Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme
Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme

[PODCAST] Quand la complosphère s'empare des ovnis

Publié par France Info21 juin 2023
Les déclarations d'un ancien membre des services de renseignement américains selon lesquelles "le gouvernement travaille depuis des décennies sur les objets extraterrestres" ont relancé début juin les théories du complot sur les ovnis.


Les extraterrestres sont-ils parmi nous, mais surtout, les gouvernements cherchent-ils à nous cacher leur existence ? Ces thèses restent toujours d'actualité. Aux États-Unis, un entretien télévisé de David Grusch, diffusée le 5 juin, ancien membre des services de renseignement américains, a relancé le débat. L'ex-militaire, qui travaillait à l'Agence nationale de renseignement géospatial, assure que les autorités américaines ont collecté, au cours des dernières décennies, des engins "intacts et partiellement intacts". Il s'agit d'éléments "non humains", c'est-à-dire d'origine inconnue ou extraterrestre, "d'après leur forme" et leurs caractéristiques "uniques", comme "leur signature radiologique".

Le 31 mai dernier, à Washington, la Nasa a tenu sa première conférence de presse avec 16 scientifiques, pour expliquer comment elle allait s'organiser pour mieux documenter les "phénomènes anormaux inexpliqués". Il s'agit de mieux répertorier ces phénomènes de sorte que ceux qui les observent puissent témoigner en toute confiance, sans crainte que cela porte préjudice à leur carrière.

>> Des engins "non humains" détenus par les Etats-Unis ? Pourquoi les propos d'un ancien colonel américain sont à prendre avec des pincettes

Le problème majeur des affirmations de David Grusch, c'est l'absence de preuves. "Ces révélations, ce sont des révélations basées sur des conversations qu'il aurait eu et lui-même n'aurait rien vu de ses propres yeux, note Rudy Reichstadt. On n'a pas de documents versés à l'appui de toutes ses affirmations".

Du mythe des ovnis nazis à Roswell

Le mythe des ovnis nazis, datant des années 50, est toujours dans l'imaginaire complotiste. Un mythe selon lequel des ovnis auraient été construits en secret dans des bases secrètes durant la période du Troisième Reich en Allemagne, et repris dans une émission intitulée Alien Files et diffusée à la télévision.

Car la télévision a relayé de nombreuses théories complotistes : en 1995, l'émission L'Odyssée de l'étrange présentée par Jacques Pradel diffusait les images d'une supposée autopsie d'un extraterrestre retrouvé en 1947 dans les plaines du Texas, sur la base américaine de Roswell au Nouveau-Mexique, après le crash d'un Ovni. "On sait que cette autopsie était un canular", déclare Tristan Mendès France.

"Il y a un écho dans l'imaginaire complotiste surtout par rapport à l'idée qu'il y aurait un Etat profond qui s'est emparé de cette technologie extraterrestre et qui la cache à la population."

Tristan Mendès France à franceinfo

"On préfère l'idée qu'une poignée de gens très puissants nous mentent à celle qu'on ne sait tout simplement pas expliquer certaines choses, estime Rudy Reichstadt. L'idée que nous puissions avoir des limites cognitives, intellectuelles, ou tout simplement scientifiques (l'idée qu'on ne sait pas tout expliquer) produit de l'inconfort. Elle est délaissée au profit de celle d'une hypermaîtrise, qu'"on" sait, mais qu'"on" nous le cache. Or, l'hypermaîtrise nous rassure, nous donne l'illusion de surmonter un monde complexe, d'échapper au chaos des choses."

"Quand la complosphère s'empare des ovnis", c'est le 50e épisode de Complorama avec Rudy Reichstadt, directeur de Conspiracy Watch, et Tristan Mendès France, maître de conférence et membre de l'observatoire du conspirationnisme, spécialiste des cultures numériques. Un podcast à retrouver sur le site de franceinfo, l'application Radio France et plusieurs autres plateformes comme Apple podcastsPodcast AddictSpotify, ou Deezer.

Cet article est en accès libre.
Pour qu’il le reste, Conspiracy Watch a besoin de vous.
Je suis d'accord, je fais un don
je continue ma lecture


Les extraterrestres sont-ils parmi nous, mais surtout, les gouvernements cherchent-ils à nous cacher leur existence ? Ces thèses restent toujours d'actualité. Aux États-Unis, un entretien télévisé de David Grusch, diffusée le 5 juin, ancien membre des services de renseignement américains, a relancé le débat. L'ex-militaire, qui travaillait à l'Agence nationale de renseignement géospatial, assure que les autorités américaines ont collecté, au cours des dernières décennies, des engins "intacts et partiellement intacts". Il s'agit d'éléments "non humains", c'est-à-dire d'origine inconnue ou extraterrestre, "d'après leur forme" et leurs caractéristiques "uniques", comme "leur signature radiologique".

Le 31 mai dernier, à Washington, la Nasa a tenu sa première conférence de presse avec 16 scientifiques, pour expliquer comment elle allait s'organiser pour mieux documenter les "phénomènes anormaux inexpliqués". Il s'agit de mieux répertorier ces phénomènes de sorte que ceux qui les observent puissent témoigner en toute confiance, sans crainte que cela porte préjudice à leur carrière.

>> Des engins "non humains" détenus par les Etats-Unis ? Pourquoi les propos d'un ancien colonel américain sont à prendre avec des pincettes

Le problème majeur des affirmations de David Grusch, c'est l'absence de preuves. "Ces révélations, ce sont des révélations basées sur des conversations qu'il aurait eu et lui-même n'aurait rien vu de ses propres yeux, note Rudy Reichstadt. On n'a pas de documents versés à l'appui de toutes ses affirmations".

Du mythe des ovnis nazis à Roswell

Le mythe des ovnis nazis, datant des années 50, est toujours dans l'imaginaire complotiste. Un mythe selon lequel des ovnis auraient été construits en secret dans des bases secrètes durant la période du Troisième Reich en Allemagne, et repris dans une émission intitulée Alien Files et diffusée à la télévision.

Car la télévision a relayé de nombreuses théories complotistes : en 1995, l'émission L'Odyssée de l'étrange présentée par Jacques Pradel diffusait les images d'une supposée autopsie d'un extraterrestre retrouvé en 1947 dans les plaines du Texas, sur la base américaine de Roswell au Nouveau-Mexique, après le crash d'un Ovni. "On sait que cette autopsie était un canular", déclare Tristan Mendès France.

"Il y a un écho dans l'imaginaire complotiste surtout par rapport à l'idée qu'il y aurait un Etat profond qui s'est emparé de cette technologie extraterrestre et qui la cache à la population."

Tristan Mendès France à franceinfo

"On préfère l'idée qu'une poignée de gens très puissants nous mentent à celle qu'on ne sait tout simplement pas expliquer certaines choses, estime Rudy Reichstadt. L'idée que nous puissions avoir des limites cognitives, intellectuelles, ou tout simplement scientifiques (l'idée qu'on ne sait pas tout expliquer) produit de l'inconfort. Elle est délaissée au profit de celle d'une hypermaîtrise, qu'"on" sait, mais qu'"on" nous le cache. Or, l'hypermaîtrise nous rassure, nous donne l'illusion de surmonter un monde complexe, d'échapper au chaos des choses."

"Quand la complosphère s'empare des ovnis", c'est le 50e épisode de Complorama avec Rudy Reichstadt, directeur de Conspiracy Watch, et Tristan Mendès France, maître de conférence et membre de l'observatoire du conspirationnisme, spécialiste des cultures numériques. Un podcast à retrouver sur le site de franceinfo, l'application Radio France et plusieurs autres plateformes comme Apple podcastsPodcast AddictSpotify, ou Deezer.

Inscrivez-vous à notre newsletter 

Depuis seize ans, Conspiracy Watch contribue à sensibiliser aux dangers du complotisme en assurant un travail d’information et de veille critique sans équivalent. Pour pérenniser nos activités, le soutien de nos lecteurs est indispensable.  

Faire un don !
à propos de l'auteur
[show_profile_image]
Partager :
Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme
© 2007-2024 Conspiracy Watch | Une réalisation de l'Observatoire du conspirationnisme (association loi de 1901) avec le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.
cross