Candidat républicain pour la Chambre des représentants, John Fitzgerald est aussi un conspirationniste et un négationniste convaincu.

John Fitzgerald (source : site de campagne du candidat)

Seul candidat républicain de sa circonscription, John Fitzgerald est arrivé en deuxième position aux primaires du 11ème district de Californie organisées le mois dernier. Avec 23% des voix, il s’est qualifié pour concourir sous la bannière du Grand Old Party dans ce district majoritairement démocrate pour tenter de devenir membre de la Chambre des représentants. Problème : Fitzgerald est un antisémite convaincu qui dénonce entre autres, sur son site web, le « suprémacisme juif ».

Dans une émission de radio animée par le polémiste antisémite Andrew Carrington Hitchcock, Fitzgerald a affirmé que « tout ce qu’on nous a dit sur l’Holocauste [était] un mensonge ». « L’essentiel de ma campagne, a-t-il poursuivi, est de dévoiler ce mensonge ».

Sur son site web, John Fitzgerald fait également la promotion de la théorie du complot sur les attentats du 11-Septembre, renvoyant notamment à une vidéo de l’organisation Architects & Engineers for 9/11 Truth. Selon lui, ce sont « Israël et l’Arabie saoudite, aux côtés d’autres éléments marxistes à l’intérieur de notre Etat dont la loyauté va à Israël, qui ont commis les attaques contre notre nation et notre peuple le 11 septembre 2001 ».

S’il se déclare opposé à la peine de mort et favorable à la levée de l’embargo américain sur Cuba, le candidat qualifie également dans son programme le réchauffement climatique de « théorie », expliquant qu’il fera tout ce qui est en son pouvoir pour s’opposer à une taxe sur les émissions de gaz à effet de serre. Il dit en outre son opposition aux vaccins, à la Réserve fédérale, à l’OTAN, aux OGM, au « mondialisme » et aux programmes de « géo-ingénierie » qui permettraient à l’armée de « tester des armes chimiques et biologiques sur la population civile en secret et sans leur consentement ». Il prône enfin la dissolution de la CIA.

Le Parti républicain a désavoué le candidat dès le mois de mai, après avoir été averti de ses déclarations antisémites. Dans une interview du 5 juillet 2018, John Fitzgerald a déclaré qu’il n’était pas surpris de la réaction du Parti républicain car, selon lui, les deux grand partis aux Etats-Unis sont dirigés par des « élitistes juifs ».

En mars dernier, le militant nazi Arthur Jones avait également été désigné comme candidat du Parti républicain dans l’Illinois, pour des raisons analogues.