Les délires de Villiers décryptés
Il n’y a pas de « complot islamiste » à Roissy, révèle une enquête de l’Humanité Dimanche.

D’abord décortiquer les Mosquées de Roissy, le livre de Philippe de Villiers. Ensuite contre-enquêter sur la supposée islamisation de l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle. Deux journalistes de l’Humanité Dimanche, Anne-Laure de Laval et Jérôme-Alexandre Nielsberg, ont enquêté, douze jours durant, sur les principales affirmations du candidat à l’élection présidentielle, qui se pose en « croisé de l’extrême droite ».

Sans conteste, les deux reporters démontent le « complot islamiste » imaginaire. Le président du Mouvement pour la France ment : ni voiles ni tenues afghanes ne sont portées par les salarié(e)s de Roissy. L’attribution des badges autorisant l’entrée en zone de sûreté s’effectue après enquête des ministères de la Justice, de l’Intérieur, des RG et de la sous-préfecture de Roissy. Il n’existe pas 52 mosquées, dont 25 lieux de prière clandestins. Le « réseau Ghazaouet », du nom d’une petite commune d’Algérie, à la pointe de l’islamisation du premier aéroport de France est un pur fantasme. Le fantasme de celui qui entend provoquer la peur des électeurs.

Rencontrant l’ensemble des acteurs de la sûreté de Roissy, employeurs et agents des entreprises privées, syndicats, services secrets ou sous-préfet (seule la police des frontières a refusé de les recevoir), les deux journalistes ont ainsi vérifié auprès d’eux les affirmations de Philippe de Villiers, tout en recoupant les informations des uns et des autres. L’enquête de l’Humanité Dimanche (qui sort aujourd’hui) défait le tissu de contre-vérités.

M. K.

Source : L’Humanité Dimanche, 18 mai 2006.