Dans un texte mis en ligne sur son site le mois dernier, Paul Craig Roberts, 79 ans, ancien sous-secrétaire du Trésor dans l’Administration Reagan reconverti dans le complotisme, qualifie le négationniste britannique David Irving de « meilleur historien de notre temps » injustement « calomnié et diabolisé » par « les historiens de cour et les sionistes ». Selon lui, l’honnêteté et les scrupules intellectuels d’Irving seraient attestés par l’incapacité de ce-dernier à trouver ne serait-ce qu’un seul document prouvant qu’Hitler aurait été informé du génocide des Juifs. Les textes de Paul Craig Roberts sont très prisés de la complosphère internationale et des sites francophones dits de « réinformation ». Figure du mouvement pour la Vérité sur les attentats du 11-Septembre, Roberts avait soutenu, le 13 janvier 2015, que l’attentat djihadiste ayant visé la rédaction de Charlie Hebdo à Paris quelques jours plus tôt présentait « beaucoup des caractéristiques d’une opération sous faux drapeau ».

Capture d’écran (compte Twitter de Paul Craig Roberts, 14 juin 2018)