C’est une théorie du complot apparue sur les réseaux sociaux la semaine dernière et dont nous rendions compte dès samedi sur Conspiracy Watch. Elle est devenue hier un élément de langage de la défense d’Alexandre Benalla. L’avocat de ce dernier, Me Laurent-Franck Liénard, a déclaré mardi 24 juillet sur BFMTV :

« Je pense que le scandale d’Etat et l’affaire d’Etat sont montés de toutes pièces et on a utilisé ça à dessein pour casser un effet Coupe du monde […] pour casser une dynamique positive. […] Pour atteindre la présidence de la République, on utilise un fusible qui s’appelle Alexandre Benalla ».

Pour mémoire, l’affaire Benalla a éclaté il y a une semaine à la suite de la publication, dans Le Monde, d’un article d’Ariane Chemin révélant la discrète sanction dont a écopé Alexandre Benalla en mai 2018 après s’être livré à des violences sur un manifestant. Du reste, rien n’indique que la côte de popularité d’Emmanuel Macron a bénéficié d’un quelconque « effet Coupe du monde » suite à la victoire des Bleus le 15 juillet dernier.