L’assaut du Capitole, le 6 janvier 2021, est un évènement majeur, et qui continue un an après d’avoir des conséquences sur la vie politique américaine. Il symbolise et révèle la place qu’occupe la mouvance complotiste aujourd’hui aux Etats-Unis, pays dans lequel elle est profondément ancrée, de Kennedy à QAnon.

Le 6 janvier 2021 parmi les partisans extrémistes de Trump, des complotistes étaient en première ligne. L’irruption dans le réel d’un phénomène ancien et profondément ancré aux États-Unis, le complotisme, qui ponctue l’Histoire du pays, de l’assassinat de Kennedy à QAnon aujourd’hui.

Que dit l’assaut du Capitole de l’importance des théories du complot dans un pays où la liberté d’expression est protégée par le Premier amendement de la Constitution ? Le professeur d’histoire, spécialiste de la politique américaine Corentin Sellin revient sur la genèse de ces violences, la montée du complotisme au coeur du pouvoir de Donald Trump et la légitimité que l’ancien Président en personne lui a donné durant son mandat, affirmant dès 2020 que s’il perdait l’élection, cela serait nécessairement une fraude. Aujourd’hui, l’administration Biden post-assaut du Capitole a intégré le complotisme comme une potentielle menace de terrorisme intérieur.

Quand l’assaut du Capitole devient source de complotisme

Loin d’avoir calmé cette dynamique ou apeuré les Américains au sujet du complotisme, l’assaut du Capitole et l’enquête parlementaire qui a suivi ont au contraire nourri le soupçon et la défiance envers le pouvoir. Aujourd’hui, ces évènements font même l’objet de théories du complot, les émeutes du 6 janvier auraient par exemple selon certains été orchestrées pour nuire à Donald Trump. Médias, influenceurs complotistes, et bien sûr QAnon continuent d’alimenter l’idée d’un vol de l’élection, dans le sillon du mouvement « Stop the steal » né après le résultat du vote.

Le Capitole s’inscrit donc dans une série de moments-clés récupérés par l’imaginaire complotiste, une série entamée avec l’assassinat de Kennedy en 1963, comme nous le raconte Vincent Quivy, auteur de Incroyable mais faux : histoires de complot de JFK au Covid-19, aux éditions du Seuil.

« Que dit l’assaut du Capitole du complotisme aux Etats-Unis », c’est le 20e épisode de Complorama, avec Rudy Reichstadt, directeur de Conspiracy Watch, et Tristan Mendès France, maître de conférence et membre de l’observatoire du conspirationnisme, spécialiste des cultures numériques. Un podcast à retrouver sur le site de franceinfo, l’application Radio France et plusieurs autres plateformes comme Apple podcastsPodcast AddictSpotify, ou Deezer.

 

Voir aussi :

Un an après l’assaut du Capitole, retour sur le jour où la démocratie américaine a vacillé