« Le conspirationnisme, je l’ai découvert personnellement, véritablement, en tant que phénomène, au tout début des années 80 parce que je m’intéressais énormément à l’extrémisme américain. […] Et ce qui m’a frappé, c’était le fait qu’il y avait des complotistes d’extrême-droite, mais il y avait aussi toute une mouvance de complotistes d’extrême-gauche ! » explique Christophe Bourseiller dans l’entretien qu’il nous a accordé. Pour l’auteur de C’est un complot ! Voyage dans la tête des conspirationnistes (J.-C. Lattès, 2016), « le complotisme est l’un des symptômes de l’extrémisation de la société. »

Des figures comme celles de George Galloway, Tariq Ramadan, Houria Bouteldja ou Danièle Obono incarnent, selon Christophe Bourseiller, les convergences entre extrême gauche et islam politique parfois qualifiées d’« islamo-gauchistes » : « la grande bascule a lieu au début des années 2000, avec l’attentat du 11-Septembre. »

Écrivain, Christophe Bourseiller est l’auteur d’une quarantaine d’ouvrages, parmi lesquels Vie et Mort de Guy Debord (Pocket, 2016), Les Maoïstes (Points, 2008) ou encore L’Extrémisme (CNRS éditions, 2012).

 

Voir aussi :