Protzman avait développé l'idée que John F. Kennedy Jr, le fils de JFK, mort dans un accident d'avion en 1999, était en fait toujours vivant et travaillait secrètement avec Donald Trump pour renverser les forces du Mal. Protzman, qui prétendait déduire ses révélations de la pratique de la numérologie, avait convaincu des dizaines  de personnes de se rendre à Dallas le 1er novembre 2021 et de le rejoindre sur le lieu de l'assassinat du président Kennedy en 1963 où, selon lui, il réapparaîtrait accompagné de son fils. Le New York Times revient sur le parcours de cet apprenti gourou (source : The New York Times, 22 décembre 2023).

COVID-19. Rebondissant sur un thread de sa collègue Alina Chan, biologiste moléculaire canadienne, Richard Ebright, professeur de biologie chimique à l’Université Rutgers (New Jersey), estime qu'« à ce stade, il existe suffisamment de preuves pour conclure, au-delà de tout doute raisonnable, que le SARS-CoV-2 a pénétré chez l’homme par un accident de laboratoire ». C'est la première fois que ce scientifique respecté, qui soulignait au début de l'année 2020 que, compte tenu de son génome et de ses propriétés, rien n'autorisait à dire que le virus du Covid-19 était un virus fabriqué, est aussi assertif sur l'origine du SARS-CoV-2. A lire ou à relire, l'article de Rudy Reichstadt dans Franc-Tireur sur ce sujet (15 mars 2023).

CONSPIRACY WATCH. Mardi 19 décembre, une édition numérique en anglais de Conspiracy Watch a vu le jour. C’est un projet sur lequel l’Observatoire du conspirationnisme, notre association éditrice, est mobilisé depuis le début de l’année 2023. En savoir plus...

Inscrivez-vous Ă  notre newsletter 

Depuis seize ans, Conspiracy Watch contribue à sensibiliser aux dangers du complotisme en assurant un travail d’information et de veille critique sans équivalent. Pour pérenniser nos activités, le soutien de nos lecteurs est indispensable.  

Faire un don !
Ă  propos de l'auteur
[show_profile_image]
Partager :
Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme
© 2007-2024 Conspiracy Watch | Une réalisation de l'Observatoire du conspirationnisme (association loi de 1901) avec le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.
cross