F. William Engdahl (capture d’écran YouTube, novembre 2016).

Frederick William Engdahl (1944 – ) est, depuis au moins 2006, un collaborateur régulier du site conspirationniste de Michel Chossudovsky, Mondialisation.ca. Il intervient fréquemment comme expert pour la chaîne russe Russia Today (RT).

Il est par exemple l’auteur d’un texte (traduit par Laurence Kalafatides) affirmant, à tort, que l’existence du virus de la grippe A(H1N1) n’était pas démontrée et qu’un laboratoire pharmaceutique avait déposé un brevet pour un vaccin un an avant l’irruption du virus.

Le nom de ce fervent climato-sceptique – qui nie purement et simplement la réalité du changement climatique – est présent parmi la liste des contributeurs du site conspirationniste Réseau Voltaire de Thierry Meyssan.

F. William Engdahl a passé une trentaine d’années au sein de l’organisation politico-sectaire dirigée par Lyndon LaRouche. Il était alors spécialiste des questions énergétiques et économiques pour l’Executive Intelligence Review (EIR), la publication phare du mouvement larouchiste.

Son ouvrage Seeds of Destruction (dont la version française, OGM : semences de destruction, a été préfacée par José Bové), a été édité par Progressive Press, une petite maison d’édition californienne spécialisée dans la dénonciation du « Nouvel Ordre Mondial ». Celle-ci diffuse en outre des livres antisémites comme ceux de Henry Makow. Le nom de l’auteur conspirationniste Webster G. Tarpley figure aussi au catalogue.

Début février 2013, F. William Engdahl s’est rendu à Téhéran pour participer à une « Conférence sur l’Hollywoodisme » aux côtés notamment de figures du négationnisme international comme Mark Weber et de militants complotistes tels que Thierry Meyssan, Dieudonné M’Bala M’Bala, Thomas Werlet ou Béatrice Pignède.

 

IL A ÉCRIT :

«  La nouvelle religion du réchauffement climatique est une chose, mais il faut que nous sachions que les grands prêtres ont le même dieu argent que ceux qui nous ont apporté la religion du Pic Pétrolier il y a quelques années, et l’actuelle désintégration de milliards de dollars dans la finance, connue sous le nom de titrisation des actifs. La réalité, c’est que le réchauffement climatique, comme le pic pétrolier et les autres délires, ne sont que des tentatives de puissants intérêts visant à convaincre le monde de se sacrifier afin qu’eux-mêmes puissent rester au contrôle des événements sur cette planète. C’est un essai à peine voilé de mésuser du climat pour plaider en faveur d’une réduction malthusienne du nouveau niveau de vie de la majorité mondiale, tout en augmentant le pouvoir de la minuscule “élite” ».

Source : Frederick William Engdahl, “Réchauffement ou refroidissement mondial : La glace disparaît-elle vraiment ?”, Mondialisation.ca, 27 septembre 2009.

 

Voir aussi :

« Wikileaks manipulé par la CIA » : décryptage d’une théorie du complot

 

(Dernière mise à jour le 25/05/2020)