Alors que la France commémore le troisième anniversaire des attentats de janvier 2015, Conspiracy Watch et la Fondation Jean-Jaurès se sont associés pour commander à l’IFOP une étude permettant d’estimer la pénétration du complotisme dans la société et d’approcher plus finement le profil de ceux qui adhèrent à ce type de contenus.

C’est l’enquête d’opinion la plus ambitieuse jamais réalisée à ce jour auprès du public français.

Réalisée par questionnaire auto-administré en ligne du 19 au 20 décembre 2017, cette étude a été menée auprès d’un échantillon de 1 000 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, complété par un sur-échantillon de 252 personnes de moins de 35 ans, qui ont été remises à leurs poids réel au sein de l’échantillon lors du traitement statistique des résultats.

L’enquête confirme que le conspirationnisme est un phénomène social majeur concernant, dans sa forme la plus intense, pas moins d’un Français sur quatre. Seul un Français sur cinq y semble hermétique. Elle met également en évidence que les jeunes sont, comparativement à leurs aînés, nettement plus perméables aux théories du complot, sauf sur certaines portant exemple sur le réchauffement climatique ou l’immigration. L’étude confirme enfin que le conspirationnisme est corrélé avec le vote vote populiste – de gauche ou d’extrême droite.

En savoir plus :