Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme
Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme

🔴 Conspiracy News #26.2024

Publié par La Rédaction30 juin 2024

L’actu de la semaine décryptée par Conspiracy Watch (semaine du 24/06/2024 au 30/06/2024).

ÉTIENNE CHOUARD. Dans une interview donnée à Éric Morillot et son média Les Incorrectibles, Étienne Chouard a estimé que le pogrom du 7-Octobre était un acte de « légitime défense », ajoutant les mots suivants : « si t’étais Gazaoui, tu l’aurais fait, et moi aussi. Et n’importe qui l’aurait fait » (source : Tristan Mendès France/X, 24 juin 2024). Rappelons que Chouard est l’une des principales figures de la sphère complotiste d’extrême droite, et qu’il avait, en 2019, refusé de se positionner sur l’existence des chambres à gaz, défendant par ailleurs, pour autrui, le « droit d’être antisémite » (source : Conspiracy Watch). À noter qu’Éric Morillot a supprimé le tweet qui reprenait les mots de l’invité, et que la vidéo YouTube concernée est passée en mode privé (source : Tristan Mendès France/X, 24 juin 2024).

JULIAN ASSANGE. Le 26 juin, le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, a conclu un accord de plaider coupable avec la justice américaine, après cinq ans de détention au Royaume-Uni. Il est rentré, libre, en Australie. Celui qui a été accueilli en héros est aussi une figure controversée, qui a entretenu des liens avec la Russie, et qui se trouve au centre de multiples théories conspirationnistes. À (ré)écouter, l’épisode de Complorama que nous avions consacré à ce sujet. Cette libération n’a pas manqué d’inspirer le doute dans la complosphère, certains estimant, à l’instar d’Astrid Stuckelberger, figure de la complosphère covido-sceptique et antivax, francophone de nationalité suisse, que la personne libérée n’est pas Julian Assange (source : Tristan Mendès France/X, 25 juin 2024).

ALEX JONES. Le 14 juin, la justice américaine a approuvé la liquidation des actifs du complotiste Alex Jones, afin qu’il rembourse les près de 1,5 milliard de dollars qu’il doit aux familles des victimes de la fusillade de l’école Sandy Hook (Connecticut). Il les avait accusées de participer à une mise en scène. La tuerie avait fait 26 morts dont 20 enfants (source : Le Figaro, 14 juin 2024 ; William Reymond/X, 25 juin 2024).

MYRIAM PALOMBA. Dans son documentaire « Je suis : Céline Dion » (Prime Video), la chanteuse Céline Dion dévoile les effets sur son corps du syndrome de l’homme raide, la maladie dont elle est atteinte. Ce témoignage bouleversant a inspiré une récupération sordide à Myriam Palomba, ex-chroniqueuse de TPMP et colistière de Florian Philippot aux élections européennes, qui a mis ironiquement en cause la vaccination : « Tous vaccinés, tous protégés » (source : Tristan Mendès France/X, 27 juin 2024).

COMPLOTISTES EN CAMPAGNE. Ils sont connus de notre rédaction et sont candidats aux élections législatives anticipées : Dieudonné était candidat en Guadeloupe, Hicham Hamza dans le Bas-Rhin (source : DNA, 26 juin 2024), Jacques Cheminade et François Asselineau dans la 11ème circonscription des Français de l'étranger (source : Le Monde, 25 juin 2024), Éric Verhaeghe en Seine-Saint-Denis et Jean Lassalle dans les Pyrénées-Atlantique − c'est le seul à s'être qualifié pour le 2nd tour.

RASSEMBLEMENT NATIONAL. Le RN se livre à un continuel révisionnisme, travestissant son histoire pour mieux en dissimuler les positions les plus clivantes. Il se présente ains ces derniers temps comme un parti qui n’a jamais adhéré à la théorie du « Grand Remplacement », ce qui est évidemment faux : le Front national puis le RN, Marine Le Pen en premier lieu, n’ont cessé d’y faire référence ces dernières années, explicitement ou de manière plus feutrée (source : Victor Mottin/X, 26 juin 2024). Le RN assure par ailleurs avoir fait le ménage dans ses rangs et se présente comme le « meilleur bouclier » contre l'antisémitisme. Une prétention plus que discutable... (source : Victor Mottin/X, 21 juin 2024).

Du reste, le RN a investi un nombre non négligeable de candidats ayant publiquement affiché des positions complotistes, racistes, antisémites ou encore négationnistes. Antivax, pro-Russes, détracteurs des « Ukronazis », de l’« État profond », du « lobby LGBT » ou de « George Soros », ils ont été épinglés par notre rédaction et par d’autres comptes : c’est notamment le cas de Jean-Michel Cadenas (Mayenne ; qualifié pour le 2nd tour), de Cédric Crampon (Martinique ; éliminé), de Virginie Joron (Bas-Rhin), de Charles-Henri Gallois (Nièvre ; qualifié pour le 2nd tour), de Patricia Melet (Meurthe-et-Moselle), d’Emmanuelle Darles (Vienne ; qualifiée pour le 2nd tour) et de Bernard Sironneau (Drôme ; suppléant de Lisette Pollet, qualifiée pour le 2nd tour).

FRANCE INSOUMISE. Si Reda Belkadi (Loir-et-Cher), auquel LFI a retiré son investiture après qu'il a été révélé qu'il avait publié des contenus à caractère antisémites entre 2018 et 2019 (source : Ouest-France, 28 juin 2024) a été éliminé dès le premier tour, le député sortant LFI Sébastien Delogu a été réélu dès le 1er tour dans les Bouches-du-Rhône malgré la polémique à laquelle il a été associée au cours de la semaine dernière (sources : Le Point, 27 juin 2024 ; PHDN/X, 28 juin 2024).

RIMA HASSAN. Rima Hassan a repris à son compte une rumeur selon laquelle « Israël a des chiens entraînés pour violer des Palestiniens dans les centres de détention ». L’eurodéputée LFI, qui n’en est pas à sa première fake news puisqu’elle suggérait, il y a peu, que le ministre des Affaires étrangères française, Stéphane Séjourné, recevait ses ordres du Crif, a relayé un montage vidéo non sourcé, dont l’analyse détaillée, opérée par Conspiracy Watch, permet d’établir qu’« aucun élément probant ne vient à ce jour étayer la rumeur selon laquelle Israël entraînerait des chiens pour commettre des viols sur des détenus palestiniens » (source : Conspiracy Watch/X, 26 juin 2024).

AMANDINE ROY. Brigitte Macron et son frère Jean-Michel Trogneux ont attaqué en diffamation Natacha Rey et Amandine Roy, qui avaient lancé la rumeur qu'ils ne faisaient qu'une seule et même personne. Pour prouver l'existence de Jean-Michel Trogneux, son avocat a produit sa carte électorale ! La complosphère en a douté aussitôt. Verdict le 12 septembre (source : Marianne, 20 juin 2024). À la suite du procès, le pôle national de lutte contre la haine en ligne a ouvert une enquête préliminaire pour « menaces de mort », visant les propos d’Amandine Roy à l’endroit du journaliste Laurent Valdiguié qui a couvert l’affaire pour Marianne (source : Laurent Valdigué/X, 26 juin 2024).

BOMBE SALE. Une fake news circule depuis quelques jours, d’après laquelle l’Otan préparerait une bombe sale pour faire exploser une ville européenne et faire accuser la Russie. À l’origine de l’infox, Andrew Bridgen, député britannique du Reclaim Party, interviewé par Resistance GB, un media complotiste (source : Random OSINT/X, 26 juin 2024).

DOPPLEGÄNGER. L’entreprise de cybersécurité Recorded Future publie un rapport détaillé sur les opérations d’influence russes, « Dopplegänger » et « Copy Cop », et iraniennes. Le contexte électoral joue un rôle essentiel pour déstabiliser la démocratie, favorisant notamment les usurpations d’identité des médias. Ces contenus critiquent le président Macron et présentent a contrario le RN comme une alternative attrayante (source : David Colon/X, 28 juin 2024).

INGÉRENCE RUSSE. Bulle cognitive, bots, faux comptes, désinformation… le renseignement russe a lancé contre la France et les démocraties occidentales une offensive impitoyable, multiforme et sans aucun code de conduite. Si la Russie manipule les outils modernes de l’intelligence artificielle (IA), elle obéit à une stratégie ancestrale (source : L'Obs, 25 juin 2024). Ainsi, les investigations lèvent peu à peu le voile sur l’explosion accidentelle dont a été victime un homme russo-ukrainien de 26 ans, le 3 juin dernier, dans le Val-d’Oise. Mis en examen depuis, il s’apprêtait à commettre un attentat contre un magasin Bricorama au nord de la capitale. Derrière cette opération avortée, une vaste campagne de sabotage orchestrée depuis Moscou. Après la guerre informationnelle viendrait donc le temps du sabotage... (source : Le Monde, 26 juin 2024).

JEUX OLYMPIQUES. Un plan secret de propagation d'un virus, un projet d'attaque terroriste ou nucléaire... De nombreuses théories complotistes visant les Jeux de Paris 2024 circulent depuis plusieurs mois sur les réseaux sociaux. Mais l'olympisme inspire la sphère conspirationniste depuis au moins les années 70. "Les Jeux olympiques du complotisme", c'est le 71e épisode de Complorama avec Rudy Reichstadt, directeur de Conspiracy Watch, et Tristan Mendès France, maître de conférences et membre de l'observatoire du conspirationnisme, spécialiste des cultures numériques. Un podcast à retrouver sur le site de franceinfo, l'application Radio France et plusieurs autres plateformes comme Apple podcasts, Podcast Addict, Spotify, ou Deezer (source : France Info, 28 juin 2024).

Cet article est en accès libre.
Pour qu’il le reste, Conspiracy Watch a besoin de vous.
Je suis d'accord, je fais un don
je continue ma lecture

ÉTIENNE CHOUARD. Dans une interview donnée à Éric Morillot et son média Les Incorrectibles, Étienne Chouard a estimé que le pogrom du 7-Octobre était un acte de « légitime défense », ajoutant les mots suivants : « si t’étais Gazaoui, tu l’aurais fait, et moi aussi. Et n’importe qui l’aurait fait » (source : Tristan Mendès France/X, 24 juin 2024). Rappelons que Chouard est l’une des principales figures de la sphère complotiste d’extrême droite, et qu’il avait, en 2019, refusé de se positionner sur l’existence des chambres à gaz, défendant par ailleurs, pour autrui, le « droit d’être antisémite » (source : Conspiracy Watch). À noter qu’Éric Morillot a supprimé le tweet qui reprenait les mots de l’invité, et que la vidéo YouTube concernée est passée en mode privé (source : Tristan Mendès France/X, 24 juin 2024).

JULIAN ASSANGE. Le 26 juin, le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, a conclu un accord de plaider coupable avec la justice américaine, après cinq ans de détention au Royaume-Uni. Il est rentré, libre, en Australie. Celui qui a été accueilli en héros est aussi une figure controversée, qui a entretenu des liens avec la Russie, et qui se trouve au centre de multiples théories conspirationnistes. À (ré)écouter, l’épisode de Complorama que nous avions consacré à ce sujet. Cette libération n’a pas manqué d’inspirer le doute dans la complosphère, certains estimant, à l’instar d’Astrid Stuckelberger, figure de la complosphère covido-sceptique et antivax, francophone de nationalité suisse, que la personne libérée n’est pas Julian Assange (source : Tristan Mendès France/X, 25 juin 2024).

ALEX JONES. Le 14 juin, la justice américaine a approuvé la liquidation des actifs du complotiste Alex Jones, afin qu’il rembourse les près de 1,5 milliard de dollars qu’il doit aux familles des victimes de la fusillade de l’école Sandy Hook (Connecticut). Il les avait accusées de participer à une mise en scène. La tuerie avait fait 26 morts dont 20 enfants (source : Le Figaro, 14 juin 2024 ; William Reymond/X, 25 juin 2024).

MYRIAM PALOMBA. Dans son documentaire « Je suis : Céline Dion » (Prime Video), la chanteuse Céline Dion dévoile les effets sur son corps du syndrome de l’homme raide, la maladie dont elle est atteinte. Ce témoignage bouleversant a inspiré une récupération sordide à Myriam Palomba, ex-chroniqueuse de TPMP et colistière de Florian Philippot aux élections européennes, qui a mis ironiquement en cause la vaccination : « Tous vaccinés, tous protégés » (source : Tristan Mendès France/X, 27 juin 2024).

COMPLOTISTES EN CAMPAGNE. Ils sont connus de notre rédaction et sont candidats aux élections législatives anticipées : Dieudonné était candidat en Guadeloupe, Hicham Hamza dans le Bas-Rhin (source : DNA, 26 juin 2024), Jacques Cheminade et François Asselineau dans la 11ème circonscription des Français de l'étranger (source : Le Monde, 25 juin 2024), Éric Verhaeghe en Seine-Saint-Denis et Jean Lassalle dans les Pyrénées-Atlantique − c'est le seul à s'être qualifié pour le 2nd tour.

RASSEMBLEMENT NATIONAL. Le RN se livre à un continuel révisionnisme, travestissant son histoire pour mieux en dissimuler les positions les plus clivantes. Il se présente ains ces derniers temps comme un parti qui n’a jamais adhéré à la théorie du « Grand Remplacement », ce qui est évidemment faux : le Front national puis le RN, Marine Le Pen en premier lieu, n’ont cessé d’y faire référence ces dernières années, explicitement ou de manière plus feutrée (source : Victor Mottin/X, 26 juin 2024). Le RN assure par ailleurs avoir fait le ménage dans ses rangs et se présente comme le « meilleur bouclier » contre l'antisémitisme. Une prétention plus que discutable... (source : Victor Mottin/X, 21 juin 2024).

Du reste, le RN a investi un nombre non négligeable de candidats ayant publiquement affiché des positions complotistes, racistes, antisémites ou encore négationnistes. Antivax, pro-Russes, détracteurs des « Ukronazis », de l’« État profond », du « lobby LGBT » ou de « George Soros », ils ont été épinglés par notre rédaction et par d’autres comptes : c’est notamment le cas de Jean-Michel Cadenas (Mayenne ; qualifié pour le 2nd tour), de Cédric Crampon (Martinique ; éliminé), de Virginie Joron (Bas-Rhin), de Charles-Henri Gallois (Nièvre ; qualifié pour le 2nd tour), de Patricia Melet (Meurthe-et-Moselle), d’Emmanuelle Darles (Vienne ; qualifiée pour le 2nd tour) et de Bernard Sironneau (Drôme ; suppléant de Lisette Pollet, qualifiée pour le 2nd tour).

FRANCE INSOUMISE. Si Reda Belkadi (Loir-et-Cher), auquel LFI a retiré son investiture après qu'il a été révélé qu'il avait publié des contenus à caractère antisémites entre 2018 et 2019 (source : Ouest-France, 28 juin 2024) a été éliminé dès le premier tour, le député sortant LFI Sébastien Delogu a été réélu dès le 1er tour dans les Bouches-du-Rhône malgré la polémique à laquelle il a été associée au cours de la semaine dernière (sources : Le Point, 27 juin 2024 ; PHDN/X, 28 juin 2024).

RIMA HASSAN. Rima Hassan a repris à son compte une rumeur selon laquelle « Israël a des chiens entraînés pour violer des Palestiniens dans les centres de détention ». L’eurodéputée LFI, qui n’en est pas à sa première fake news puisqu’elle suggérait, il y a peu, que le ministre des Affaires étrangères française, Stéphane Séjourné, recevait ses ordres du Crif, a relayé un montage vidéo non sourcé, dont l’analyse détaillée, opérée par Conspiracy Watch, permet d’établir qu’« aucun élément probant ne vient à ce jour étayer la rumeur selon laquelle Israël entraînerait des chiens pour commettre des viols sur des détenus palestiniens » (source : Conspiracy Watch/X, 26 juin 2024).

AMANDINE ROY. Brigitte Macron et son frère Jean-Michel Trogneux ont attaqué en diffamation Natacha Rey et Amandine Roy, qui avaient lancé la rumeur qu'ils ne faisaient qu'une seule et même personne. Pour prouver l'existence de Jean-Michel Trogneux, son avocat a produit sa carte électorale ! La complosphère en a douté aussitôt. Verdict le 12 septembre (source : Marianne, 20 juin 2024). À la suite du procès, le pôle national de lutte contre la haine en ligne a ouvert une enquête préliminaire pour « menaces de mort », visant les propos d’Amandine Roy à l’endroit du journaliste Laurent Valdiguié qui a couvert l’affaire pour Marianne (source : Laurent Valdigué/X, 26 juin 2024).

BOMBE SALE. Une fake news circule depuis quelques jours, d’après laquelle l’Otan préparerait une bombe sale pour faire exploser une ville européenne et faire accuser la Russie. À l’origine de l’infox, Andrew Bridgen, député britannique du Reclaim Party, interviewé par Resistance GB, un media complotiste (source : Random OSINT/X, 26 juin 2024).

DOPPLEGÄNGER. L’entreprise de cybersécurité Recorded Future publie un rapport détaillé sur les opérations d’influence russes, « Dopplegänger » et « Copy Cop », et iraniennes. Le contexte électoral joue un rôle essentiel pour déstabiliser la démocratie, favorisant notamment les usurpations d’identité des médias. Ces contenus critiquent le président Macron et présentent a contrario le RN comme une alternative attrayante (source : David Colon/X, 28 juin 2024).

INGÉRENCE RUSSE. Bulle cognitive, bots, faux comptes, désinformation… le renseignement russe a lancé contre la France et les démocraties occidentales une offensive impitoyable, multiforme et sans aucun code de conduite. Si la Russie manipule les outils modernes de l’intelligence artificielle (IA), elle obéit à une stratégie ancestrale (source : L'Obs, 25 juin 2024). Ainsi, les investigations lèvent peu à peu le voile sur l’explosion accidentelle dont a été victime un homme russo-ukrainien de 26 ans, le 3 juin dernier, dans le Val-d’Oise. Mis en examen depuis, il s’apprêtait à commettre un attentat contre un magasin Bricorama au nord de la capitale. Derrière cette opération avortée, une vaste campagne de sabotage orchestrée depuis Moscou. Après la guerre informationnelle viendrait donc le temps du sabotage... (source : Le Monde, 26 juin 2024).

JEUX OLYMPIQUES. Un plan secret de propagation d'un virus, un projet d'attaque terroriste ou nucléaire... De nombreuses théories complotistes visant les Jeux de Paris 2024 circulent depuis plusieurs mois sur les réseaux sociaux. Mais l'olympisme inspire la sphère conspirationniste depuis au moins les années 70. "Les Jeux olympiques du complotisme", c'est le 71e épisode de Complorama avec Rudy Reichstadt, directeur de Conspiracy Watch, et Tristan Mendès France, maître de conférences et membre de l'observatoire du conspirationnisme, spécialiste des cultures numériques. Un podcast à retrouver sur le site de franceinfo, l'application Radio France et plusieurs autres plateformes comme Apple podcasts, Podcast Addict, Spotify, ou Deezer (source : France Info, 28 juin 2024).

Inscrivez-vous à notre newsletter 

Depuis seize ans, Conspiracy Watch contribue à sensibiliser aux dangers du complotisme en assurant un travail d’information et de veille critique sans équivalent. Pour pérenniser nos activités, le soutien de nos lecteurs est indispensable.  

Faire un don !
à propos de l'auteur
[show_profile_image]
Partager :
Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme
© 2007-2024 Conspiracy Watch | Une réalisation de l'Observatoire du conspirationnisme (association loi de 1901) avec le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.
cross